AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aven « Cold » Engels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cold
Chef des Chimères - Gentil bisounours !
avatar

Nombre de messages : 313
Temps passé à Hollow Dream : Longtemps, trop longtemps
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Aven « Cold » Engels   Lun 25 Déc - 22:42

Nom : Engels, mais il a été oublié avec le temps.
Prénom : Aven, peu de personnage savent qu'il se nomme ainsi.
Surnom : Cold, l'Ange, le monstre, le sanguinaire, Thanatos
Âge du coma: 20 ans

Temps passé à Hollow Dream: 30 ans et quelques mois
-En tant qu'humain : Un mois
-En tant que Chimère : Tout le reste

Ancienne profession : Trop jeune pour travailler, néamoins il allait rentrer dans une facultée de droit
Loyaliste : Quelle bonne question et elle soulève la question philosophique, peut-on être fidèle à soi même? Si nous étions constamment fidèle à nous même, nos actes seraient toujours la résultante de nos pensées premières, nous suivrions nos idées originelles sans jamais nous poser de question. Néanmoins, la conscience ou la morale encore nous empêche de faire certains actes qui peuvent sembler cruels, immoraux ou encore particulièrement dégueulasse. En clair, nous nous sommes infidèle chaque fois que nous décidons contre nos envies premières de respecter le sens de l'éthique. Sens de l'éthique que nous croyons imposé par nous mais qui n'est en fait qu'un sac de noeud complexe donné et construit par nos parents et notre environnement. La morale est donc une des seules choses qui nous permet d'être infidèle à nous-même et de ne pas sombrer dans l'animalise la plus primaire et qui fait que nous sommes parfois infidèles à nous-même.

Cold n'a aucune morale.

Description physique : Cold au début d'Hollow Dream
Un ange, le deuxième surnom de Cold ne vient pas du néant. Outre son nom de famille, il possède un physique archangélique et un visage d'une pureté qui fait honte à ceux qui le regardent. Sa face de forme triangulaire arbore une peau blanche mais pas pale, presque halée comme si la mort ne l'avait en rien entaché. L'aspect le plus troublant de son physique reste néanmoins les deux saphirs qui lui servent d' yeux, il regarde les gens de façon froide en général et ce sont ses yeux que l'on voit en premier. Autrement, son visage est entouré de fin cheveux blonds mi long et qui lui tombent jusqu'aux oreilles, toujours coiffés en bataille ce qui lui donne un air savamment négligé. On devine aisément qu'il s'agit de sa couleur naturelle puisqu'il possède aussi des sourcils fins et blonds dans les même tons de ses cheveux et qui se haussent de temps en temps en fonction de sa surprise face à son interlocuteur. Une classe particulière que lui seul possède et en fait un chef charismatique par les chimères. Pour revenir à ses cheveux, des mèches éparses se perdent devant ses yeux et bascule devant son visage quand il baisse la tète, mais il ne semble pas en être gêné le moins du monde.
Il arbore la plupart du temps un air sérieux, avec une moue sombre. Ses lèvres sont roses et charnues, il est très rares qu'elle laisse voir un sourire. Mais quand ces les cas, on peut voir ses dents blanches et ses canines hypertrophiées qui trahissent le fait qu'il se nourrit de la chair des humains perdus dans la ville du Coma.
Pour finir sur son visage qui remplit toutes les pages des livres de ses admiratrices; il a les oreilles ornées de boucle d'oreilles, un bijoux noir au lobe gauche et 3 anneaux disposé sur tout le cartilage de son ouïe droite.
Autrement, Cold est un être fin et gracile puisqu'il ne dépasse pas les 57 kilos, du moins en apparence, puisque avec tout ce qu'il ingurgite c'est très étonnant qu'il reste aussi fin. Totalement imberbe, il reste coincé dans un physique d'un androgyne d'une vingtaine d'années. Ce n'est pas quelqu'un de très pudique, il est donc très courant de le voir porter des vêtements qui ne couvre son torse qu'a moitié. On voit alors des épaules menues et dépourvues de toute callosité, son corps et son épiderme semble à peine sortie du moule qui les aurait conçu et la seule chose notable que l'on puisse noter est la présence d'une longue cicatrice sur tout son bras gauche, les points de sutures ont visiblement été fait à la hâte et le résultat n'est pas des plus beau. Ses bras possèdent des longues griffes rétractibles dans les avant-bras, 2 à chaque bras pour être plus précis. Il s'agit là de sa seule différence physique avec les humainset de son coté le plus dangereux, en effet, si il ne le montre pas, il est très facile de le confondre avec un humain..malheureusement. Son torse fin où ne se dessine pas de muscle mais qui ne montre pourtant pas un poil de graisse est dans la normale. Pour passer dans le bas de son anatomie, il a de belles fesses qui restent de quand il était encore vivant, de longues jambes fines et ciselées et des pieds de tailles raisonnable, il chausse du 42.

Coté vêtement, comme dit plus haut, il porte tout ce qui passe sous la main et n'hésite pas à reporter des affaires qui ont été déchirée pendant des combats, comme quand une victimes s'agrippent à votre chemise quand vous les faites tomber au sol, forcement, il y a la moitié du tissu qui leur reste dans la main. Pourtant, on retrouve des affaires qu'il porte plus souvent, même si en tant que mort, cela ne lui sert pas à grand chose. Il s'agit donc d'une chemise rouge fendue sur le devant et rassemblée par des fils noirs laissé pendant. Un jean noir ou un pantalon de cuir complète la tenue. Il porte aussi de ses grosse chaussures que l'on appelé New Rock et avec lesquelles il est mort. D'ailleurs l'état d'usure de la chaussure le fait bien voir.
Une possède une bagatelle de bracelet et de bague aux doigts ainsi qu'une bague de fiançailles qui n'est qu'en fait qu'une vieille rocaille mais qu'il ne semble pas décidé à enlever.


Cold maintenant :
Le physique de Cold est toujours a peu de choses près le même. On avait dit que seuls les êtres les plus charismatiques sont capable de diriger, des gens qui naturellement brillent par leur beauté, par leur intelligence, par leur sens du discernement, par leur froideur. Cold, au même titre que Vincent et Mary, fait partit de ces gens là même si il n'a pas vraiment besoin de briller par son intelligence pour diriger les chimères. Il est à la tête des chimères et même si dernièrement certaines d'entre elles commencent à contester son pouvoir, elles risquent très fortement d'avoir à faire a son charisme frappant. Il l'a dit et les autres doivent s'en tenir. D'ailleurs qui oserait désobeir quand ses yeux glacés jusqu'à l'âme se posent sur votre être, les émotions en sont tellement absente que le chef des chimères semble être un monstre près à tout. Comment peut-on penser parler avec quelqu'un qui n'est pas retenu par des vains éléments comme la morale, l'ethique ou encore la loyauté. Il n'est fidèle qu'a lui même et qu'à ses chimères désormais. Et encore les plus faibles des chimères ont tendance à filer doux en sa présence.

Cold semble toujours aussi décalé du reste des chimères physiquement, toujours semblable aux humains même si apparement les derniers évenements sur la vallée ont modifié son physique, de manière parfois cruelle comme les nombreuses cicatrices qui glissent sur sa peau ou de manière plus implicites un blanchissement général de son corps. Il arbore toujours un visage qualifié d'angélique tant il est dépourvu de défaut et sa peau est lisse. La physionomie de sa face a eu tendance à s'arrondir, il a toujours un menton volontaire, un front plat et un nez fin mais tout ceci semble moins anguleux qu'avant, peut-être moins désagréable. Sa peau a blanchie, vraiment blanchie à tel point qu'il arbore quasiement la couleur de la neige qui recouvre Hollow dream, ses yeux sont toujours d'un bleu aussi intense et clair comme l'eau gelée d'une grotte oubliée. Ses cheveux d'un blond or ont eux aussi blanchi et paraissent parfois bien plus blanc qu'autrechose. Ils sont toujours coiffés en bataille et laissé vaçant dans une coiffures aux mèches éparses et mi-longues. Il serait difficile de le voir, mais elles sont quand même présente. L'arrière de son crane arbore deux callosités platées cachées par ses cheveux, Cold pense, peut-être à tord, que c'est un prémice de cornes. Ses sourcils ont aussi perdu de leur couleur et se confondent quasiement avec la couleur de sa peau.
Ses lèvres ont aussi perdue tout trace de vie, blanches à la limite du bleu, elles offrent un contraste saissisant quand elles se recouvrent du sang d'une pauvre victime. On notera que la dentition de Cold a eu tendance à s'allonger, à s'hyper trofiée et quand il ouvre la bouche on contaste evidemment qu'il n'a plus rien d'une dentition humaine, des dents triangulaires et sur plusieurs rangées, coupante comme du razoir rendent ses sourires irrémédiablement carnassier et lui assurent un statut de super prédateur encore plus cruel. Il porte toujours les même bijoux qu'avant, à savoir un bijoux d'obscidienne au lobe gauche et 3 anneaux sur le cartillage de l'oreille droite.

Il est toujours taillé tout en muscle qui se dessinent sous sa peau claire, il ressemble de plus en plus a un animal sauvage qui s'est habitué à vivre les terrains les plus rudes et à vrai dire lui même ne s'attendait pas à des changements ainsi. Après tout, il pensait qu'il avait arrêté d'évoluer mais la preuve en était bien Dark grey, qui elle n'avait jamais cessé d'évoluer pour devenir un semblant de loup garoux. Après il restait à savoir ce que serait le dernier stade physique de la chimère. Perdre son aspect humain au profit de celui d'un animal le gêne assez puisque ce serait au final une perte. Comment s'approcher plus facilement des humains si votre aspect trahis votre origine. Pour l'instant, mis à part sa paleur, il semble toujours plus ou moins humain.

Ces cicatrices sont toujours présentes et ont pris une teinte quasiement noiratre qui se détache parfaitement de la couleur de sa peau. La première est cousue à la hate sur son bras. La seconde et nouvelle la plus visible est celle qui qui lézarde son torse, on voit qu'il y a eu des heures de travail pour recoudre réellement cette plaie qui part du l'aine pour venir s'éteindre sur le pectoral.
Ses doigts aussi se sont durcit, devenue presque raides, de la corne les entourent presque pour en faire des griffes naturelles, semblable à celle que l'on voit aux pattes des monstres sortit de conte pour enfant. Il ne peut plus porter de bague et les a donc toute enlevée sauf une d'argent clair par endroit et oxidé qui a été laissée et qui lui est impossible de retirer. C'est la bague de fiancialle de Relena. Néanmoins ses griffes retractiles sont toujours présentes, elles remontent le long de son bras et se finissent au coude mesurant presque 50 centimètres lui assurant de faire le plus de dégats possible quand elles touchent un corps

Il a troqué ses vêtements léger contre des affaires plus chaudes qui le protègent du froid ambiant. Il a toujours ses grosses bottes de cuir abîmé, mais il n'est pas rare de le voir porter un manteau bordé de fourrure claire et des habits plus chaud de manière générale.


Dernière édition par Vincent le Jeu 4 Jan - 5:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://night.darkbb.com
Cold
Chef des Chimères - Gentil bisounours !
avatar

Nombre de messages : 313
Temps passé à Hollow Dream : Longtemps, trop longtemps
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Re: Aven « Cold » Engels   Lun 25 Déc - 22:44

Description morale :
Le mental de Cold n'a pas vraiment évolué avec les événements de la vallée. En réalité, il se comporte presque comme avant à quelques changements près.
Alors que son physique laisse à croire qu'il s'agit d'un humain ou pire de quelqu'un d'agréable, il n'en est rien. Dès ses premiers mots ou paroles en votre présence il devient rapidement clair que la Chimère illustre parfaitement le terme démon prisonnier d'un corps d'ange. Cold tire son premier surnom de sa nature très calme et froide, il ne montre que très rarement ce qu'il ressent. Néanmoins, il en reste un personnage qui passe d'un extrême à l'autre, il se contrarie vite et comme il ne laisse rien voir, il en devient encore plus dangereux. Ce surnom lui a été donné par un humain américain définitivement mort depuis maintenant 25 ans. Ce surnom est resté dans les mémoires et tout le monde en a oublié son prénom réel.
Il joue énormément avec son physique, endormant l'esprit alerte des gens en face de lui qui pense croiser un humain d'une vingtaine d'années. Cette confiance envers lui se révèle toujours être un allé simple pour l'oubli.
Il n'a aucune considération pour la vie des âmes tombées dans Hollow Dream, pour lui Ombre et Humains ne méritent que de servir les chimères.
C'est un personnage inquiétant par son mutisme, il ne parle pas beaucoup, ou du moins ne parle pas pour ne rien dire, il se contente de prononcer les paroles qu'il faut. En combat contre lui il est très angoissant de se battre avec un adversaire qui ne fanfaronne pas, qui ne se vante pas, qui ne vous hurle pas que vous allez mourir. En réalitée, il se contente de revenir toujours à la charge avec une violence dédoublée, il n'abandonne jamais. On raconte qu'une fois un humain lui aurait demandé juste avant de mourir, pourquoi il avait voulu le tuer, après un long silence, il avait répondu: Pour aucune raison personnelle, je n'avais rien contre toi en particulier.
Cold en est arrivé au stade où les gens tuent pour le plaisir.
Alors qu'il était vivant c'était un jeune homme joyeux, passionné et intelligent, la transformation en Chimère en fait maintenant un parfait exemple de sa race, impulsif dans ses actes, violent, acide et sec, il a perdu près de 40 points de QI. De quoi transformer n'importe qui en légume. Mais maintenant, il n'a plus aucune envie de retourner dans le monde vivant et même si il le pouvait, il ne le ferait pas. Pourquoi vouloir retourner dans un monde mauvais et rêche sous la forme d'une larve alors que maintenant il domine toute une espèce, il est le roi incontesté, ce qui ne fait que conforter son ego déjà très développé.

Cependant, il arrive parfois qu'il se mette réellement en colère, dans ses cas là, quelle que soit votre, race il ne vaut mieux pas être dans les parages.

Avant que la tanière ne soit investie par les bêtes, Cold était un être secret, qu'on ne voyait peu mais dont l'ombre menaçante planait toujours sur les pauvres âmes qui erraient dans les parages. On racontait alors sur lui toute sorte d'idées fausses, le prenant pour un diable physique, un être si laid qu'il se cachait du regard des autres ou encore une sorte de créature n'ayant plus rien d'humain. Depuis qu'il est courant de le voir vautré dans un canapé de la grande salle et que detailler son physique est possible, toutes les rumeurs ont disparu. C'est peut-être ce qui a participé un peu à la décrédibilisation de Cold. Mais en réalité, de savoir leur sanguinaire chef plus près d'elle aide les chimères à ne pas se disperser. Après tout, qui oserait fanfaronner devant Cold qui est réputé pour attaquer selon ses envies lunatiques.
Son principal défaut par contre est d'être très curieux, de plus comme il ne pense pas réellement à ce qu'il fait il très facile de l'attirer quelques parts pour l'attaquer ou lui parler en tête à tête. Le problème étant que toute les personnes qui ont fait ça se sont vue disparaître.
Avec le temps, il a développé plusieurs troubles mentaux qui contribuent à le rendre instable.

Outre cette description, l'aspect le plus agréable de sa personalitée est le fait qu'il exauce les voeux, toutes races confondues. Si une personne à le courage de venir le chercher jusque au Cardinal's jail ou même devant et de lui demander quelque chose, il le réalisera. Quand il accepte de vous aider il fais tout pour y arriver. Néanmoins, ses services ont toujours un prix élévés, trop élévés même, ils ont souvent le gout des larmes et du sang.

Depuis les évènements de la neige, le chef des chimères n'a pas vraiment changé, toujours aussi plein de rage toujours aussi atroce. Si certaines races ont pu prendre ce changement de situation avec philosophie, lui l'a prit avec la haine au coeur et il espère bien pourvoir assassiner toute ces bêtes. La perte de la tanière a été un coup dur pour lui et il s'est sentit profondément humilié. L'acte des humains à la suite n'a été que le recommencement de la guerre et il est maintenant persuadé qu'il vaut mieux frapper avant de parler. Son physique et de son état moral évoluant ne laisse présager qu'une chose, le temps passant Cold devient de plus en plus animal et esclave de ses instincts sanguinaires. Finalement, Hollow Dream a tellement brûlé, que Cold a développé une peur quasi incontrôlable vis à vis des flammes. Le feu ou une torche enflammée dans sa direction sont aussi effrayant pour lui qu'une arme à feu dans la direction d'un humain.

Style de combat : Depuis que les créatures de glace ont fait leur apparition, Cold a révisé ses techniques de combat. Si il utilise encore ses redoutables griffes pour venir à bout de ses ennemis, il fait maintenant preuve d'un minimum de stratégie et s'évite maintenant des blessures dont il se foutait avant. Si auparavant les humains et les ombres n'étaient pas vraiment un danger véritable pour lui dans le sens où il arrivait toujours à s'en défaire [sauf de Vincent et de Mary qui il faut l'avouer ont élevé la ténacité au combat au rang de « très chiant » dans l'esprit de la chimère] les bêtes de la neige sont en réel handicaps. En plus de lui dérober leur surnom de bête et de créatures les plus meurtrières de la vallée, ces géants de glace arrivent même à s'en prendre aux chimères. La seule fois où Cold a eu l'occasion d'en affronter une, il a subit une cuisante défaite. Il est en arrivé à la conclusion que son manque de technique était la cause de cette bataille perdue.

Le style de combat de Cold est maintenant dangereux, si il est cependant un piètre adversaire de loin, ces griffes en font un mortel adversaire de près. Ses sens quasi animaux et son instinct qui lui donne des réflexes au 25eme de seconde lui permettent de parer pas mal des attaques de près et surtout de ne pas laisser l'adversaire s'échapper. Néanmoins, si plusieurs fois il a réussit à saisir une ombre au vol, sa rapidité est encore loin de ces fantômes qu'il déteste et il ne peut pas encore rivaliser avec et ne le pourra certainement jamais. Sa force brute est son attaque comme sa défense mais il devient dangereux dans le sens où il la conjugue avec ses neurones depuis peu..

Autres: Prend la mouche quand on parle de sa famille ou de sa jumelle, même si très peu de personne savent qu'il n'est pas réelement unique. A tendance à changer d'apparence avec le temps et les évenements qui secouent la vallée. Il craint désormais le feu.

Comment avez-vous connu Hollow Dream ? J'en suis encore à me poser la question

Histoire:

1983, France, Paris, Hôpital Avicenne

« Pitié, je vous en prie sauvez le !! »

Plusieurs patients se retournèrent alors que la voix de Relena résonnait dans les couloirs de l'hôpital. Elle pleurait, ses longs cheveux tachés de sang flottant derrière elle. Elle n'entendait plus rien, elle ne se sentait plus que la force d' hurler. On la poussa et elle s'arrêta brusquement. Le brancard disparu dans un couloir. La laissant seule, sanglotante, ses vêtements couvert du liquide vermeille de son frère. De son jumeau, qu'elle aimait plus que tout.
Ses genoux faiblirent et elle tomba, de tout son long elle rencontra le sol dur et froid. Comment, comment il avait pu en arriver là ? Son cher frère, il allait mourir.

1963, Allemagne, Berlin, Hôpital quelconque

Une jeune infirmière courait dans les couloirs, une bassine d'eau chaude à la main, un peu d'eau s'échappait de la cuvette à chaque fois qu'elle prenait un virage dans un couloir. Enfin elle arriva en salle de travail où une jeune dame pleurait. Pas un cri, il régnait dans les lieux un silence oppressant même mais la mère se contentait de laisser de grosse larmes couler le long de ses joues. Devant le visage crispé de son mari qui s'agrippait à une des cuisses de la futur mère.
A peine l'infirmière fut-elle arrivée que la sage femme lui arracha la bassine des mains et y plongea plusieurs torchons. Tout ne se passait pas bien et du liquide vermeille coulait goutte à goutte du brancard, se cristallisant sur le sol au milieu de l'affolement général.
Il n'y avait plus rien à faire pour la nurse, elle s'approcha de la jeune femme et lui prit la main. Toujours en silence, pas un cri, pas un mot de la fille d'Eve qui semblait tellement concentré sur son travail.
Enfin, le calme fut brisé par un braillement sourd et violent, la sage femme brandit alors triomphalement un nourrisson encore rouge et chaud de l'épreuve qu'il venait de traverser.
Elle le donna au mari qui le présenta à sa femme.
« C'est un garçon. »
« Aven, il s'appellera A.. »

Mais à peine eut-elle le temps de finir sa phrase que les douleurs la reprirent et celle fois elle laissa sortir un hurlement d'affliction autant que de surprise.

« Deux ! Il y en a deux ! »

L'infirmière n'avait pu s'empêcher de commenter cette nouvelle à haute voix. Le regard noir que lui lança la nouvelle mère lui fit rapidement regretter ses mots. Quelle idiote tout le monde s'en était rendu compte.
Un nouveau cri brisa encore une fois le silence alors que la sage femme soulevait un autre poupin, identique au premier. Du moins, pas tout à fait ..

« C'est une fille, quel prénom ? »
« Relena »
« Et bien Aven et Relena Engels..bienvenue au monde. »

La mère esquissa un sourire alors que les deux marmots s'assoupissaient dans ses bras.

1964, Berlin, Demeure des Engels

Un an avait passé, les deux et uniques enfants des parents Engels fêtaient maintenant leur première année. Il était étonnant de voir à quel point, malgré le fait qu'il soit des faux jumeaux, il se ressemblait énormément. Et malgré leur sexe, leur parents avaient encore beaucoup de mal à les différencier. Ils étaient tout les deux blonds au yeux bleus et les autochtones qui ne s'étaient pas encore remis de la fin de la seconde guerre mondiale faisaient de nombreuse et diverses réflexions sur la race aryenne. Et en dépit de tout l'amour que portait les parents à leur enfants, ceux ci vinrent à en souffrir un jour où Anna Engels les avaient sortis dans un parc. A peine les laissa t'elle seul quelques minutes qu'ils furent pris à partit par une bande de mégères qui éloignèrent leur enfants sous prétexte qu'il ne fallait pas approcher les Nazis. Même si les deux jumeau ne gardèrent aucun souvenir de cet incident, Anna, elle, en souffrit beaucoup et bientôt elle demanda à son mari de partir en France.
Ulrich ne put trouver d'arguments pour l'en empêcher et bientôt ils quittèrent Berlin.


1970, Ozoir-la-ferrière, Demeure des Engels

Les enfants avaient grandi et allait à l'école communale. Sept ans déjà qu'ils étaient sur cette terre et déjà on les qualifiaient de surdoué avec 140 pts de QI et leur gémellité en faisant grincer des dents plus d'un. Ils terminaient leur phrase mutuellement, avait les même réactions en même temps et jouaient de leur ressemblance pour tromper leurs professeurs et leur amis respectifs.

Du stade d'enfant, ils passèrent à celui d'adolescent. Parfaitement bilingues, ils jonglaient avec tout les tableaux et leur réussite à 15 ans se voyait déjà annoncé. Aven et Relena étaient premier de leur classe respective, ils étaient adulés et respectés par les collégiens, ils charmaient tout le monde par leur beautés et leur intelligence. Un sourire et on se mettait à genoux, une demande lancée en l'air et on l'exécutait. On changeait de petit ami et tout de suite en venait un ou une autre. Ils étaient la vedette et les héros de leur collège.

Néanmoins, tout ne semblait pas vouloir rester aussi bien. Certain vous dirons alors qu'Aven allait commettre la plus grande erreur de sa vie, lui vous répondrait qu'il avait fait l'acte le plus vrai de toute sa vie.
Alors qu'ils entraient au lycée, Aven tomba amoureux de sa soeur jumelle.
Et c'était réciproque.
C'était un soir de décembre, la neige tombait à petit flocons et le vent balayait les rues de son son sinistre. Aven et Relena rentraient tout deux à pied comme tout les vendredi soir où ils finissaient les cours à la même heure.

« Rel', il faut que je te dise quelque chose. »
« Qu'est qu'il y a Aven ? Pourquoi tu t'arrêtes ? Aven, tu pleures ? »
« Tu promets de ne pas te moquer ? »
« Je te le jure, qu'est ce qui se passe.. »
« Relena ..je t'..je t'aime. » « »

Il y eu un grand silence, même l'air avait arrêter de souffler sur les deux êtres. Aven essuya les larmes qui lui inondait le visage et releva son regard vers sa soeur. Celle ci le regarda plusieurs minutes avant de baisser à son tour les yeux. Fixant la neige à ses pieds, elle répondit d'une toute petite voix.

« Ich liebe Dich auch » {Je t'aime aussi}

Aven soupira doucement, les dés étaient jetés. Maintenant, plus rien ne comptait.

Pendant un an, en fait pendant toute leur années de seconde ils cachèrent leur relation. Les gens mettaient leur geste d'affection sur une grande affection entre semblable et les seules personnes qui avaient deviné la vérité les encouragèrent à s'aimer au delà des liens du sang.
Pourtant, leur idylle ne devait pas durer. Alors qu'Aven était dans la chambre de sa soeur, en train de l'embrasser, la mère entra dans la chambre. Elle poussa un beuglement comme jamais Aven n'en avait entendu et se précipita sur les jumeau. Le garçon de 16 ans se sentit tomber en arrière avec la puissance d'une claque qu'il n'aurait jamais sous estimé. Puis on l'attrapa par le bras et on le traîna dans le couloir. Il eut juste le temps de voir les yeux en pleur de sa soeur avant que la porte ne se referme.

« Mais qu'est ce qui t'a pris ? Aven bordel !»

L'adolescent baissa la tête pendant toute la soirée, endurant la pluie d'insultes, de sermons et postillons qui suivirent. Puis son père le remonta dans sa chambre et on l'enferma à clef.

« Aven ? Aven tu es là ? »
« Relena ! »

Le jeune homme se précipita vers un trou qu'il avait fait dans un mur de sa chambre, la voix douce et fluette de sa jumelle fut comme un apaisement à ses oreilles.

« Mon amour, qu'est ce qui se passe ? »
« Je ne sais pas .. Vati und Mutti diskutieren unten, hörst du ? »
{Père et mère discutent en bas, tu les entends ? }
« Ja ich höre, wie das Schaf den Hauch des Wolfs auf seinem Hals hört,
{Oui je les entends, comme la brebis entend le souffle du loup sur sa nuque }
« Relena ich habe Angst, daß sie uns trennen. Was werde ich ohne dich machen ? »
{Relena, j'ai peur qu'il nous sépare. Que vais je faire sans toi ?}
« Hab keine Angst, hab keine Angst meine kleine Schaf, sie werden uns nicht trennen..»
{N'ai pas peur, n'ai pas peur ma brebis, ils ne nous sépareront pas..}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://night.darkbb.com
Cold
Chef des Chimères - Gentil bisounours !
avatar

Nombre de messages : 313
Temps passé à Hollow Dream : Longtemps, trop longtemps
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Re: Aven « Cold » Engels   Mar 26 Déc - 3:23

Deux jours plus tard, sans avoir revu son frère autrement que par l'oeillère de sa chambre, Relena était inscrite dans une école privée à Marseille et s'en allait. Aven entendis le bruit de la clef dans la serrure et cru qu' enfin les parents avaient compris. Il sortit alors comme un chien fou, à la recherche de sa soeur mais il ne trouve que quelques gouttes salées et un vague reste de son parfum dans l'air.

« Aven, nous te pardonnons, nous en sommes arrivés à la conclusion que tu avais besoin de connaître ton corps et que ta soeur étais là. Néanmoins, nous pensons qu'il serait mieux que vous ne voyez plus. »

Ce soir là, en silence, le blond pleura toute les larmes de son corps.

Au début de la semaine, on s'étonna que Relena ai disparue et Aven du subir moultes explications répétées. C'était prévu, oui c'était prévu, elle devait aller étudier ailleurs . Il aurait voulu crier au monde que c'était parce qu'on avait pas compris qu'ils puissent être amoureux, personne n'avait compris.

Les années passèrent sans qu'ils se revoient, il passa son bac avec mention Très bien et entendis dire que sa soeur l'avait eu elle au rattrapage. Son coeur se serra mais il se força à ne pas y penser, de peur de se faire encore plus mal. Oui 2 ans étaient passés mais il en étaient toujours amoureux et malgré la distance, ses sentiments ne faisaient que se renforcer de jours en jours.

C'était un matin, un mois qu'il avait 18 ans, qu'ils avaient 18 ans. Et les parents étaient partit faire des courses. Il était seul à la maison et entreprit d'appeler ses parents pour leur rappeler d'acheter telle chose qu'il aimait bien. Fouillant dans le carnet d'adresse, son coeur ne fit qu'un bon. Entre ses doigts tremblant, se laissait voir l'écriture fine de sa mère et le prénom Relena montrait toute sa beauté.
En dessous, un simple numéro de téléphone commençant par 06.

C'est le coeur battant qu'il se dirigea vers le téléphone et en décrocha le combiné. Il tapa tout les chiffes un à un, en faisant bien attention de ne pas se tromper et la sonnerie retenti.

« Allô ? Maman ? »
« .... »
« Allô ? Qui es là ? Je vous entend respirer, allô ? »
« Renela .. »
« Qui ?.. Aven ? Aven c'est toi ? Comment es-tu eu ce numéro ? Aven, papa et maman sont au courant. »
« Non, Relena je .. »
« Non, non, non, Aven il ne faut pas que tu m'appelles, je ne veux pas te parler. Je suis désolée mais je dois te laisser. Je ne dirais rien aux parents, au revoir mon frère. »

Et elle raccrocha. Ce fut comme un coup de poignard en plein coeur pour le jeune homme, lui, avait continué à l'aimer, mais elle, elle l'avait oublié, elle s'en était défait. Il eu tout d'un coup très mal au ventre et alla s'asseoir sur le canapé à coté. Quel idiot il avait été, tout ça n'avait été qu'un beau rêve, une utopie pure et simple, rien de plus. Comment avait-il pu croire qu'une telle relation incestueuse aurait marché? Il s'était trompé et lourdement.
Il passa les 3 jours qui suivirent dans sa chambre sans manger et sans boire. Il réfléchissait, quelque chose n'avait pas du marcher mais quoi.

La sonnerie du téléphone le fit sursauter, il plongea la tête dans son oreiller pour étouffer les cri suraiguë. Mais rien, les parents devaient être sortit. Alors, à grand regret, il alla décrocher.

« Aven Engels à l'appareil, allô ? »
« Aven .. »
« Relena ! Mais pourquoi tu tels ici ? Je croyais.. »
« Aven, je t'aime. Je t'en supplie, viens me retrouver, je ne peux plus supporter cette vie. Pitié viens me chercher ! »
« File moi ton adresse.. »

Et c'est comme ça qu'Aven quitta pour la dernière fois la maison avec comme simple mot


Achetant un billet pour Marseille avec sa carte bleu, il monta dans le premier train qu'il trouva et partit dans la ville où se trouvait sa soeur. Le voyage dura 5 heures, où il n'imaginait que sa soeur, sa voix, son parfums, ses yeux, son visage qui était le même que le sien.
Arrivé en ville, il appela sa soeur et il se retrouvèrent, elle pleurait. De grosses larmes coulaient sur ses joues pour venir s'échouer par terre. Relena ne put s'empêcher de se jeter dans ses bras.

« Mon dieu Aven, Aven tu es là, je n'y crois pas !»

Elle le serra contre lui de toute ses forces, de peur qu'il ne puisse disparaître comme tout les rêves où elle l'avait vu. Mais il était bel et bien là.
Aven lui n'en revenait pas, comme elle avait changé ! Elle portait de petite lunettes carrée et ses cheveux, longs jusqu'au bas de son dos, semblait virevolter à chacun de ses mouvement, elle était magnifiquement belle et il ne se sentait qu'une vulgaire copie à coté d'elle.

Il entamèrent alors une vie à deux qui dura un peu plus de deux ans, deux ans de pûr bonheur ,pendant lesquels il se fiancières, jusqu'à cette conversation alors qu'ils avaient tout deux 20 ans.

1983, France, Paris, près de l'hospital Avicenne

« Cela ne peut pas continuer comme ça ! »
« Où est le problème ? »

Relena secoua la tête

« Aven, notre relation c'est de l'inceste. Nous sommes trop vieux maintenant, imagine si nous avions un enfant ? »
« Mais tu as dis que tu m'aimais ! »
« Je t'aime Aven, plus que moi, plus que tout au monde, mais il faut .. »
« Non, tait toi! Je ne veux entendre ça. »

Le jeune homme recula, se bouchant les oreilles, jetant un regard désespérés sur les passants qui assistaient en pleine rue à leur scène de ménage, un petit sourire aux lèvres.

« TAIT TOI »

Il fit demi tour et s'élança derrière lui.
Un crissement de pneu puis le bruit de quelque chose que l'on heurte, puis le hurlement sauvage de Relena. Evan cligna des yeux, quelqu'un avait été blessé ? Le goût du sang lui vint en bouche ainsi que celui du verre brisé. Tiens, le ciel était tellement bleu..il faisait beau aujourd'hui..

« Vous êtes témoin, il s'est jeté sous mes roues »
« Il va bien? »
« Chérie ne regarde pas »
« Vous avez vu sa jambe ? »

« Aven, tu m'entends ? »
« Pourtant il est si beau »
« Re..Relena »
« Qu'est ce qui lui a prit ? »
« Tu es blessée ? »
« Vous êtes témoins, il s'est jeté sous les roues ! »
« Hooo Aven, je suis tellement désolée. »
« Regardez il arrive encore à bouger la main »
« Quelle idée de conduire en 4x4 en pleine ville. »
« Vous croyez qu'il souffre? »

« Tu sais Rel', même si tu ne m'aimais plus.. moi je t'aime..je t'aimerais toujours. »
« Vous croyez qu'il va mourir ? »
« Haaa voila les urgences ! »


Alors que les gyrophares repoussaient les badauds, Aven ferma les yeux ..à jamais.

***


« Monsieur, monsieur réveillez vous. »
« RELENA ! Où..où est la voiture ? L'ambulance, où je suis ? Mein gott ! »
« Du calme ! Du calme! Vous êtes à Hollow Dream »
« Quoi ? »
« La ville du Coma. Ici se trouvent ceux qui sont dans le coma, je suis en ce moment dans le coma après avoir chuté du haut d'un toit et vous êtes dans le coma pour une obscure raison. »

L'inconnu lui expliqua toute la situation, concernant les Chimères, concernant les Ombres et les Humains qui cherchaient encore à se reveiller. Il lui apprit aussi, dubitativement, que beaucoup d'humain devenaient des créatures même si ils ne renonçaient pas..parceque la haut, dans le monde des vivants, quelqu'un, peut importe qui, avait tué leur corps.
Un terrible frisson parcouru le corps d'Aven quand il se souvint les quelques mots à ce propos qu'il avait échangé avec sa famille.

« Pas d'acharnement thérapeutique »

Quand il expliqua tout ça à la personne qui l'avait recueillit, un américain de 10 ans de plus que lui, ce dernier soupira en baissant les yeux.

« Et bien profite en le plus possible avant qu'ils ne te débranche la haut. »

Et c'est ce qu'Aven fit, gouttant pleinement a ce sentiment bizarre qui pousse à vivre chaque jour pour chaque jour, prêt à changer à n'importe quel moment, aussi bien dans son sommeil factice qu'en plein milieu d'une conversation. Bizarrement, il n'avait pas peur, la mort ne lui faisait plus peur maintenant et après avoir découvert ce qu'était les chimères et les Ombres, il alla trouver Rick, son ami américain qui l'accompagnait partout pour lui demander simplement.

« Rick, j'ai un service à te demander. »
« Qu'est ce qu'il y Aven ? »
« Si je change..enfin quand je changerais. Je t'en supplie, je ne veux pas finir comme eux, ni Chimère, ni Ombre non plus. Je veux que tu me tue définitivement quand je commencerais à changer. »

Après un long silence, son ami accepta, à contre coeur. Près de 3 semaines s'écoulèrent sans que rien ne change, Aven ne semblait pas être prêt à devenir inhumain. Ce qui était sûr en tout cas, c'est qu'il ne deviendrait jamais une Ombre. Rick et lui parlaient souvent de ce qu'ils allaient faire une fois remontés en haut. Le seul moyen de faire changer Aven serait de le débrancher mais apparemment les humains du haut ne semblaient pas avoir en tête l'idée de le faire. Aven espéra pendant tout ce temps que sa soeur se soit résolue à ne pas suivre ses directives et à lui laisser le temps de se réveiller. Au bout de 3 semaines, ils eurent l'intime conviction qu'Aven ne serait jamais débranché et tout deux ils se détendirent. Leur amitié se renforça et Aven commença à fréquenter les autres humains maintenant qu'il était persuadé qu'il ne se transformerait pas en bête hideuse en plein milieu du refuge.
Aven était persuadé qu'il s'en sortirait jusqu'à cette fameuse soirée.

C'était une soirée brumeuse comme il y en avait des centaines dans cette ville, tout était mort, les créatures étaient dans leur endroits respectifs. Les humains étaient tous attablés dans une vieille auberge. C'était l'anniversaire d'une jeune femme du même âge qu'Aven, ils étaient très ami au même titre que de son amitié avec Rick et peu de gens avaient été invités. Pas plus d'une dizaine. Tous mangeaient avec appétit et voracité quand Aven lâcha son verre qui alla se fracasser par terre. Un immense silence se fit alors qu'il reculait sa chaise dans une grincement strident et qu'il se pliait en deux, se tenant le ventre.
Cette impression de brûlure, tout qui part, jamais il ne l'oubliera, même maintenant. La main crispé sur la poitrine, il s'était mis à suer et à pleurer tant la douleur était insoutenable. Personne autour ne l'avait approché, même à travers ses yeux mi-clos il avait sentit les regards converger vers lui et toutes les pensées des humains. Ils hésitaient, qu'est ce qu'il avait ? Si ils avaient su, si ils avaient su les pauvres idiots, ils l'aurait massacrer sur le champ.
Puis soudain, la douleur cessa et la coeur d'Aven s'arrêta. Au milieu du mutisme intérieur, aussi bien qu'extérieur, il releva le regard vers les humains. Tout les regards convergeait vers lui, il n'avait pas changé? Que fallait-il faire ?
Enfin Rick prit la parole.

« Euh..Aven, ça va ? »

Aven baissa le regard par terre, tout lui semblait diffèrent. Les êtres qui étaient autour de lui n'étaient rien pour lui. Que des tas de chair appétissants. Relevant le visage, il darda son regard dans celui de Rick qui paraissait tout aussi perdu que lui.

« Rick, je peux te poser une question ? »
« Oui vas y. Qu'est ce qui t'es arrivé ? »
« Tu connais l'expression " Le loup dans la bergerie ?" »

Il n'eut même pas le temps de rajouter un mot que trois des attablés lui sautèrent dessus et le faisant tomber de sa chaise, le plaquèrent au sol. Il rencontra durement parquet dans un cri de rage. « »

« Lassen Sie mich! Blödmänner ! »

Personne ne compris ce qu'il hurla mais l'utilisation de l'allemand en ce moment précis augmenta la frayeurs des humains présents et Rick se précipita dans une arrière salle chercher une arme. Il se passa près de 5 minutes où il n'y eu plus que les injures de Cold, qu'il hurlait en maniant toute les langues qu'il connaissait et les sanglots de la jeune fille qui devait joyeusement fêter son anniversaire. Rick revient avec un pistolet rudimentaire qu'il pointa en direction d'Aven, l'angoisse magnifiquement présente sur son visage.

« Rick, Rick mon ami ! Lâche ça, ne pointe pas ça sur moi ! Qu'est ce qui te prend ! Arrête ! »

Pour toute réponse, l'américain posa son doigt sur la détente devant les yeux devenus froids de Cold.

« Arrête, arrête !! »

Dans un effort désespéré, il se débâtit de nouveau alors que le canon s'approchait de sa tempe. Ses griffes sortirent alors, s'ancrant profondément dans le ventre de l'humain qui lui tenait le bras gauche. Dans un réflexe ce dernier se recula sur le coté et lâcha le bras armé de Cold.

La suite fut un massacre, les hurlements se mêlèrent aux coups de feu pendant bien 5 minutes puis le silence revint, glacial et étouffant. Le seul survivant humain fut Rick. La scène se présentait ainsi, la lumière s'était éteinte, et seul la lumière de la Lune levée filtrait encore à travers les carreau. L'humain était agenouillé, un des tendons du genou sectionné, la Chimère était debout face à lui, à moins d'un mètre. L'humain tenait son arme pointé sur la chimère, il restait une seule et unique balle.

« Aven ! Aven, merde comment tu as pu faire ça ? Aven, regarde moi bordel ! »
« Ce n'est pas de ma faute mon ami, tu comprends je ne voulais pas mourir. Tu me comprends ? »

L'humain étouffa un gargouillis lamentable alors qu'il s'effondrait sur le sol en larme, sous le regard de Cold. Ce dernier tourna les talons et sortit. Il eu à peine le temps d'entendre le coup de feu et de se pousser que déjà une vive douleur lui transperçait le bras. Il sentit la balle lui rentrer dans les chair et ressortir. L'ordure, saloperie d'humain, il lui avait tiré dessus. Sans même se retourner, tenant son bras qui dégoulinait, il hurla.

« Je ne mourrai pas ! Jamais . »

Et il se mit à courir. Sans vraiment savoir où il allait, aveuglé par la douleur de son bras meurtrit, il s'enfonça dans la forêt, allant tout droit, se griffant le visage. A chacun de ses pas il devenait de plus en plus blême, ses jambes cédèrent et il tomba en avant.

Il s'attendait à se réveiller dans une marre de sang, au milieu de nul part, ou même à ne pas se réveiller du tout mais il ne s'attendait pas du tout à ça. Il ouvrit les yeux sur un plafond illuminé par une douce lumière. Une jeune femme au yeux mauve était tranquillement assise à coté de lui, du moins si on pouvait appeler une telle créature une femme. Entièrement couverte de fourrure, elle portait un kimono de grande classe et de long cheveux noirs qui tombait le long de ses épaules. Son visage ressemblait d'avantage à une gueule, en bref une très belle représentation des lycanthropes des contes pour enfants. Sa blessure avait été recousue, avec une maladresse certaine visible dans les points inégaux. Lui laissant une laide cicatrice qu'il porte encore aujourd'hui.

Il nouèrent rapidement une certaine amitié, du moins une amitié de Chimère. Et Cold se mit en tête de gouverner toutes les chimères, de les unir pour en faire une race bien plus puissante qu'elle ne l'était maintenant. Quitte à faire partit de cette nouvelle espèce, autant que ce soit la plus classieuse. À l'aide de la Miss Dark grey, la chimère qui l'avait retrouvé dans le bois, il y arriva et la nomma comme lieutenant. C'est d'ailleurs une des rares personnes qu'il peut supporter. Il nomma aussi 5 autres chimères dites d'Elite placée directement sous ses ordres, dont une qui prit partit de devenir son garde du corps.

La dernière rencontre avec Rick, se solda par la mort de celui ci. Après qu'il lui ai révèlé que les humains l'appelaient Cold en raison du massacre qu'il avait froidement perpétré. Amusé par se surnom, Cold le garda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://night.darkbb.com
Cold
Chef des Chimères - Gentil bisounours !
avatar

Nombre de messages : 313
Temps passé à Hollow Dream : Longtemps, trop longtemps
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Re: Aven « Cold » Engels   Mar 26 Déc - 3:25

SCENARIO V2


***


Pourtant si la situation s'était enlisée dans un bourbier de mort, de recommencement, Cold avait décidé de changer cet état de fait, une bataille dans l'église avait été une défaite cuisante autant pour lui que pour son ego et les ombres étaient devenues l'ennemi public n°1 pour toutes les chimères. Ces êtres dressés au sommet de leur immonde colline et qui se pavanaient toute la journée en se glorifiant de leur puissance. Un immonde manoir lieu de débauche [OuUups >.<] et de manières en tout genre. Un lieu infect qu'il se devait d'éradiquer. Pourtant, il le savait, il n'avait pas la puissance pour se permettre d'attaquer ainsi les ombres et aucune idée lumineuse de piège ne venait germer dans son esprit mort. Dépité, il s'était rendu dans une annexe de la tanière qui accueillait les repas sanglants des chimères. Là deux êtres qui ressemblaient d'avantage à des bêtes qu'à des humains se disputaient une humaine encore vivante. Cette dernière avait sorti rapidement une lame de sa poche et avait exposé la carotide d'une des créatures au grand jour. A peine gêné par la mort d'une de ses chimères, Cold avait songé que les humains étaient de plus en plus aptes à se défendre. Et tout était parti de là, en quelques secondes il s'était dit que si les humains étaient capables de tuer les chimères il fallait absolument s'attirer leurs faveurs pour que les chimères ne soient plus diminuées par leurs attaques. Puis il s'était carrément dit que si les humains étaient capables de détruire les chimères, isl devaient même être capable de s'attaquer aux ombres. Oui une alliance, une idée d'alliance un peu folle avait germé dans son esprit.

« Hey patron, vous allez où ? »

Cold esquissa un sourire vers Machiavel qui s'était levé en même temps que lui. D'un ton sec, il répliqua :

« Changer l'histoire »

***


Evidement ça avait été difficile. Evidemment elle avait été réticente, évidemment Cold avait eu envie de lui enfoncer les griffes à travers la gorge. Mais tout deux continrent leurs envies de meurtre respectives et une alliance fut conclue entre les deux clans. Cold en ressortait néanmoins avec un goût amer, il avait été obligé de raconter son histoire à cette humaine, une histoire qui avait été oubliée dans le néant en même temps que le prénom d'Aven.
La situation s'améliora à partir de ce moment, les chimères avaient reçu l'ordre de ne pas attaquer les humains et elles s'y tenaient. Allez savoir pourquoi d'ailleurs, pourquoi ces violentes créatures cessèrent d'un jour au lendemain toute attaque sur les humains. Etait-ce le regard de Cold qui était un peu trop insistant pour ceux qui pensaient désobéir, était-ce cette mise à mort gratuite de l'une d'entre eux alors qu'elle avait blessé un humain et que Mary l'avait fait remarquer à Cold ? Etait ce parce qu'elles avaient vraiment compris que de cette alliance viendrait la mort des fantômes.

Ca dura, il fallait l'avouer un temps puis .

« Cold ! Cold ! »

Une jeune chimère s'était jetée sur le chef des chimères, elle avait son visage félin déformé par sa longue course et du reprendre son haleine pendant plusieurs minutes avant de pouvoir prononcer quoi que ce soit d'intelligible. Et ce qu'elle apprit au chef des chimères ne lui plut pas du tout.

« Chef ! Les humains ! Ils ont trouvé un corps près de la forêt. Higa a déconné et a tué une femme qui passait. »
« Et merde »
« Qu'est-ce qu'on fait ? »

Cold écrasa sa main sur le visage de la chimère miteuse. Il était hors de question d'aller présenter des excuses aux humains, leur trêve n'allait pas jusque là. Néanmoins le dénommé Higa paya très fort sa bourde et sa voix résonna longtemps dans les boyaux de terre de la tanière des chimères.
Le lendemain même, Cold se massait les tempes devant le corps crucifié d'une de ses chimères les plus dévouées.

« La salope .. »

C'est à partir de ce moment que Cold arrêta de punir les chimères qui attaquaient les humains. La première fit une erreur et assassina une jeune fillette avancée trop loin dans la forêt mais aucune mise à mort ne vint. La rumeur se répandit dans la tanière comme un traînée de poudre et le peuple des monstres se remit à tuer. De manière modérée il fallait l'avouer mais encore un peu et le pacte allait être rompu. Les deux chefs se regardaient en chien de faïence, chacun terré dans sa forteresse de bois ou de terre et laissait leur peuple se livrer une guerre civile sous des couverts de vengeance personnelle.
Heureusement alors que la situation devenait plus qu'explosive le salut du pacte vint d'une ennemi commun, ennemi que Cold avait depuis un moment oublié au profit des humains.
Il ne connaissait pas tous les détails de l'histoire mais il savait juste qu'une humaine, une humaine de très bon goût avait été enlevée et qu'il fallait absolument la récupérer. Cette attaque serait en même temps une mission de sauvetage et un exutoire pour les fantômes qui ne voyaient rien venir.
Ainsi quand Mary proposa une heure et un jour, Cold acquiesça avec le sourire de ceux qui sont heureux de partir à la guerre.

Une guerre .. Un massacre était davantage le terme. Les chimères étaient entrées en premier, elles avaient défoncé les portes et toutes les fenêtres du premier étage et rentrèrent en force suivies rapidement des humains. Cold hurlait de joie, ses griffes tranchaient dans la chair des ombres qui n'avaient pas eu le temps de se dématérialisées et qui avaient été prises par surprise. Les chances s'égalisaient, si au départ les ombres s'en sortaient, elles s'épuisaient maintenant. Cold aperçut brièvement Vincent mais n'eut pas le temps de le rattraper. Une ombre lui assena un coup de poing qui le fit reculer jusqu'à un mur qu'il percuta violemment. Un rugissement entre la colère sauvage et la fatigue traversa sa gorge, enjoignant toutes les autres chimères à se battre de plus en plus fort. Bruit de verre qu'on brise, l'odeur du brûlé. Une lanterne s'était décrochée du mur qu'il avait percuté et s'était brisée sur le sol de vieux bois. Le sourire cruel qui traversa le visage de la chimère était indéfinissable tant il avait l'apparence de la mauvaise idée. Il arracha une latte du parquet qu'il plongea dans une lanterne encore en fonction, le feu prit d'un coup remontant le long du bâton de fortune. Cold le lança au milieu de la scène de combat et aussitôt les flammes s'élevèrent, bûcher ardent et au goût du sang, l'odeur du charnier s'ajouta.
La chimère fut même étonnée de voir à quel point la bâtisse brûla bien, un peu trop bien pour ce qu'il avait prévu et c'est seulement après qu'il se rendit compte que son acte n'avait sûrement pas été le plus judicieux.
Et c'est seulement 10 minutes plus tard que sa Némésis se jeta sur lui.

« On a un énorme problème »

Cold cligna des yeux sans comprendre avant de réaliser que le champ de bataille se composait de deux races, où étaient les humains. La chimère poussa un rugissement contrarié. Vincent fut bref, les humains avaient toutes les chances d'être dans la tanière des chimères à la recherche d'une connerie comme les autres. Ce souvenir frappa Cold, il y avait bien un coffre au fond d'une des galeries mais personne n'avait pensé à l'ouvrir. Pas ça quand même ?
La chimère se rua au dehors en même temps que Vincent et la route jusqu'à la tanière lui parut le plus long de sa vie ici. Malheureusement, ils arrivèrent trop tard et déjà Mary brandissait les deux morceaux de médaillons.

« NON ! »

Cold se protégea les yeux de l'aveuglante lumière qui baigna la vallée, puis le silence. Cold porta une main à ses cheveux. Les grondements, l'air qui soufflait, la nature d'HD qui avait si souvent été avec lui paraissait maintenant rêche et agressive Qu'est ce que c'était ? Cold le ressentait et peut-être encore plus que tout les autres dans la vallée. Son cœur s'accéléra et quand la première chimère s'effondra, Cold eu peur. Peur de la neige qui chutait d'un coup, peur de ce vent qui brouillait les traces. Puis une ombre.

Cold resta comme figé quand les membres de toutes les races commencèrent à fuir, Machiavel l'empoigna par le bras et le força à détaler avec les autres.

« Patron, faut qu'on se tire vite ! »

Cold secoua la tête et il se mit à courir, il avait l'impression d'avoir le souffle de cette créature dans son dos et ses yeux dans la tempête. Ses yeux. Ses yeux qui s'éloignaient. Pourquoi CA ne les suivaient pas ? La tanière ..
Non ! Non ! Il était HORS DE QUESTION de fuir !! Cold stoppa net

« CHIMERES ! Demi-tour !! Venez ! »

Cold se dégagea de la poigne de Machiavel et fit demi tour, toutes les chimères firent de même et ils retournèrent dans la clairière. Le vent redoublait, les arbres formaient un couloir qui accentuait le passage de l'air et intensifiait la tempête. Pas de bêtes, elles étaient entrées. Cold n'hésita pas une seconde et pénétra dans la tanière qui était la sienne, si longtemps elle avait été la sienne.
Le plafond de la plupart des galeries s’était écroulé, en plus de la neige qui envahissait la tanière, il y avait encore les traces du passage des humains qui avaient tout saccagés. C'est confuses que les chimères se dispersèrent dans les boyaux recouvert de glace sans rencontrer la moindre résistance.
Cold restait sur ses gardes ..

« Peut-être que ce n'est pas entré ici ? » souffla Machiavel à l'oreille de Cold
« On va vite être fixé, bordel où est passé Dark Grey? Elle serait utile pour une fois .. »

La salle d'entraînement, de par son toit naturellement ouvert, était déjà recouverte de neige. Cold entra presque voûté suivi de son garde du corps qui adoptait à peu près la même attitude. S’il devait y avoir quelque chose, le plus probable serait dans cette pièce. Les lieux étaient tellement grand. Mais rien de spécial, Cold se détendit un peu et croisa les bras. Bientôt une autre chimère croisée avec un bélier vint les rejoindre, elle signala qu'elle n'avait rien vu de particulier et que les lieux étaient sûrement déserts. Cold laissa échapper un faible sourire, heureusement.

Puis soudainement un vent glacial s'éleva dans la salle d'entraînement. La chimère bélier fut projetée en l'air et deux mains se refermèrent de ses cornes pour les arracher, le corps fut balancé au loin dans un craquement sourd. Machiavel sortit son armure d'os.

« Saloperie ! »

Cold frappa dans le vent et ses poings rencontrèrent une surface dure et glaciale. Aucun de ses doigts ne résista à l'impact et la plupart de ses métacarpes et des os des premières phalange de sa main se brisèrent sous l'impact. Cold poussa un hurlement sourd alors que des gouttes de sang vinrent tâcher la neige blanche. Deuxième attaque. Non. Cold eut juste le temps de voir le corps de Machiavel qui s'affalait dans la neige juste derrière lui, éventré. Cold se retourna et un coup d'une rare violence le projeta plusieurs mètres en arrière. N'importe quel humain se serait évanoui mais Cold ne ferma que les yeux sous le choc. Quand il les ouvrit une énorme plaie lui traversait l'abdomen. Face à lui, Machiavel tendait une main vers lui.

« Fuyez patron ! »

Cold ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais aucune parole ne sortit. Ses yeux se levèrent au dessus de son ami et c'est là qu'il la vit. La bête. Se relevant comme il pouvait il s'enfuit dans les boyaux de glace. Derrière lui il entendit les mâchoires gelées se refermer sur la carapace de son ancien garde du corps.
C'était la débandade, apparemment toutes les chimères accusaient le même problème.

Il y en avait plusieurs .. plusieurs bêtes.
Tant de mort, partout où le regard de Cold se posait il y avait sa race étendue par terre, baignant dans son sang et l'espace d'un instant ils ne pensèrent tous qu'à sortir. Puis la neige dehors, la tempête qui fouette la peau, Cold leva son bras pour protéger son visage de la bourrasque qui sévissait une fois dehors. Argn ..

« Cold ! Qu'est ce qu'on fait »

Une chimère agrippa son chef par les épaules. Celui-ci un peu perdu, hésita avant de répondre.

« Les humains .. l'alliance. »

Le regard de Machiavel était encore dans son esprit.
Pourtant il ne fallait pas arrêter, la neige était mauvaise et s'accentuait, Cold souffrait du froid auquel il n'était pas préparé et c'était le cas de la plupart des autres chimères et puis qui savait quand les monstres allaient ré-attaquer. La créature gouvernante tapa du pied dans la poudreuse et toutes les chimères restantes se dirigèrent vers le refuge humain.

***


« Non »

Ce simple mot avait frappé Cold de plein fouet. Les autres aussi. Mary Malone venait de dire non, elle venait de leur fermer la porte au nez.

« Et l'alliance !! Bordel ! »

Dépité, Cold s'assit sur le perron des humains, sans craindre une attaque et en narguant bien tout les regards humains qui étaient braqués sur lui et sa race. Les humains avaient eu peur de faire rentrer ces monstres dans leur refuge, des monstres blessés qui avaient faim. Peut-être avaient-ils raison mais il était hors de question de se laisser faire. C'était une arnaque de trop. D'abord les humains les trahissaient en plein combat, puis les humains et Mary réveillaient cette chose puis Mary leur fermait la porte au nez. Mary, Mary, Mary.

« Attend un peu .. » Murmura t-il pour lui même. « Chimères debout ! Vengeons nous. »

Quelques créatures relevèrent la tête. Et c’est peut-être ces paroles qui font que certaines contestent maintenant l'efficacité des décisions de Cold. Leur demander de recommencer à se battre maintenant, non s'était trop dur. Mais quand Cold malgré toutes ses blessures enfonça une fenêtre à coup de pied, elles se levèrent toute d'un seul geste et menèrent la dernière attaque de cette triste comédie. Leur dernier mouvement de scène dans cette farce de théâtre.
La représentation de cette nuit se termina dans les flammes .. encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://night.darkbb.com
Cold
Chef des Chimères - Gentil bisounours !
avatar

Nombre de messages : 313
Temps passé à Hollow Dream : Longtemps, trop longtemps
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Re: Aven « Cold » Engels   Mar 26 Déc - 3:25

***

Le Cardinal's jail. Cold se laissa tomber sur un des vieux canapés après que l'incendie se soit calmé et n'en bougea pas pendant plusieurs jours. Une chimère qui avait été infirmière lui recousit la plaie qui striait son torse dans un concert de grognement sourd et de cri de rage à peine contenu. En réalité, la vallée ne dut jamais être aussi calme que les jours qui suivirent ce désastre, tout le monde trop occupé à lécher ses blessures pour venir chercher querelles aux autres. Et dans un sens, ce fut tant mieux. Et même pendant les semaines qui suivirent, du moins du coté des chimères...

« Mon cher vous me semblez bien pâle »

Une chimère se glissa au côté de Cold sur le canapé, le chef accueillit cette remarque d'un sourire levé avant de détourner le regard ailleurs. Peu préoccupé par cette remarque.

« J'insiste ! Vous devriez vous voir »

Excédé Cold se leva d'un bond, se débarrassant de cette gêneuse. Mais ces pas le conduisirent vers un miroir. Surprise. Ses doigts passèrent sur son visage et ses cheveux. Il était troublant de voir à quel point tout son physique avait changé en quelques jours. D'une pâleur presque maladive, la peau de Cold était aussi blanche que la neige et laissait voir, par endroit, les veines rouges et bleutées qui la parcouraient.

« Qu'est ce que .. »
« J'imagine que votre physique change avec les événements, de la neige anormale apparaît et vous voila devenu un monstre des neiges. »
« Encore un mot vipère et tu seras un monstre mort »

Il la dégagea d'un coup d'épaule avant de revenir sur son fauteuil, pensif. Elle n'avait pas tord. Il fallut seulement quelques jours de plus pour que les doigts brisés de Cold se durcissent allant jusqu'a former une véritable carapace de corne. Il n'eut besoin que de deux semaines et quelques pour son physique change en celui qu'il arbore maintenant. Les chimères ne sont pas encore toutes complètement remises de cette tragédie. Certaines sont même partie en pestant contre lui, et il reste impassible.

Dehors la neige tombe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://night.darkbb.com
Mary Malone
Without a trace
avatar

Nombre de messages : 1749
Age : 33
Temps passé à Hollow Dream : 4 longues années...
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Re: Aven « Cold » Engels   Mar 26 Déc - 13:15

Pfiou... Eh ben... Magnifique, comme toujours. Tout est divinement bien détaillé jump
Validé bien sûr! Et bon jeu mon vieil ennemi Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aven « Cold » Engels   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aven « Cold » Engels
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Cody Rhodes Vs Mark Henry Vs Stone Cold Steve Austin
» Apsoline | It's too cold tonight, for angels to fly. (TERMINÉE)
» It's too cold outside for angels to fly [PV Gryfi] || Fini ?
» Cold war Commander

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: LA PREFACE :: Présentations :: Chimères-
Sauter vers: