AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Uni' : Varjo Uneksia [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Uneksia
Petite sadique en intérim
avatar

Nombre de messages : 68
Temps passé à Hollow Dream : La saison des neiges
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Uni' : Varjo Uneksia [Validée]   Sam 24 Fév - 20:06

Nom: Varjo [Vario]
Prénom: Uneksia [Ounek-sia]
Surnom: Uni’ [Ouni]

Age du coma :
13 ans… Exactement…
Il est marqué sur la feuille de soin qu’elle est entrée dans le coma le matin de son anniversaire et tombée en stade 3 avant que la nuit tombe.

Temps passé à Hollow Dream:
- en tant qu'humain : à peine quelques jours,
- en tant qu'Ombre : fraîchement arrivée.

Ancienne profession:
Juste une collégienne ! Et encore…
En réalité, Uneskia était inscrite au collège mais n’y a jamais mis les pieds, son état ne le permettant pas. On peut dire qu’elle n’a à proprement dit strictement aucune profession déjà exercée.

Loyaliste ?
Comment savoir : elle ne connait pas encore le système.



Description morale :
Comme l’aurore donne le jour, dans les fleurs de l’âge, les enfants se transforment en adolescentes. Petites poupées choyées de toutes parts, trésor protégé encore les ignominies du monde, elles sont de véritables princesses et elles sont admirées. Oui, admirées… Sauf lorsque ce changement laisse naître une fleur du mal dans un champ de roses qui n’acceptent pas les mauvaises herbes.


Uneskia est le nom exotique de cette fleur dérangeante, ou peut-être simplement différente.

Depuis toujours elle n’avait jamais été considérée comme « une fille normale » car déjà sa naissance avait été une complication. Où du moins on l’avait cru…
Le cri que les bébés poussent, premier râle contre le monde, Uni’ n’avait pas daigné se fatiguer à le sortir de ses petites tripes. Et bien que tout soit physiquement « normal », comme aimait le confirmer les médecins, jamais personne n’avait entendu sa voix.

Des tonnes de médecins, des tas de pédiatres, des académies de psychologues, des étudiants en masse, et même des exorcistes s’étaient intéressés à ce cas étrange. Légende urbaine de la médecine moderne. Mais la médecine ne sait que trop peu de choses, et beaucoup de mystères demeurent…

Il y en a un d’ailleurs, qui intéresse beaucoup la petite fille, mais sans qu’elle n’en parle à personne, c’est celui du coma !
Uni’ est quelqu’un de très curieux et les mystères lugubres exercent une profonde attirance sur elle alors que la mort ne l’intéresse absolument pas : elle a déjà son idée bien arrêtée là-dessus pour une enfant de 13 ans, mais ça aussi… elle n’en a encore jamais parlé.


Personne ne connait véritablement Uni’ car son comportement mystérieux et surtout ténébreux n’a jamais donné envie à quiconque de la connaître. Mais à l’hôpital on sait qu’elle est très lunatique : ses actes sont insoupçonnables, ses pensées interdites, son humeur changeante ; et les couloirs laissent traîner des rumeurs qui reviennent à l’oreille puérile mais pas sourde d’Uni’ dont la plus célèbre est
« Enfant maudite »




Description physique :

Uni’… Petite fille de 13 ans avec des yeux vert pomme de vieilles personnes qui ont déjà une vie et des centaines d’expériences derrière elles, à ce détail prés que… les yeux de Uni’ ne voient pas !

Elle n’est pas née comme ça. Jusqu’à l’âge de 8 ans, elle avait eu une vue des plus convenables. Puis on l’avait retrouvée un jour gisante dans une baignoire de sang. Lorsqu’elle s’était éveillée, elle avait sourit en ouvrant ses paupières.
C’était une stagiaire infirmière, qui en lui faisant coucou par la vitre du couloir, avait découverte la cécité nouvelle de la patiente. Sa cécité allait accroît l’intérêt des médecins et de toute leur clique pour elle devant ce phénomène innommable…


Uni’… Petite fille de 13 ans avec des cheveux courts et dynamiques comme ceux des petits rats de l’opéra, des jeunes danseuses étoiles, à ce détail prés que… les cheveux de Uni’ sont violets !

Elle n’est pas née comme ça. Au contraire, elle avait des magnifiques cheveux rouquins en son très jeune temps. Mais vers l’âge de 10 ans, alors qu’elle ne voyait déjà plus rien, on l’avait retrouvé attifée de ces cheveux incroyables…
Comment avait-elle fait ? Pourquoi l’avait-elle fait ? Savait-elle vraiment ce qu’elle avait fait ? Connaissait-elle seulement la nouvelle couleur de sa coiffure ? On ne savait pas…


Uni’… Petite fille de 13 ans avec des traits fins et délicats, des traits poupons de poupées en porcelaine. La peau claire, douce, et délicate, à ce détail prés que… une cicatrice barre son œil.

Elle n’est pas née comme ça. C’est à son onzième anniversaire quand l’a découverte avec un cutter dans la main… et une marre de sang s’écoulant de sa paupière. L’entaille ouverte laissait sa cascade de sang dégouliner de long de la joue couleur perle.
C’était loin d’être le premier « incident » et c’est pour cela qu’elle était placée dans un hôpital psy… « Spécialisé » dirons-nous.


Uni’… Petite fille de 13 ans qui ne faisait même pas un mètre et demi alors que le monde semble si grand, et elle si fragile, personne n’aurait pu dire « Oh comme elle est jolie » car elle ne l’était pas, aucun charme ne bercera sans doute son visage, mais tout cela… le monde « réel », sa vie, ses années, ses différences… Tout cela n’a plus d’importance désormais…




Style de combat :
Elle n’a jamais combattue encore, et en serait-elle seulement capable ? Elle est forte pour manier le couteau mais seulement contre elle. Elle est forte pour bousiller un esprit mais seulement le sien…
Dans cet environnement hostile, sans aucune doute apprendra-t-elle vite à se défendre et même ensuite à attaquer, son esprit sadique en sera surement satisfait.


Dernière édition par le Dim 25 Fév - 16:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uneksia
Petite sadique en intérim
avatar

Nombre de messages : 68
Temps passé à Hollow Dream : La saison des neiges
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: La naissance   Dim 25 Fév - 13:55

Maternité de l’Hôpital de la Salpêtrière, 26 février 2000 :

La télévision de la salle d’attente diffusait un reportage sur les deux tours de Manhattan :

« Il y a exactement quatorze ans, un attentat ciblant le World Trade Center par une camionnette piégée a fait 6 morts dans le sous-sol des deux tours formant le World Trade Center… »

« Heureusement, elles ne s’étaient pas écroulées ! » divaguait Kate.
Mais l’esprit de Kate Varjo était bien loin de sa ville natale, New-York, car il y avait bien plus important à ces yeux : son ventre rond. Elle avait eu tant de difficulté à avoir un enfant, elle avait attendue tant d’années, et le moment était si proche…
Le médecin s’approcha d’elle.

La discussion fut très brève, à peine avait-elle expliquée les premiers ‘symptômes’ de ses contractions qu’elle était mis sur un brancard et transportée dans la salle adéquate.


A l’encontre des peurs du médecin, l’accouchement se déroulait très bien. Le dossier de Melle Kate Varjo était assez complexe pour faire attention au moindre détail. La technique des bébés éprouvettes était encore trop peu sure pour ne pas y faire attention. Le médecin sourit d’un seul coup alors que le bébé se présentait vers le col de l’utérus, il se permit de détendre l’atmosphère de la salle et de rassurer la maman en s’exclamant :

« Hé !
Mais avez-vous remarqué que nous sommes le 24 févier ?»


Les infirmières des urgences qui restaient parfois, et même souvent, plus de vingt-quatre heures dans les blocs perdaient la notion du temps et regardèrent le médecin pour le remercier du rappel autant que pour lui signifiait leur curiosité.

« Savez-vous qui est née le 24 février ? »

La sage-femme qu’on surnommait « la littéraire » se risqua à répondre :

« Victor Hugo en 1885 ?
- He ben mesdemoiselles, vous suiviez mal les cours d’histoire de la médecine j’ai l’impression. Il y a exactement 18 ans, jour pour jour, naissait Amandine, le premier bébé éprouvette ! »

Certaines infirmières sourirent et d’autres s’étonnèrent, puis un regard rassurant vers la maman s’assura qu’elle avait entendue. L’heureuse maman poussait du plus fort qu’elle pouvait en gardant toujours un sourire.


« La tête est là ! Poussez encore un peu ! »

Le médecin guida le bébé vers la sortie, vers ce monde qu’on lui offrait. Il le porta et aucun bruit ne se fit dans la pièce…
Pas de premier cri.
Ce premier cri qui permet au bébé de prendre tout l’air dont il a besoin dans ses petits poumons. Personne ne l’entendit.

Par contre le médecin tâta le bébé et affirma pour rassurer tout le monde :

« 8 sur 10 pour le Score d'Apgar : fréquence cardiaque efficace, mouvements actifs, coloration rose, par contre elle grimace et sa respiration est irrégulière.
- Jessica, dit-il en donnant avec soin le bébé à la sage-femme, nettoyez le bébé puis placez le sous aide-respiratoire. »

La sage-femme s'exécuta et le médecin alla voir la maman qui semblait ailleurs.

« C’est une petite fille, elle va bien, vous la verrez d’ici peu de temps. Comment voulez-vous l’appeler ?
- Elle est où ? Je ne l’entends pas ? Elle est morte ? Ne me le cachait pas ! avait-elle répondu faiblement mais avec force.
- Mais non, elle va très bien, elle est juste fatiguée tout comme vous du travail que vous avez toutes les deux fournies, alors on va la faire toute belle et la laissait se reposer un peu. Mais ne voulez-vous pas nous dire son nom ?
- Uneksia. Elle s’appelle Uneksia.
- C’est un nom très joli. Il est peu commun.
- Ca vient d’une langue étrangère, il veut dire « rêvasser », expliqua la maman fièrement et avec un sourire de petite fille.
- C’est charmant ! Et de quelle langue est-ce que ça vient ?
- Ca vient d’un pays de neige, répondit simplement la maman avant de s’endormir.
- ...»



Le lendemain, la mère et la fille purent enfin se rencontrer.

Kate était la plus heureuse du monde comme le sont toutes les mamans du monde en tenant pour la première leur trésor dans l’étreinte de leur amour. Uneksia ouvrait ses minuscules yeux et attrapait la main. Le médecin s’assit à côté de Kate avec l’air sérieux qu’on tout les médecins qui vous annoncer quelque chose de grave. Mais Kate n’y prêtait absolument aucune intention.

« Melle Varjo, votre fille répond désormais a un score de 10 sur 10 à l’échelle d’Apgar, c'est-à-dire que sa santé en parfaite. Par contre…
- Qu’y a-t-il ? demanda Kate inquiète qui comprenait soudain malgré le ton rassurant du médecin que quelque chose n’allait pas.
- Il faudra faire des tests plus poussés car votre fille n’a toujours pas émis un seul son. Il est probable qu’elle souffre d’une sorte d’aphasie.
- C’est grave ?
- Le temps nous le dira… »


Dernière édition par le Lun 26 Fév - 11:18, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uneksia
Petite sadique en intérim
avatar

Nombre de messages : 68
Temps passé à Hollow Dream : La saison des neiges
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Sa seule famille   Dim 25 Fév - 15:23

Et le temps allait le dire !

Les tests avaient conclus à un mutisme de naissance du à… du à…

Dans le dossier d’Uneksia, la case « Raison » restait imperturbablement
vide. Et des tonnes de médecins renommés cherchaient encore et toujours à remplir cette case, à trouve la clé de ce mystère…


Kate s’en fichait bien qu’il y ait une raison ou non, sa petite fille était muette et alors ? Elle l’aimerait plus que n’importe quel autre enfant 'normal '!
Ô oui, elle allait l’aimer, l’aimer, l’aimer ! L’aimer toute sa vie !
Elle serait tout le temps à côté d’elle à l’aimer !



Du moins… c’est ce qu’elle pensait avant que sa fille n’atteigne ses trois ans.


On dit toujours au parent de faire très attention aux accidents domestiques ! Et Kate y faisait donc très attention, mais être une « maman célibataire » ou une « vieille fille » mais mère n’est pas facile. Elle avait un travail honorable et gagner assez d’argent pour mettre sa fille dans une bonne crèche spécialisée pour les muets. Mais il y eu ce jour fatidique où le téléphone sonna dans le bureau de Kate.


On lui expliqua que sa fille avait réussi à se procurer des ciseaux assez coupants pour couper les cheveux de ses camarades mais aussi les siens et malencontreusement, elle s’était aussi coupée un peu.

« Rien de grave mais comprenait que votre fille n’a jamais été ‘normale’ et que ce n’est pas le premier incident que nous comptons à son actif. Nous sommes contraints de vous demander de récupérer votre fille au plus tôt et de trouver une autre crèche. Les parents des autres enfants ne veulent plus que votre fille les côtoie. »

Elle avait quitté son travail et avait ‘récupérer’ son enfant en s’excusant, en essayant de négocier, mais lorsqu’une mère d’un enfant de la même section entra dans la discussion de manière véhémente, Kate savait bien qu’il n’y avait plus rien à faire.

Elle avait alors contacté une association de nurse et avait pu trouver pour le lendemain une jeune fille pour garder Uneksia mais cela ne dura pas longtemps…


Dés que le téléphone avait sonné, Kate avait eu ce pressentiment mauvais… Elle avait conduit trop vite pour aller aux centres des empoisonnements où se trouvait sa fille aimée.

« Je… J’sais pas comment elle a fait ! J’avais juste laissé la lessive par terre le temps d’aller chercher le linge sale dans le garage et… et quand j’suis revenue… de la mousse partout autour de sa bouche ! »

Elle roulait trop vite. La phrase résonnait dans sa tête.
Elle roulait trop vite. Son esprit était ailleurs.
Elle roulait trop vite. Son cœur était déjà prés de celui de sa fille chérie.

Elle roulait trop vite. Son corps fut retrouvé à dix mètres de la voiture, au pied de la petite mais mortelle falaise.


Dernière édition par le Dim 25 Fév - 16:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uneksia
Petite sadique en intérim
avatar

Nombre de messages : 68
Temps passé à Hollow Dream : La saison des neiges
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Et le temps passe inlassablement…   Dim 25 Fév - 16:04

Et le temps passe inlassablement…



Uneksia n’avait d’autre famille que sa mère, feu Melle Varjo Kate. Alors on la plaça avec les autres orphelins dans une maison d’accueil en attendant une adoption.
Mais Uni’ n’était pas, comme vous vous en doutez désormais, une orpheline comme les autres et elle posa plusieurs problèmes mineurs et majeurs qui ne seront pas développés, sauf celui qui boulversa le courant de sa vie.


C’est au cinquième anniversaire de la mort de sa mère qu’une gentille famille d’accueil, ignorant l’importance de cette date alors qu'Uneksia prêtait beaucoup d'intention aux dates, retrouva l’orpheline gisante dans le bain.

Le sang qui s’écoulait de ses veines ouvertes allait directement se déverser dans la tuyauterie pour arriver aux égouts. « C’est à peine si je mérite les égouts » pensa Uneksia, un ciseau en main, avant de se trancher le poignet de toute sa force d’enfant.




Depuis, elle avait reçu un abonnement à durée indéterminée à l’Hôpital de la Salpêtrière dans la partie des enfants, dans la section de la psychiatrie…
Depuis, la famille d’accueil n’avait plus jamais reprit d’orphelin.
Aurait-elle reçue le même traitement si des lits n'étaient pas si facilement libre grâce au Grand Débranchement ?


Un an… Deux ans… Trois ans… Quatre ans… Cinq ans…

Combien de temps on pouvait tenir dans une chambre aseptisée ?
Combien de temps une petite fille qui grandissait pouvait-elle se tenir à un monde limité ?
Combien de rêves au travers la fenêtre sale ?
Combien de tentatives pour s’enfuir ?

C'est un secret bien gardé, bien caché, apr l'hôpital mais Uneksia à réussi à s'échapper sur une longue durée entre ses onze ans et ses treize ans... mais nous n'en savons pas plus sur ce sujet !


Uneksia n’avait pas tenté de quitter l’hôpital par la porte mais par la mort.

Elle était pourtant bien surveillée mais elle était bien plus futée que ce qu’elle laissait croire !
Et après avoir tout essayé pour partir de cette vie immonde qu’elle détestait… Elle prit la plus simple des solutions : elle s’endormit la veille de ces 13 ans pour ne jamais se réveiller.

Elle avait décidé d'opter pour la nuit éternelle...



Les médecins n’ont toujours pas trouvé la cause de son mutisme, la cause de sa cécité, la cause de son coma et encore moins la cause de sa mort quelques jours plus tard…


Bientôt on l’oublia. On oublia son identité. Son lit fut vite occupé de nouveau.


Elle disparut mais laissa derrière elle une légende dans le milieu de la médecine.


Dernière édition par le Lun 26 Fév - 15:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uneksia
Petite sadique en intérim
avatar

Nombre de messages : 68
Temps passé à Hollow Dream : La saison des neiges
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Uni' : Varjo Uneksia [Validée]   Dim 25 Fév - 16:54

Le nouveau Monde


C’était donc ça le coma ? Un pays blanc ? Un pays froid.
« Si jamais su, j’aurais pris un plaid ! » pensa-t-elle en riant.

Comment savait-elle qu’il était blanc ? Elle ne savait pas trop pourquoi, mais elle le savait blanc et infini. Elle imaginait des vallées lointaines s’étendant jusqu’à l’horizon blanc. Ce qu’elle ne s’imagina pas c’est ce cri épouvantable qu’elle entendit.

Elle ne pouvait décrire ce qu’il entendit ensuite. C’était sur… Quelque chose mangeait quelque chose
Et ces deux choses n’étaient pas humaines… Leur bruit n’avait rien d’humain et la présence qu’elle sentait, l’autre étant dévorée… la présence qu’elle sentait n’était pas humaine et loin de vouloir faire copain-copain !

« Si je bouge, je suis morte… » Elle éclata de rire en pensant ça et fut heureuse d’être muette sinon elle n’aurait pas été discrète.
« Crétin d’instinct de survie, ne suis-je pas déjà morte ?! »
Etrangement, une petite voix en elle lui murmurait que non, qu’elle n’était pas morte…

Sa peur se fit grande, son esprit laissait défiler dans son imagination tous les cauchemars qu’elle avait pu avoir, tous les monstres que les enfants peuvent s’imaginer.
Et dans seul coup elle donna un nom à cette créature « C’est un croque-mitaine ! »

De l’avoir nommé, sa peur était amoindrie. Mais pas son instinct de survie.


Elle ne bougeât pas pendant un temps inestimable. Elle attendait sagement que le croque-mitaine se trouve un autre endroit pour faire sa sieste. Une éternité ?
Non, tout de même pas.

Enfin, la respiration inquiétante s’éloigna vers… Uneksia n’aurait pas su le dire. Toujours est-il qu’elle décida de reprendre la route. Bizarrement, elle ne se sentait pas fatiguée. Et encore plus étrange : elle n’était pas morte de froid.

Elle marchait. Elle marchait. Elle marchait. Elle…

Un rugissement. « Le croque-mitaine !!! » aurait-elle crié si elle n’était pas muette. Au moins, elle ne perdit pas son temps à crier : elle courut tout de suite dans la direction opposée du monstre.

Mais des jambes de petite fille contre la vélocité d’un monstre… « Est-ce vraiment nécessaire de courir ? »
Et cette même petite voix qui lui soufflait qu’il le fallait.

Elle se cogna violemment contre une porte qui, heureusement pour elle, s’ouvra très prestement et la tira à l’intérieur d’une aile de vieux manoir.

« Jamais je ne reverrais l’immonde monde… » se dit-elle en s’évanouissant avec le plus grand sourire de sa vie.

Et déjà son corps d’humaine disparaissait pour se transformer en ce qu’on appelle ici « Ombre » ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uneksia
Petite sadique en intérim
avatar

Nombre de messages : 68
Temps passé à Hollow Dream : La saison des neiges
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: FIN   Dim 25 Fév - 23:23

Uneksia était évanouïe, appeurée dans son inconscience. Elle n'avait pas conscience que le simple fait qu'elle ne croyait plus du tout en la vie, qu'elle ne croyait plus en la réalité, et qu'elle ne croyait même plus survivre dans ce nouveau monde, la condamnait. Certains diront que son pessimisme l'a condamnée mais elle préfèrera penser que son mal-être de toute sa vie était destinée à l'emmener ici.

Très loin de là, l'ancéphalogramme s'était emballé pour finalement n'être plus qu'une ligne continuellement plate. Elle était cliniquement morte dans la nuit du 25 février, agée de 13 ans et un jour et elle ne manquerait à personne.

Sa nouvelle 'vie' était ici et personne ne sait ce qu'elle va être.

Une chose sure : elle ne sera rien si vous, ombres, ne l'aidez pas.

Alors que décidez-vous de faire de cette petite fille en mauvaise état qui par chance a frappé, directement avec la tête, à la porte de votre manoir ?

(fiche finie ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Malone
Without a trace
avatar

Nombre de messages : 1749
Age : 32
Temps passé à Hollow Dream : 4 longues années...
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Re: Uni' : Varjo Uneksia [Validée]   Lun 26 Fév - 0:59

Eh voilà, fin d'une saga en 5 épisodes Laughing
Fiche intéressante et très illustrée Wink et donc Fiche Validée! Bon jeu jeune fille!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Uni' : Varjo Uneksia [Validée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Uni' : Varjo Uneksia [Validée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]
» Presentation : Caroline ambra [Validée by Vivi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: LA PREFACE :: Présentations :: Ombres-
Sauter vers: