AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Maxime Hornet [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Acrion
Permission longue durée - In the navyyyy...
avatar

Nombre de messages : 917
Age : 38
Temps passé à Hollow Dream : Elle coule jusque dans mes veines...
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Maxime Hornet [Validé]   Ven 4 Mai - 10:20

Nom: Hornet

Prénom: Maxime

Surnom: aucun

Rang souhaité: Ben, aucun, je ne sais pas ce qui est libre ou non.

Age du coma: 29 ans

Temps passé à Hollow Dream: 20minutes

Ancienne profession: Militaire, chauffeur de taxi une fois rendu à la vie civile.

Résistant ou Séparatiste? Résistant

Description physique:Vous le voyez ce grand machin de pas loin d’un mètre quatre vingt dix ? Ben c’est moi. Je dis machin ouais, je n’arrive pas vraiment à avoir une idée super de mon physique. Pourtant, il parait que je suis loin d’être repoussant, une de mes maîtresses m’a même avoué que mes yeux avaient le pouvoir de la faire littéralement fondre. Je sais pas pourquoi, pour moi, ils sont vert. Point final. Quand à mes cheveux, alors là, je n’ai jamais réussit à abandonner la coupe militaire, il faut dire qu’elle me va assez bien à croire que mon crâne était fait pour. Donc, trois ou quatre millimètres de cheveux de couleur noire, loin des mises en plis. Pour le reste, je suis assez fier de n’avoir jamais perdu cette force que l’armée à développer chez moi, contrairement à beaucoup de mes collègues, j’ai mis un point d’honneur à garder mon physique d’athlète. Voilà, grand et baraqué, brun aux yeux verts. Quelques mots pour dire à quoi je ressemble.

Description morale:: Qui je suis ? Ah ben, au premier abord, il parait que je fous la trouille. On m'a traité de glacier sur pattes aussi. Ils n’ont peut être pas tord. Je ne suis pas du genre à déblatérer à tord et à travers. L’armée, ça vous forge un caractère, on exécute en fermant sa bouche et puis, le silence à quelque chose de reposant je trouve. Disons que je ne me confie pas facilement non plus, plutôt solitaire en fait. Cependant, je ne suis pas à confondre avec un truc sans cervelle qui exécute des ordres sans broncher, il ne faut pas pousser, mes deux ou trois passages au trou pour insubordination vous le diront, il se trouve que lorsque je ne suis pas d’accord, je le dis haut et fort et…Sans forme. Il y a longtemps que j’ai abandonner l’espoir d’être diplomate. Je ne le suis pas et en général, je me fiche des conséquences de mes paroles. Mais à part ça…Je suis plutôt bonne pâte jusqu'à un certain point cependant.

Histoire: Allez, c’est partit pour ma grande autobiographie ! Ben en fait, j’ai pas eut une enfance heureuse, mais pas malheureuse non plus. Disons qu’elle était banale quoi. Je suis né dans un petit hôpital d’une petite ville perdue dans un petit état. Ma mère était folle de joie, plus tard, je sus qu’elle avait perdue depuis longtemps l’espoir d’avoir un gosse et me v’la. Mon père lui…Et bien il n’était pas là. Militaire de carrière, on bougeait pas mal et lors de ma naissance, il était quelque part en train de servir son pays tandis que sa femme hurlait sous les contractions. Peu de temps après ma naissance, une grosse dispute éclata entre mes parents, ma mère en avait ras le bol de déménager tout les six mois, elle arguait qu’un enfant ne pouvait supporter cela, remarquez, je m’en fichais pas mal du moment que j’avais mon biberon à l’heure. Mon père lui, ne voulait abandonner sa vocation de militaire intransigeant. Donc…Séparation. Je vis mon père que peu durant mon enfance, et c’est peut être la raison de ma rébellion. Seul avec un petit bout de femme, j’en fis rapidement qu’a ma tête. Déjà adolescent, j’avais cette carrure qui faisait de moi le leader d’une petite bande de jeunes esseulés, s’ennuyant dans cette petite ville où rien ne se passait. Avouez que c’était prévisible. On passait notre temps à courir les filles, organiser des virées en voiture avec bouteille en main, j’étais incontrôlable et totalement insensible au désespoir de ma mère. La pauvre se tordait les mains en me voyant franchir allègrement les limites de la légalité. Quand on est jeune on est con. Lorsque je regarde en arrière, j’me collerais des baffes. En désespoir de cause, elle fît une chose dont je lui en tins rigueur de longues années. Elle téléphona à mon paternel. Cet homme que je connaissais peu au demeurant débarqua un soir d’été. Et comme tout bon militaire qui se respecte, il me fila une rouste dont je garde un souvenir humiliant. Moi qui me prenait pour un dur, je dois dire que ce prendre une fessée à de quoi froisser à jamais ma fierté. Enfin, toujours est il que je me retrouvais en deux minutes en train de signer mon engagement à l’armée. Servir mon pays, obéir aux ordres, récurer les toilettes…Ah ça, on peut dire que mon père ne s’est pas embarrassé de grande thérapie freudienne. Lui, il n’avait que l’armée à la bouche, alors, naturellement, il la voyait comme une solution miracle à tous les problèmes. Si à l’époque je l’aurais étranglé avec plaisir, aujourd’hui, je me dis qu’il m’a sauvé les miches. Même si les débuts furent plutôt…Chaotiques, je dois dire que je rentrais vite dans le rangs. Déjà parce que je n’impressionnais personne et ensuite, ben j’avais rencontré plus fort que moi, alors, j’ai apprit à fermer ma grande gueule. On nous envoya, mon unité et moi, un peu partout, je frôlais la mort plus d’une fois et c’est dans ces moments là qu’on se dit que, même pourrie, on tient à sa putain de vie. L’armée canalisa mon agressivité, ma hargne, et même ma colère. J’appris la discipline et l’ordre et le sale gosse délinquant devint un soldat. La fraternité entre soldats n’est pas une rumeur, ça je peut vous le garantir. Côtoyer la mort d’aussi près resserre les liens, fraternité bourrue, chacun était responsable de la vie de l’autre. Une grande famille en somme, brutale et violente mais encore plus soudée que les cinq doigts de la main. Ouais, c’était cool, le bon temps et puis…Je fis une connerie. Une femme capitaine fût violée, frappée et laissée pour morte. On accusa l’un de mes compagnons de chambrée et, tout à ma solidarité, je lui fournis un alibi, le croyant sur parole lorsqu’il me dit être innocent. Je n’aurais pas dût, car innocent, il ne l’était pas. Evidemment, faux témoignage, limite si je fus accusé de complicité ! Et là, l’armé me montra la porte. Elle avait été ma vie, mon but, dehors, je n’étais rien, je n’avais rien. J’avais la sensation d’être étranger à cette vie civile auquel je ne comprenais rien. J’avais passé plus de dix ans au sein d’une famille maintenant, j’étais abandonné.

Mais si l’armée vous apprend un truc, c’est bien la survie en milieu hostile. Curieux d’appeler la vie simple des trois quarts du monde d’hostile, mais c’était l’impression que j’en avais. Retrouvant mes réflexes de survie, je ne tardais pas à trouver un petit job de chauffeur de taxi. J’officiais la nuit, l’un des seuls à le demander d’ailleurs, mais ça ne me dérangeait pas. Je n’avais pas de famille et pas de petite femme à retrouver tout les soirs. Alors je passais mes nuits à sillonner les routes de la ville endormie, conduisant d’un point A à un point B toute la faune des noctambules. Ca me plaisait bien, j’avais ma petite vie bien réglée et puis…Un soir pas comme les autres, un client pas comme les autres…Un braquage, une balle qui fuse, ma tête qui éclate. C’est marrant mais je ne pensais pas qu’une balle dans la tête pouvait faire aussi mal. Miracle ou non, je survécu…Enfin, à moitié, depuis, je suis allongé sur un lit d’hôpital, tubé de partout. Il parait que mon cerveau a subit quelque dommage mais qu’un réveil est toujours possible. Alors comme tout bon militaire, je me bats. Pas question de capituler, un jour j’ouvrirais les yeux ! En attendant, j’me retrouve je ne sais où, encadrer par…Mais c’est quoi ce truc ?!

Style de combat:Combat au corps à corps maîtrisé, usage de tout type d’arme. Un bon petit soldat quoi.

Phobie(s): Négatif

Autres: Négatif

Comment avez-vous connu Hollow Dream? Par Sybéria ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Malone
Without a trace
avatar

Nombre de messages : 1749
Age : 33
Temps passé à Hollow Dream : 4 longues années...
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Re: Maxime Hornet [Validé]   Ven 4 Mai - 13:01

Bienvenue Maxime!
Je n'ai rien à redire, fiche niquel, bienvenue!
Pour les posts ches les humains, c'est ici
Tu peux être intendant (quoique, ça m'étonnerait vu le perso lol), chasseur ou armurier, ou autre chose si tu as des idées Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Acrion
Permission longue durée - In the navyyyy...
avatar

Nombre de messages : 917
Age : 38
Temps passé à Hollow Dream : Elle coule jusque dans mes veines...
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: Maxime Hornet [Validé]   Ven 4 Mai - 13:09

Merci, je pense que Chasseur irait très bien, je vais de ce pas en faire la demande ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Malone
Without a trace
avatar

Nombre de messages : 1749
Age : 33
Temps passé à Hollow Dream : 4 longues années...
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Re: Maxime Hornet [Validé]   Ven 4 Mai - 13:13

Parfait, je te mets ton rang! Bon RP!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maxime Hornet [Validé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maxime Hornet [Validé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» Shawn Adam Maxime Séregon [Vagabond]
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Nouveaux Hornet eldar
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: LA PREFACE :: Présentations :: Humains-
Sauter vers: