AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Psyché

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kryss Sakel
Ange Mécanique - Fraîcheur de vivre !
avatar

Nombre de messages : 577
Age : 32
Temps passé à Hollow Dream : Pas assez.
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Psyché   Dim 22 Juil - 16:04

Un autre coup de pouce pour un forum de jeu de rôle qui vaut le détour tant par son concept original, que le thème traité (qui dit pléonasme? ¬¬), son design soigné et le fondateur disjoncté et génial Wink.




http://psyche.heavenforum.org




Tablette de la hiérarchie ancienne.

Il existe deux royaumes, dont l’humanité n’a jamais entendu parler, mais sans qui elle n’aurait eu qu’une existence éphémère. Ces royaumes se nomment l’Ordre et le Chaos, réunis en le macrocosme Psyché. Nous, qui avons rédigé cette tablette, en sommes les gardiens fondamentaux, les Anciens. Notre rôle est d’encadrer les âmes errantes, durant leur attente d’une réincarnation. Sachez qu’en lecteurs attentifs de ces écrits, vous vous trouvez être une âme errante. Dès lors, suivez nos instructions à la lettre, et vous connaîtrez un retour final sur cette Terre, que vous chérissez tant.
Tout d’abord, faites abstraction de votre ancienne existence, oubliez en l’essentiel et le superficiel, sans distinction sentimentale. Il en va de votre existence.
Attendez la venue de l’un d’entre nous, qui vous révèlera votre véritable identité. Cette identité, ne l’abandonnez jamais !
Prenez place au royaume qui vous a été destiné, et reprenez une existence active et attentive.
N’enfreignez jamais le code édicté par les Anciens de votre royaume. Vous risqueriez purement et simplement de disparaître à jamais, par la damnation et la spoliation. Les relents de votre existence n’auraient de cesse d’envahir les esprits d’autres âmes, réduisant tout espoir de survivance de la race humaine vain.

Bienvenue en Psyché. Votre épreuve ne fait que débuter.





Journal de Léon Brossand – Albian – Ordre – Partisan de la résistance.

« ο μύθος της ενσάρκωσης ». Je me souviens comme si c’était hier du jour où j’ai découvert ce fameux mythe de l’incarnation, il y a de cela des décennies. Pardonnez moi de ne pouvoir être plus clair sur l’époque, mais mes années d’études me paraissent si lointaines ! Je me vois encore, assis sur l’un de ces fameux bancs qui n’en finissaient pas de tanguer, buvant comme jamais je ne l’avais fait avant, le discours d’un professeur - dont le nom m’échappe ! -. Il parlait de mythe universel, intemporel, que même les civilisations les plus primitives du monde humain connaissaient. Si seulement il avait su…
Oui, maintenant je peux me vanter d’en savoir plus que lui, sur ce point, même s’il m’a fallu mourir pour cela. Je me nomme Léon Brossand, et suis d’origine occidentale. Mais rassurez vous, je n’ai pas dans l’idée de vous conter les évènements épiques qui ont peuplé mon existence, certainement pas ! Non… c’est une histoire qui dépasse l’entendement des vivants que vous allez pouvoir lire, et pour cause ! Si vous la lisez, c’est que vous êtes morts aussi. Pas d’affolement ! Comme moi, vous comprendrez très vite que ce que vous considérez comme étant votre enveloppe charnelle n’est plus que le tissus de votre âme.
J’y viens. Nous nous trouvons ici dans un lieu que les Anciens appellent l’Ordre. Non pas un havre de paix, mais l’ébauche d’une civilisation pour le moins étrange, qui n’en finit pas de croître et de décroître en toute simplicité. Les Anciens – vous aurez l’occasion de les apercevoir, ou même de les rencontrer ! – apprécieraient que je vous vante les mérites de nos paysages, mais l’âge à dû faire de moi un pauvre fou inapte à tout éloge, au contraire d’eux.
Je suis arrivé ici en des temps immémoriaux. Ma présence, comme celle d’autres âmes humaines, tient de la plus pure logique. A ce qu’il paraît, chaque âme finit par redescendre sur terre, une fois que son heure est venue. L’heure de la réincarnation bien sûr ! Nous l’attendons tous avec un espoir fou, et nous passons notre temps à déambuler, dialoguer avec les passants, pour casser le temps.
Le temps d’ailleurs, parlons en ! L’Ordre semble en être dépossédé. Mon apparence n’a pas varié depuis mon arrivée, au même titre que ces paysages qui nous entourent. Les différences de langues sont abolies, et un climat automnal règne en maître sur ces lieux, au point que j’en ai vite perdu toute notion temporelle ! Et à vrai dire, sans vouloir vous effrayer outre mesure, il semblerait que les Anciens désirent que chacun d’entre nous oublie son passé, et se contente seulement de vivre l’instant présent. Peu reluisant comme avenir, n’est-ce pas ? Mais s’il faut en passer par là pour atteindre la réincarnation, je suis prêt à tout ! D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que mon identité véritable m’est apparue, aussi distinctement qu’un son de cloches, à mon arrivée ! Albian. Je me nomme Albian, pour ces vies passées, et pour ces vies à venir. Etrange, qu’aucun d’entre nous ne puisse s’en souvenir de son vivant, si je puis dire.
Ma politique de vie, ou de mort, si vous préférez, c’est l’attente sereine. Vous devriez en faire de même, qui que vous soyez, sinon il se pourrait bien que le Chaos s’empare de vous à jamais ! Bon vent !





Journal d’Holly Ralston – Damisa – Chaos – Partisane de l’unification.

Cela fait deux semaines maintenant que je suis contrainte à rester dans ce lit, attendant je ne sais quelle réhabilitation. Hier, les Anciens sont venus me rendre visite. Je n’ai pas saisi la moitié de leur discours, mais un mot revenait en permanence. Damnation. Moi qui avais toujours cru que je l’avais obtenue en entrant dans le Chaos, je suis tombée de haut. A ce qu’ils ont dit, mes agissements récents m’auraient rendue malade, sans aucune chance de guérison. Mais qu’arrive-t-il aux âmes mourantes ? Nul n’a voulu me répondre, lorsque j’ai posé la question. Ils se sont contentés de m’avouer que je serai bientôt transférée dans l’un de leurs laboratoires, afin, disent-ils, d’être à leur portée, le jour où ils auront trouvé le remède à mon malaise. Je n’y crois pas une seule seconde. Ils savent très bien que j’ai fait partie de l’unification. Ces mots sont peut être les derniers que j’écrirai, alors autant en dire le plus possible sur cette unification, qui me précipite chaque jour un peu plus dans le néant.
Tout a commencé lors de mon arrivée dans le Chaos. A cette époque là, les conservateurs étaient majoritaires. L’attente se bornait dans tous les cœurs, à l’imagination d’une vie meilleure que celle qu’elle avait été auparavant. Cruelle niaiserie. En effet, en étant entrée dans le Chaos, nulle âme ne pourrait en ressortir avec entre les mains l’espoir d’une vie meilleure. Rien de plus logique. Je fis partie des premiers unificateurs, ces individus qui crurent le passage du Chaos à l’Ordre possible, tout comme son réciproque. Nous cherchâmes sans cesse le point d’encrage des deux mondes, mais autant chercher une aiguille dans une botte de foin ! C’est à cet instant précis que les Anciens nous remarquèrent, et tentèrent de nous ramener sur ce qu’ils appellent encore « le chemin de la droiture ». Certains d’entre nous acceptèrent de mettre un terme à leurs recherches, vaincus par la menace tout juste implicite qui planait sur nous. Mais jamais je ne baissai les bras. Peu à peu, je sentis pourtant ma volonté faiblir, d’autant plus que nous n’arrivions à rien. Les symptômes de ma maladie apparurent, et il en fut de même chez deux de mes alliés. Je ne sais comment les décrire objectivement, car ils se présentent sous différentes formes, selon les individus. Pour ma part, je peux seulement vous avouer que mes canines ont pris une dimension étrange, au même titre que mes ongles. Puis, une fièvre fulgurante m’a prise, et je me suis endormie – pour toujours, croyais-je -. Mais je suis encore là à vous conter mon histoire. Il est probable que d’autres symptômes s’afficheront sous peu sur mon corps, et au plus profond de mon métabolisme. Je les attends avec fatalisme, et me prends même à être nostalgique des derniers temps passés en bonne santé. Et pour cause… nous avions découvert quelque chose de fondamental, d’après moi. Nous pouvons communiquer avec les âmes de l’Ordre. Pas concrètement, et de manière très limitée, mais c’est possible. Par le rêve, un lien ténu semble se mettre en place, avec un unique individu de l’autre « côté ». Je n’en sais pas plus, et je n’aurai pas le courage de me battre perpétuellement contre la maladie. Cette matière sera à développer par les survivants. Je compte sur eux, et sur leur capacité à défier les Anciens, de toute la force de mon espérance.

Note des administrateurs :

Le mythe de la réincarnation. Une idée abstraite, qui donne lieu à de nombreuses interprétations. Et si l'âme, une fois libérée de toute enveloppe charnelle, atteignait un point de rupture, entre l'Ordre et le Chaos, mais refusait de s'y soumettre, quel serait l'avenir du monde tel que nous le connaissons ? Une palette diversifiée de possibilités, une collaboration de tous les instants avec chaque membre, Psyché peux satisfaire tout rpiste avide de nouveauté ! Wink
A bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-cris.blogspot.com/
 
Psyché
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» White Rabbit - Les délires psychédéliques d'Alice
» Psyché - déesse
» Psychée Chimerick [ FINI ]
» (psyché&eurydice) Je suis le maître de mon destin, le capitaine de mon âme.
» Psyché-déclic [libre pour tous]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: BROUILLON :: Archives :: Archives HRP-
Sauter vers: