AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Selene [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selene
Le Doute - Moi j'ai besoin d'amooouuur...
avatar

Nombre de messages : 862
Age : 34
Temps passé à Hollow Dream : Une Eternité à mes yeux...bien trop en tous cas !
Date d'inscription : 20/08/2007

MessageSujet: Selene [Validée]   Jeu 23 Aoû - 8:04

Nom: bien que cela n'ait guère plus la moindre importance depuis longtemps, il fut un temps où son nom était Caldwell

Prénom: Selene

Surnom:

Rang souhaité:Au hasard... Artiste peintre ?

Age du coma: 24 ans

Temps passé à Hollow Dream:
- en tant qu'humain: 14 ans
- en tant qu'Ombre: 15 ans

Ancienne profession: Artiste peintre

Loyaliste? Sans grande surprise : oui

Description physique:

Alors que la nuit venait d'étendre ses ailes sur la Vallée, plongeant ainsi ses habitants dans les ténèbres, le manoir ainsi que ses résidents se laissèrent peu à peu gagner par le sommeil. A l'étage, semblant surgir tout droit de la pénombre, une frêle silhouette apparut. Tel un fantôme, une jeune femme s'avançait dans le couloir principal qui menait aux chambres. A peine plus grande que la moyenne (soit environ un mètre soixante huit) elle paraissait bien menue dans cette longue redingote de velours noir qui, virevoletant à chacun de ses pas, venait régulièrement effleurer le sol. Le large col était relevé dissimulant en partie un visage que l'on devinait sans peine fin bien que la jeune femme s'évertua à le garder baissé. Le manteau était ouvert et, en dessous, on pouvait apercevoir un buste mince moulé dans un bustier de shantung noir. Ce dernier soulignait à merveille l'aube d'un décolleté que l'on devinait tout aussi généreux que charmant. Une taille fine et des hanches délicates ( quoique peut être un peu trop plates ) se dessinaient sous une longue jupe fourreau. Cette dernière, couleur de jais, était échancrée relativement haut dévoilant de longues jambes effilées.

Aussi silencieuse qu'un félin, elle progressait d'un pas lent et nonchalant. Ses pas étaient d'une légèreté telle qu'on eut pu aisément croire qu'elle glissait sur l'air bien plus qu'elle ne marchait. De temps à autres l'on pouvait voir une main grâcieuse s'extirper d'une poche, laissant alors paraître des doigts aussi longs que fins qui, aussitôt une mèche rebelle remise en place retournaient s'engouffrer dans la chaleur agréable quoique relative du manteau.Tout, dans cette silhouette longiligne, évoquait aussi bien une élégante fragilité qu'une troublante sensualité.

Soudainement, la jeune femme s'arreta devant l'une des nombreuses portes. Celle ci émit un faible grincement lorsqu'elle l'ouvrit. Lorsqu'elle pénétra dans sa chambre, Selene posa brièvement son regard sur la cheminait qui y trônait et dans laquelle dansaient joyeusement de petites flammes. Laissant pendant un instant la douce chaleur de ce feu réchauffer son corps encore tout engourdi par ce froid hivernal, la jeune femme se débarassa ensuite de sa redingote, la jetant négligemment sur son lit. Puis, d'un pas presque hésitant, elle vint s'asseoir devant le miroir de sa coiffeuse. Pendant un très long moment, Selene resta là, parfaitement immobile, comme hypnotisée par ce reflet d'elle même que lui renvoyait cette glace. Mais, pas plus que les autres soirs, elle ne supporta la vision de ce visage qu'elle savait devoir conserver pour l'éternité. Comme si elle eut inconsciemment cherché à le remodeler, elle approcha une main tremblante de la surface du miroir, et du bout des doigts redessina le contour des traits de son visage. La jeune femme laissa échapper un long soupir. Cela ferait bientôt trente ans qu'elle avait rejoint la Vallée et quinze longues années depuis qu'elle avait rejoint Vincent et les siens. Attristée, elle ne put s'empêcher de penser que si elle avait pu se réveiller, elle aurait à présent la cinquantaine passée. Son visage commencerait à se rider, sa peau à se relâcher, des tâches brunes apparaitraient bientôt sur ses mains pour montrer son âge. Mais tout cela lui avait été refusé ! Lorsqu'elle avait sombré dans ce profond coma, le Temps lui même semblait avoir suspendu sa course folle, lui épargnant ainsi les ravages physiques auxquels tout humain éveillé à droit. Etrange... Lorsqu'elle était bien vivante, Selene redoutait de vieillir et de voir sa peau accuser le poids des années. Mais aujourd'hui qu' elle savait ne jamais pouvoir vieillir, cela lui manquait. Idiot pensez vous ? Non, pas tant que cela. Car si vieillir est parfois une chose ingrate c'est aussi une preuve indubitable que vous avez vécu. Et quoique l'on puisse en dire, cette existence dans la Vallée était tout sauf une Vie.

Elle abaissa la main et observa une fois de plus en détails ce visage dont la beauté, bien loin de se flétrir dans la Mort, s'en trouvait au contraire magnifiée. Son visage ovale était aussi ferme et lisse que de son vivant et nulle ride ne venait en alourdir la finesse des traits. A peine pouvait on voir de ravissantes fossettes lorsque la jeune femme souriait ou riait aux éclats. Mais de telles occasions étaient fort rares dans ce monde, la jeune femme ayant depuis longtemps perdu le goût du rire, aussi le plus souvent son visage restait il de marbre, presque figé dans son implacable hermétisme. Son teint aurefois laiteux avait, lors de sa "transformation" en Ombre, acquis toute la pâleur et l'iridescence d'une opale. L'ensemble de ses traits étaient d'une telle finesse qu'ils semblaient esquissés au fusain à même la peau. Ses yeux en amandes se paraient d'une couleur oscillant entre le bleu profond de l'océan et le vert étincelant d'une émeraude. Son nez, fin et droit, surplombait une bouche finement ourlée aux lèvres exquises et charnues.

Selene était une très belle femme que sa beauté au mieux indifférait au pire exaspérait. Ne supportant plus cette image lunaire que ne cessait jour après jour de lui renvoyer son miroir, elle s'empara du poudrier qui se trouvait sur la coiffeuse et le jeta violemment sur la glace qui se brisa en mille morceaux. Pleurant tout autant de rage que de désespoir, Selene se leva et vint s'allonger sur son lit. Priant pour parvenir à trouver dans le sommeil un oubli salvateur, elle ferma les yeux. Quelques instants après, elle dormait paisiblement.


Description morale:

Voilà plusieurs mois maintenant que Selene se montrait un peu plus solitaire encore que d'habitude, sa mélancolie ne cessant de la tourmenter chaque jour un peu plus. Il n'était pas rare de la voir errer seule dans le manoir, le regard perdu dans le vide, la mine toujours un peu plus triste que la veille. Certains murmuraient même que la jeune femme sombrait peu à peu dans la folie. Peut être avaient ils raison après tout...

Malgré tous ses efforts pour se persuader du contraire, Selene n'était plus tout à fait la même. Pendant toutes ces années passées dans la Vallée que ce soit auprès des humains ou parmi les Ombres la jeune femme avait toujours lutté pour rester celle qu'elle était de son vivant. Mais aujourd'hui, alors qu'elle se trouvait depuis des heures devant cette toile, elle réalisait que quelque chose avait changé... un peu comme si quelque chose d'essentiel s'était brisé en elle. Immobile devant son chevalet, le pinceau à la main, elle observait les traits de cet homme qu'elle avait esquissés quelques semaines auparavant et auxquels elle ne parvenait pas à apporter la touche finale. Sa main tremblait terriblement et il lui était tout bonnement impossible de tracer le moindre trait ni même la moindre arabesque.


- " NON ! NON ! ET NON ! "
s'emporta t'elle brusquement le regard tout embué de chaudes larmes.

Puis, dans un geste brusque, elle envoya valser le chevalet et cette toile. Selene se laissa alors choir à même le sol et fixa le plafond avec insistance comme si ce dernier eut pu lui apporter des réponses à toutes ces questions qui ne cessaient de tourbillonner dans son esprit. Qu'était il donc advenu de cet être doux et à la sensibilité à fleur de peau qu'elle avait jadis été ? Celle qui savait s'émouvoir des plus petites choses et qui ressentait l'impérieux besoin d'exprimer à travers ses peintures son amour de la vie. Cette femme, elle, aurait déjà finit ce portrait qui comptait pourtant tellement aux yeux de la jeune femme. Ne représentait il pas le seul être qui sache encore éveiller en elle un soupçon d'humanité ? Alors pourquoi éprouvait elle tant de difficultés à peindre ce visage dont elle connaissait pourtant chacun des traits par coeur ?

Peut être parce que, tout simplement, ce coeur qu'elle sentait battre dans sa poitrine devenait aussi noire que son âme... La Vie içi était rude et pour survivre la jeune femme avait du s'endurcir et renoncer à un bon nombre de ses principes. Elle qui de son vivant n'aurait jamais fait de mal ne serait ce qu'à une mouche s'était, au fil des ans, muée en une redoutable prédatrice. Pour éviter de n'être qu'une proie elle était devenue chasseresse et était devenue un être froid et calculateur, un brin sadique même, qui pouvait pendant des heures traquer les humains avant de leur administrer une bien longue et bien pénible mort.

Selene frissona en repensant avec quelle jouissance elle pouvait ainsi semer la mort parmi des êtres qui, pendant près de quatorze ans, avaient pourtant été sa seule famille. Mais, une fois devenue Ombre, tout avait radicalement changé. Elle maudissait et enviait ces êtres pourtant plus démunis face aux dangers que les siens mais qui possédaient quelque chose qu'elle n'aurait jamais plus : l'espoir de pouvoir un jour s'enfuir de Hollow Dream et enfin s'éveiller.

A cette simple idée, la jeune femme sentit monter en elle une rage sourde qu'elle sentait ne pas pouvoir controler et qu'il lui faudrait bientôt apaiser en partant de nouveau en quête d'un humain à torturer. Elle savait aussi ce que cette rage destructrice, pas si éloignée de celle des Chimères d'ailleurs, cachait. Bien que tous içi ou presque pensaient qu'elle avait rejoint leurs rangs après avoir été débranchée, elle savait que la vérité était tout autre. Sa mort c'est elle même qui l'avait décidée. Elle avait laissé le désespoir l'envahir et gagner peu à peu son coeur. Et elle s'était laissée dépérir, presque heureuse, sur le moment de devenir une Ombre. Cela ne la rapprochait il pas de cet homme aussi mystérieux que séduisant ? Cet homme là même qu'elle avait connu de son vivant et qui avait su veiller sur elle depuis son arrivée dans la Vallée. Cet homme, enfin, à qui elle semblait si étroitement liée...

Mais cette décision, Selene avait aujourd'hui de plus en plus de mal à l'assumer. Elle se torturait elle même se demandant si un homme, aussi charismatique soit il, valait vraiment la peine que l'on se suicide pour lui. Certes elle appréciait chacun des moments passés en sa compagnie et qui lui rappellaient un tant soit peu la douceur et la chaleur que l'on éprouve lorsque l'on est en vie et amoureux. Mais le voir lui rappellait aussi sans cesse qu'elle avait été un jour vivante et que plus jamais elle ne pourrait retrouver cette existence qui lui manquait pourtant tellement. Cet homme était à la fois son plus tendre soutien dans cette existence faite de violence et de rancoeur et aussi son plus terrible bourreau. Et Selene savait qu'elle aussi rappellait à cet homme celui qu'il avait autrefois été et que ce faisant elle le faisait bien involontairement souffrir.

Cette dichotomie dans son esprit et dans son coeur l'avait peu à peu rongée jusqu'à en devenir insupportable et Selene était devenue d'une témérété irraisonnée. Plusieurs fois déjà il lui était arrivé de sortir seule du manoir malgré la présence à l'extérieur de ces Bêtes qui rôdaient à la recherche d'un bon repas. Elle s'en était toujours sorti comme par miracle mais plus d'une fois il s'en était fallu de peu qu'elle ne trouve à nouveau la Mort. A tel point même que certains de ses frères et soeurs Ombres, en venaient à se demander si elle ne cherchait pas tout bonnement à se suicider. Inconsciemment, peut être était ce là ce qu'elle cherchait, peut être était ce là sa seule façon d'échapper à jamais à cet enfer dans lequel elle vivait depuis bien trop longtemps maintenant.

La vérité était que Selene était devenue une jeune femme froide et insensible à presque tout et tout le monde. Sa joie de vivre l'avait depuis longtemps désertée et seule la présence de cet homme à ses côtés parvenait encore à maintenir en elle un soupçon d'humanité. Mais même cette relation commençait à lui peser et Selene, malgré toute sa détermination et sa force de caractère se sentait lasse et perdue. Son coeur, cet imbécile, battait encore et la faisait plus souffrir qu'il ne la rendait heureuse. Son esprit lui, était en permanence assiégé par de noires pensées qui la hantaient jour après jour l'amenant aux limites même de la folie.

Selene se secoua lentement. Rester ainsi dans sa chambre à ressasser tout ceci, tout ce qu'elle avait pu être, tout ce qu'elle était devenue et tout ce qu'elle ne serait plus la rendait malade. Elle se leva et alla jeter un coup d'oeil par la fenêtre. Dehors, il neigeait encore. Décidant qu'un peu d'air frais lui ferait du bien, elle attrappa son manteau, se saisit de sa dague et sortit.


Dernière édition par le Jeu 23 Aoû - 19:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Le Doute - Moi j'ai besoin d'amooouuur...
avatar

Nombre de messages : 862
Age : 34
Temps passé à Hollow Dream : Une Eternité à mes yeux...bien trop en tous cas !
Date d'inscription : 20/08/2007

MessageSujet: Re: Selene [Validée]   Jeu 23 Aoû - 9:14

Histoire:


Sa vie d'avant...


Selene se réveilla en pleine nuit, haletante et tremblante. Encore et toujours ce maudit cauchemard qui revenait, nuit après nuit la hanter. Dans celui ci elle revivait, instant après instant, l'affreuse souffrance qui avait été la sienne lorsqu'elle avait renoncé à la Vie pour devenir une Ombre. Elle ressentait à nouveau cette douleur si aigüe qu'elle lui avait déchiré le coeur aussi bien que l'âme. A nouveau elle sentait son corps entier se consummer de l'intérieur et se rappellait de ses organes qu'elle avait senti se dilater au point presque d'imploser. Jamais, non jamais, elle n'avait autant souffert que cette matinée là ! Encore sous le choc, la jeune femme s'assit dans son lit et tenta de reprendre ses esprits. Elle voulait oublier. Tout oublier. Ce cauchemard bien sur, mais aussi oublier tout ce qui avait fait sa vie avant de devenir une Ombre. Se souvenir était trop douloureux ! Elle ne le pouvait plus, elle n'en avait plus la force. Mais à Hollow Dream, le répit n'existe pas ou fort peu et Selene ne le savait que trop bien. Et bien loin d'oublier, ce soir là encore, Selene se laissa submerger par un puissant flot de souvenirs qui la poussèrent une fois de plus à parcourir les pages du livre de sa vie.

Anthony et Stella Caldwell, ses parents, étaient venus s'installer en France juste après leur mariage en 1957. Son père en effet travaillait alors pour un grand groupe bancaire et il venait, après de longues années de travail acharné, d'obtenir une promotion. A seulement quarante quatre ans, il avait été choisi pour intégrer le conseil d'administration. Ce qui avait fait de lui le plus jeune cadre à avoir jamais reçu une telle promotion. C'est ainsi qu'en mars 1957 le couple s'installa dans un luxueux appartement parisien situé sur l'Ile Saint Louis. Et un peu plus de trois ans après, en plein milieu de l'été 1960, Stella mit au monde un ravissant bébé qu'ils prénomèrent Selene.

De son enfance, la jeune femme ne garde que des souvenirs heureux. Elevée au sein d'un foyer uni et aimant elle eut aussi la chance de ne jamais avoir à manquer de rien. La carrière prodigieuse de son père ainsi que la fortune familiale de sa mère les mettant à l'abri du besoin. Selene fut une petite fille charmante, aux manières délicates et au tempérament calme et serein. Loin d'être de celles qui n'avaient de cesse de faire des caprices ou qui s'évertuaient à remettre en question l'autorité parentale elle était ce qu'il conviendrait d'appeller une petite fille modèle. Respectueuse envers ses ainés, elle ne réclamait jamais rien et passait le plus clair de son temps auprès de sa mère qu'elle regardait peindre avec la plus grande des admirations. Sans doutes est ce de là qu'elle tint son amour immodéré pour l'art en général et pour la peinture en particulier. Et lorsque, adolescente, ses camarades de classe ne juraient que par la variété et le cinéma Selene, elle, n'appréciait rien moins que la sombre musique de Rakmaninov ou les toiles du Caravage.

Sa scolarité se déroula tranquillement, Selene se révélant être une élève douée bien que légèrement distraite. Si, au grand désespoir de son père, elle ne faisait preuve d'aucun intérêt pour tout ce qui était scientifique elle excellait en revanche dans toutes les matières littéraires et artistiques. A dix sept ans lorsque son diplome en main il lui fallut choisir les études qu'elle allait suivre, Selene n'hésita pas un seul instant. Elle s'inscrit donc à l'Académie des Beaux Arts de Paris où elle étudia pendant cinq ans. Au cours de ses études Selene développa encore un peu plus son goût pour la peinture et améliora grandement sa technique. Lorsqu'elle eut achevé son cursus elle était une jeune femme talentueuse de vingt deux ans promise à un brillant avenir d'artiste peintre.

Son talent trouva un écho des plus favorables dans le petit milieu de l'art et en quelques mois à peine, sa réputation fut faite. Des galiéristes se penchèrent bientôt sur son travail et quelques unes de ses toiles furent alors exposées un peu partout dans la capitale française. Les journaux spécialisés vantaient tous le talent de cette jeune personne qui savait si bien retranscrire dans ses oeuvres la complexe beauté du monde qui les entouraient. Bientôt Selene était devenue l'une des figures de proue du jeune mouvement artistique parisien et l'on s'arrachait ses toiles qu'elle parvenait même à vendre à l'étranger.

Ce fut à cette époque que ses pas croisèrent ceux de Vincent Korbaz. Celui ci était interne au service de réanimation de l'Hopital de la Salpêtrière à Paris. Selene lui fut présentée par l'un de leurs amis communs, lors d'un vernissage où un sculpteur de ses connaissances présentait ses dernières oeuvres. Il était évident pour elle que ce ténébreux jeune homme ne s'y connaissait pas plus en matière d'art qu'elle ne s'y connaissait en médecine. Et elle apprit, bien plus tard, que ce soir là s'était contraint et forcé qu'il s'était rendu à ce vernissage. Ses amis trouvant malsaine cette façon qu'il avait de ne vivre que pour et par ses études. Bien que peu locaces l'un comme l'autre, Selene se souvenait parfaitement d'avoir passé une agréable soirée en sa compagnie. Loin des individus quelque peu futiles qu'elle fréquentait tous les jours, Vincent était un être charmant et passionné. Si la jeune femme ne vibrait que pour sa peinture, lui ne vivait que pour ses recherches qu'il menait seul et qui avait pour but de percer les mystères du coma profond. Même si cela lui parut bien austère et insondable, elle prit un réel plaisir à l'écouter se lancer dans d'inextriquables explications sur son travail. Une telle passion, un tel engagement la fascinait vraiment. Il conférait au jeune homme une profondeur bien rare chez les jeune sgens de leur âge. La soirée se déroula gaiement et Selene, bien qu'elle en fut surprise, accepta la proposition que lui fit Vincent de se revoir.

Quelques jours plus tard, Vincent la recontacta et lui fixa rendez vous dans un café parisien. Alors qu'il n'était question que de prendre un café, les deux jeunes gens passèrent la journée, et même une bonne partie de la nuit ensemble, discourant à bâtons rompus de tout et de rien, de leurs passions, de leurs espoirs, de leurs envies. Il était étonnant de voir à quel point ces deux là se complétaient : Vincent était la tête, celui qui réfléchit longuement avant d'agir, celui dont le cerveau était en perpétuelle ébullition. Selene, quant à elle, était son pendant volage et artistique. Il lui apportait toute sa profondeur, elle lui apportait sa fantaisie. Et si, dans la vie de tous les jours, l'un et l'autres passaient pour être des êtres solitaires et peu enclins aux confidences, lorsqu'ils étaient réunis plus rien n'était pareil.

Vincent et Selene se revirent de plus en plus souvent, passant une grande partie de leur temps libre ensemble. Et, au fil des jours et des rencontres, la nature même de leur relation évolua. Ce qui n'était à la base qu'une histoire d'amitié s'était muée en quelque chose de bien plus fort que ni l'un ni l'autre ne semblaient pouvoir (ou ne voulaient ?) vraiment définir. Ce lien qui les unissait, cette complicité qui existait entre eux et cette attirance certaine qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre commençaient à se faire pesants. Pas plus que lui, Selene ne semblait décidée à franchir le pas qui les mèneraient à une réelle relation de couple. Par peur de gâcher cette si belle amitié ou par peur de s'enfermer dans une histoire hasardeuse qui sait ?

Heureusement pour eux, la vie se chargea de leur faciliter la tâche. Nous étions maintenant en 1983 et à l'hopital avait commencé la grande valse des débranchements en masse des malades plongés dans un coma de stade 3. Vincent, lui, s'élevait contre cette pratique qu'il n'acceptait pas, allant à l'encontre de toutes ses recherches. Il avait réussi à créer un profond anesthésiant qui, selon lui, lui permettrait de se ploger dans un profond coma artificiel et d'en revenir ensuite. Selene avait tenté de le mettre en garde contre les risques que présentaient une telle expérimentation mais le jeune homme n'avait rien voulu entendre, bien décidé qu'il était à tester sur lui même son produit. Et la jeune femme sut qu'il n'y avait rien qu'elle puisse dire ou faire qui serait susceptible de le faire changer d'avis. Furieuse contre lui de jouer ainsi délibérément avec sa vie, elle préféra s'éloigner, acceptant à contre coeur cependant l'offre qui lui avait été faite de venir exposer en Italie. C'est là bas qu'elle apprit, quelques semaines plus tard, le tragique incident qui venait de frapper son ami. Vincent n'était jamais ressorti de ce coma qu'il avait lui même provoqué et il avait été déclaré mort six mois après. Selene se souvenait encore d'avoir pleuré à chaudes larmes se maudissant de n'avoir pas su le retenir et le maudissant, lui, d'être allé au bout de sa folie.


Dernière édition par le Jeu 23 Aoû - 20:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Le Doute - Moi j'ai besoin d'amooouuur...
avatar

Nombre de messages : 862
Age : 34
Temps passé à Hollow Dream : Une Eternité à mes yeux...bien trop en tous cas !
Date d'inscription : 20/08/2007

MessageSujet: Re: Selene [Validée]   Jeu 23 Aoû - 9:53

Profondément peinée et troublée par le décès de son tendre ami, Selene traversa une courte période sombre où elle perdit le goût de peindre et presque même le goût de vivre. Ses amis, inquiets, la supplièrent de quitter l'Italie et de venir les rejoindre à Paris où ils savaient pouvoir veiller sur elle. Devant leur insistance, Selene rentra donc à Paris et après quelques longues semaines de dépression se replongea avec bonheur dans sa passion : la peinture. Mais quelque chose avait changé en elle et ses toiles d'habitude si vives et colorées étaient aujourd'hui sombres et morbides. Un tel revirement chez un artiste ne passa pas inaperçu et nombreux furent les critiques qui, ne comprenant rien à cette transformation, ne virent là dedans qu'une nouvelle phase de son art, une plus grande mâturité aussi.

Selene, elle, riait de lire toutes ces inepties que l'on écrivait sur elle et sur ses toiles. Ces idiots ne comprenaient rien ! Si sa façon de peindre avait changé, c'était uniquement à cause de la souffrance qui était la sienne. A elle et à rien d'autre! La mort de Vincent l'avait frappée en plein coeur et pendant longtemps, Selene crut qu'elle ne s'en remettrait pas, se trouvant néanmoins stupide de réagir avec autant d'intensité à la mort d'un homme dont elle n'avait même pas été la maîtresse ! Pourtant, et contre toutes attentes, le temps passa et avec lui la douleur s'estompa, devenant chaque jour un peu moins vivace et un peu plus supportable. Selene rencontra même un autre homme, Dorian, peintre tout comme elle et dont elle devint la maitresse.

La Vie se passait tranquillement et Selene reprit peu à peu goût à la vie. Même le souvenir de Vincent commençait à s'estomper quelque peu. Dorian et elle vivaient maintenant ensemble et ils projettaient même de se marier quelques mois après que la jeune femme eut fêté ses ving cinq ans. Mais la Vie, encore une fois, avait pris les choses en main et cette union ne se fit jamais.

Alors qu'elle se trouvait dans son atelier en train de préparer le châssis pour sa nouvelle toile, Selene fut subitement prise de violentes céphalées. Coutumière du fait, la jeune femme ne s'en alarma pas, mettant cela sur le compte d'une accumulation de nuits blanches et donc d'un manque certain de sommeil et d'une alimentation quelque peu chaotique. Elle prit néanmoins deux aspirines et s'en retourna à son travail. Mais les migraines persistaient et devenaient même de plus en plsu violentes. La tête de la la jeune femme la faisait horriblement souffir et commençait à tourner. La dernière chose que Selene vit ce fut Dorian, ouvrant la porte de son atelier et se précipitant vers elle pour la rattrapper avant qu'elle ne tombe, évanouie.

Transportée en urgence à l'hopital américain de Neuilly, elle fut hospitalisée en service de réanimation. Prévenus en urgence, les parents de Selene avaient rejoint Dorian lorsqu'un médecin vint leur annoncer que leur fille était dans un coma profond. Il tenta de leur expliquer aussi clairement que possible ce qui s'était passé, leur disant que Selene avait eu ce que l'on nomme un accident vasculaire cérébral. Un petit caillot s'était formé dans son artère et avait causé un arrêt brutal de la circulation sanguine dans le cerveau.

Dévastés par la nouvelle, pas l'un d'entre eux ne sut comment réagir. Stella ne parvenait pas à articuler le moindre mot, Dorian restait hébété. Anthony fut le seul à pouvoir prendre suffisemment sur lui pour prendre les décisions nécessaires au traitement de sa fille. Prêt à tout pour que sa fille recoive les meilleurs soins, il n'hésita pas à faire une généreuse donation à l'hopital afin de s'assurer leur loyauté. Selene reçut donc toute l'attention et tous les soins que son père avait grassement payés. Les mois et même les années passèrent sans que le moindre changement, la moindre amélioration n'intervienne. Pendant longtemps, Dorian était venu la voir quotidiennement mais au bout de deux ans, il avait cessé de venir. Les parents de la jeune femme ne lui en avaient guère voulu, le poussant même à poursuivre sa vie, prétextant que c'était ce que leur fille aurait certainement souhaité. Pendant quatorze longues années, Anthony Caldwell veilla jalousement sur son enfant, sa fille unique, gardant intact l'espoir qu'elle se réveille un jour. Il savait mieux que quiconque qu'un jour ou l'autre un médecin rentrerait dans cette chambre où lui et sa femme passaient le plus clair de leur temps et leur demanderait à nouveau de débrancher Selene et de la laisser enfin partir. Mais à chaque fois Anthony refusait, plaidant sa cause à coup de donations et d'énormes chèques.

La situation dura quatorze longues années pendant laquelle Selene fut maintenue dans cet état végétatif dont elle semblait se refuser à sortir. Puis un jour, étouffée par un chagrin trop immense, la mère de la jeune femme décéda paisiblement dans son sommeil. Resté seul avec son immense peine, Anthony s'accrocha plus que jamais à sa fille. Mais la perte de son épouse lui avait causé un grand choc, et peu de temps après Stella il décéda lui aussi, victime d'un infarctus du myocarde. Selene se retrouvait seule face à ces médecins qui ne désiraient pas le moins du monde s'encombrer du corps d'une malade plongée dans un coma de stade 3 depuis plus d'une décennie et dont les proches étaient tous décédés. Son père n'étant plus là pour l'empêcher, la décision fut prise de débrancher Selene. Mais la matinée précédente Selene s'éteint d'elle même dans d'étranges circonstances. L'interne qui était présent ce jour là, jura même des années après, qu'il avait vu la jeune femme sourire peu avant qu'elle ne s'éteigne.


Dernière édition par le Jeu 23 Aoû - 20:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Le Doute - Moi j'ai besoin d'amooouuur...
avatar

Nombre de messages : 862
Age : 34
Temps passé à Hollow Dream : Une Eternité à mes yeux...bien trop en tous cas !
Date d'inscription : 20/08/2007

MessageSujet: Re: Selene [Validée]   Jeu 23 Aoû - 11:06

Sa vie dans la Vallée


Selene ne se souvenait que fort peu de son arrivée dans la Vallée, comme si son esprit prenait un malin plaisir à occulter cet épisode de ce qui allait devenir sa nouvelle existence. Tout juste la jeune femme se souvenait elle de s'être sentie perdue en découvrant cet étrange endroit. A ce moment là elle ne connaissait pas encore la peur et elle se souvenait vaguement d'avoir erré dans cette forêt jusqu'au moment où elle avait découvert ce village à moitié en ruine, caché dans un épais brouillard. Maintenant qu'elle y repensait, Selene ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle avait été chanceuse de ne point se faire attaquer. Eut elle rencontré une Chimère qu'elle n'aurait pas survécu, incapable à l'époque de se battre.

Très vite, un groupe d'humains était venu à sa rencontre et l'avait receuillie. Il lui avaient longuement expliqué ce qu'il se passait içi. Selene n'était ni vivante ni morte, elle se trouvait prisonnière entre deux mondes, où seuls les personnes ayant plongé dans un profond coma pouvaient accéder. Les gens d'içi appellaient cet endroit la Vallée et le petit village où elle se trouvait, Hollow Dream. D'après eux, elle avait eu bien de la chance d'être récupérée par eux, les humains. Ne comprenant guère ce qu'ils tentaient de lui expliquer il lui parlèrent des Chimères, ces immondes crétures qui jadis avaient été humains mais qui s'étaient mués en des êtres assoiffés de sang et de chair. Ils évoquèrent aussi les Ombres, ces foutus fantômes qui ne les épargnaient pas non plus et dont il fallait se méfier comme de la peste. Croiser la route d'un représentant de l'une ou l'autre de ces races équivalait bien souvent à mourir dans d'horribles souffrances pour les humains.

Selene fit de son mieux pour digérer toutes ces informations qui lui étaient prodiguées avec gentillesse et attention mais elle avait encore du mal à réaliser la dangerosité du monde qui était dorénavant le sien. Ce ne fut que quelques semaines plus tard, lorsque le petit groupe d'humains subit l'attaque des Chimères, qu'elle réalisa pleinement l'ampleur du danger. Alors que la jeune femme et plusieurs autres étaient partis chasser dans l'espoir de trouver de quoi se nourrir, ils furent surpris par quatre Chimères. Celles ci fondirent sur eux et une rude lutte s'engagea entre les deux clans. Jamais de sa vie, Selene n'avait vu une telle violence ni une telle démence chez qui que ce soit ! Les Chimères traquaient leur proies et Selene se souvint de son effroi lorsqu'elle vit l'un de ses compagnons d'alors succomber sous leurs assauts répétés. Elle se souvenait encore de la terreur qui l'avait envahie lorsqu'elle vit l'une des Chimères se pencher sur l'homme et déchiqueter ses chairs pour s'en repaître goulûement. Pétrifiée, incapable de produire le moindre son, la jeune femme ne dut sa survie qu'à une chance insolente. Ce jour là, trois des siens périrent lors de l'affrontement.

A partir de ce jour là, Selene ne fut plus jamais la même. Consciente du danger qui la guettait, elle apprit à se servir d'une arme et à se défendre. Elle qui, de son vivant, prônait la non violence était devenue une redoutable combattante. Si les armes à feu l'impressionnaient trop pour qu'elle daigne y toucher, elle avait appris à aimer les armes blanches qu'elle maniait maintenant avec une dextérité rare. Et lorsque, dorénavant, il lui arrivait de partir chasser, elle ne s'aventurait jamais seule et se tenait toujours sur ses gardes, prête à défendre sa vie à tout moment.

Cela allait faire presque un an que Selene avait rejoint la Vallée. Les épreuves se succédaient, de nouveaux humains arrivaient tandis que d'autres mourraient sous les coups de leurs ennemis jurés. Par moments, Selene eut envie de renoncer, de baisser les bras et de laisser la mort la ceuillir. Mais c'était sans compter sur son instinct de survie qui la poussait encore, jour après jour, à conserver vivace l'espoir de se réveiller un jour.

Mais bientôt, allait se produire un évènement auquel Selene était bien loin de s'attendre. Les siens avaient décidé de partir en quête d'un hypothétique endroit qui pourrait leur permettre de s'échapper de la Vallée. Bien que peu de gens répondirent à l'appel pour intégrer ce corps expéditionnaire, Selene fut de ceux là. C'est ainsi que le petit groupe partit, bien décidé à ne jamais revenir à Hollow Dream. Ils suivirent un temps le cours de la rivière gelée avant de devoir stopper leur progression. A quelques mètres d'eux se dessinait un groupe de silhouettes translucides et fuyantes qui semblait les attendre de pied ferme.


- " Des Ombres ! Sauvez vous ! VITE !!! "
avait hurlé l'un d'entre eux.

Sans même chercher à réfléchir, Selene s'était enfuie à toutes jambes vers la forêt espérant pouvoir y trouver refuge. Elle savait qu'il n'aurait servi à rien de tenter d'affronter ces créatures dont la célérité et la capacité à se dématérialiser leur donnait un avantage certain sur les humains. La jeune femme sentit son coeur se mettre à battre à tout rompre dans sa poitrine alors qu'elle courait vite, encore plus vite, vers cet asile végétal. Derrière elle elle entendait les cris de l'un des leurs tombé devant l'ennemi et le hurlement qui précéda sa mort lui déchira les tympans. Dans sa précipitation, Selene ne vit pas la racine qui dépassait de terre et se prenant les pieds dedans, elle s'affala de tout son long. Le bruit de semelles crissant sur les feuilles mortes se fit entendre derrière elle. Se relevant à moitié, la jeune femme se retourna mais elle ne vit personne. Une Ombre pensa t'elle aussitôt. Fébrilement, elle sortit la dague de sa ceinture mais avant qu'elle ait pu esquisser le moindre geste, elle sentit un souffle la frôler et vit son arme projetée au loin. D'autres pas, quelqu'un approchait. Ami ou ennemi ? Elle n'aurait sut le dire mais, en désespoir de cause, elle ouvrit la bouche pour appeller à l'aide.

Trop tard cependant. Terrifiée, Selene vit une silhouette d'homme se matérialiser devant elle, et avant qu'elle ait pu esquisser le moindre mouvement, une main s'abbattait sur sa bouche tandis qu'une autre l'attrapait par le bras. Selene sentit qu'on la tirait en arrière. Elle tenta de résister mais l'autre était trop fort et elle se laissa donc mener. L'homme l'attira un peu plus avant dans le bois et la plaqua contre un arbre. Dans la pénombre, Selene ne parvenait pas à distinguer son visage, tout juste voyait elle deux grands yeux étinceller. Un autre homme arriva à l'endroit où, quelques instants auparavant, elle se trouvait. A l'évidence celui ci n'était pas des siens. Il inspecta soigneusement l'endroit, maugréant tout bas de ne pas trouver cette proie après laquelle il courrait depuis un moment. Donnant un grand coup de pied rageur dans le tas de feuilles mortes, Selene le vit se dématérialiser peu à peu et, sans qu'elle puisse le voir, elle l'entendit s'éloigner.

Presqu'aussitôt après, la pression sur sa bouche se relacha et son ravisseur lui lâcha le bras. Cet homme, qui était pourtant une Ombre, venait bel et bien de lui sauver la vie. Selene, perdue, ne bougea pas préférant attendre la suite des évènements. L'homme l' agrippa par la main cette fois et l'entraina à sa suite dans une petite clairière qui se trouvait non loin de là. Une fois là il se retourna, dévoilant enfin son visage à la jeune femme. Découvrant les traits de son sauveur, Selene blêmit subitement. L'homme prit la parole :


- " Tu ne devrais pas être là Selene ! PAS TOI ! Ta place n'est pas içi... Que t'est il donc arrivé ? "
Il y avait dans cette voix tout autant de colère que de tristesse. L'homme était venu se poster face à elle et presque avec tendresse, lui effleurait la joue prolongeant sa caresse jusque sur ses lèvres. Stupéfaite, totalement perdue, ne sachant si elle devait rire ou pleurer, Selene lâcha

- " Vincent ? C'est bien toi ? Que... Je ne comprends pas !

- Ignores tu donc où tu te trouves ? Bienvenue en enfer Selene ! La Vallée est un lieu maudit dont on ne réchappe que très rarement. Tu dois te battre Selene. Tu dois te battre et continuer à vivre. Je refuse de te voir devenir l'une de ces Ombres dont je fais partie. Si pour moi il est déjà trop tard, pour toi il reste une chance.

- Une chance de quoi ? Personne ne s'est jamais enfui d'içi tu l'as toi même dit ! Et personne non plus ne se réveille... Les Chimères et les tiens nous décimant avant même que nous ayons la moindre chance de nous éveiller !

- Ne dis JAMAIS plus cela tu m'entends ? JAMAIS ! "
s'emporta t'il. Il avait saisi la jeune femme par les avants bras et la secouait violemment. Puis, comme s'il eut réalisé la peur et le mal qu'il lui causait, Vincent la lâcha et, plus calmement cette fois, poursuivit : " Tu ne dois jamais perdre espoir sinon tu ne quitteras jamais ces terres. Selene... Crois moi : tu dois te battre ! Derrière eux la cavalcade des compagnons du jeune homme s'éleva. Ceux ci le cherchaient visiblement. Nous n'avons plus beaucoup de temps devant nous. Mes hommes ne doivent en aucun cas te trouver içi où ils te feront subir le même sort que tes compagnons.

- Que s'est il passé ? Que leur ont ils fait ? Pourquoi les appelles tu tes hommes ? Explique moi Vincent. Je veux savoir ! Je DOIS savoir... Je t'en prie !

- Ne comprends tu donc pas que je tente de te protéger ? S'ils te voient je ne pourrais pas les empêcher de te tuer alors va t'en ! File ! Remonte le cours de la rivière et retournes t'en auprès des tiens. Je vais faire de mon mieux pour les retarder...
Puis le jeune homme se baissa et déposa un furtif baiser sur les lèvres de la jeune femme. Un demi sourire aux lèvres il dit : J'aurais du faire cela il y a bien longtemps déjà... Maintenant Selene tu dois partir. Cours et quoiqu'il se passe ne te retournes pas. Je ne les laisserai pas te faire le moindre mal je te le promets. Cours je te dis ! " dit il en la poussant en avant.

Décontenancée, ne sachant plus à quel saint se vouer, la jeune femme obéit et s'apprêtait à s'enfuir lorsqu'elle se retourna une dernière fois vers son ami. Le visage de Vincent s'était fermé et affichait une froideur qu'elle ne lui avait jamais connue. Sentant sur lui regard de Selene il leva la tête et lui dit :


-" Je te promets que nous nous reverrons"


Acquiescant de la tête la jeune femme reprit sa course folle au travers des bois. Les branches lui griffaient le visage, son coeur battait la chamade et ses jambes vacillaient. Mais Selene, faisant fi de sa peur et de sa fatigue, courait encore et toujours. Bientôt elle atteignit le cours d'eau gelé. Suivant le conseil de Vincent elle ne perdit pas de temps à regarder derrière elle et poursuivit sa course folle jusqu'à ce qu'elle atteigne enfin le village des humains. Essoufflée, saine et sauve mais encore stupéfaite de cette rencontre, Selene retrouva les siens. Elle était la seule à avoir réchappé de cette attaque.


Dernière édition par le Jeu 23 Aoû - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Le Doute - Moi j'ai besoin d'amooouuur...
avatar

Nombre de messages : 862
Age : 34
Temps passé à Hollow Dream : Une Eternité à mes yeux...bien trop en tous cas !
Date d'inscription : 20/08/2007

MessageSujet: Re: Selene [Validée]   Jeu 23 Aoû - 11:54

Vincent avait tenu parole et depuis ce jour là, Selene et lui se retrouvaient fréquemment. Lorsqu'ils étaient ensemble, la jeune femme oubliait un instant l'enfer dans lequel ils vivaient tous deux. Elle en venait même à oublier pourtant la triste réalité qui faisait de Vincent le Chef de file de Ombres, ses ennemis jurés. Selene lui raconta ce qui s'était passé depuis sa mort tandis que Vincent, lui, conta ce qu'il était devenu depuis son arrivée dans la Vallée. Curieusement, ils reprirent leur relation à l'endroit précis où ils l'avaient quittée et malgré ce furtif baiser échangé leur situation demeurait toujours d'une ambiguïté parfaite.

Sans qu'elle sache vraiment pourquoi, Vincent veillait jalousement sur elle, la protégeant des siens lorsqu'elle s'aventurait loin du groupe des humains. La jeune femme se doutait bien que, pas plus qu'elle n'avait soufflé mot de cette relations à ses frères humains, Vincent lui non plus n'avait du s'en vanter auprès des siens. Tout dire aurait été avouer une faiblesse certaine de sa part et une traîtrise envers ses fidèles qui risquerait de lui coûter fort cher. Quant à elle, avouer son doux secret serait signer son bannissement du camps. Jamais on ne pourrait lui pardonner pareille forfaiture.

Les années s'égrénèrent lentement. Tentant de se conformer à la volonté de son ami, Selene continuait d'espérer et s'intégrait de son mieux au sein de la communauté des humains. Mais après près de quatorze longues, très longues années, passées au sein de la Vallée, son espoir n'était plus qu'une flamèche sur le point de s'éteindre. Tiraillée entre son envie de vivre et celle de rejoindre Vincent, Selene était devenue morose. Les siens s'étonnèrent de ce changement subit de comportement. Celle qui, toutes ces années, avait su faire preuve d'une détermination et d'une opiniâtreté sans failles, était devenue presque aussi sombre et morbide que la Vallée elle même. Elle ne sortait plus que très rarement pour chasser et lorsqu'elle devait affronter une chimère ou un quelconque autre danger, elle se défendait à peine.

La vérité était que Selene était lasse de tout cela. Sa vie parmi les humains l'ennuyait et elle ne croyait plus guère à ce fol espoir de pouvoir un jour s'éveiller. De plus, Vincent et elle s'étaient beaucoup rapprochés . Et même si cette relation en la satisfaisait qu'à moitié, lui laissant un amer goût d'inachevé dans la bouche, elle lui était devenue indispensable. Depuis quelques semaines même, Selene ne vivait plus que dans l'attente de le revoir, ne serait ce qu'un instant. C'est ainsi, que petit à petit, germa en elle une bien sinistre idée. Elle savait, pour l'avoir entendu de la bouche de Vincent, qu'un grand désespoir pouvait pousser les humains à "se suicider" faisant d'eux une Ombre. Sur le coup, Selene n'avait montré aucune réaction mais elle avait soigneusement rangé cette idée dans un coin de son esprit.

Un moment encore qu'elle tergiversa, hésitant entre une existence morne auprès des humains et un espoir auquel elle ne croyait maintenant plus le moins du monde et une existence auprès de Vincent même si elle ignorait encore ce que cela impliquait réellement. Mais un jour son âme n'en puit plus d'attendre ainsi en vain un improbable réveil. Quatorze ans ! Si elle avait du s'éveiller elle aurait pu le faire bien plus tôt ! A ce moment précis, la tête de la jeune femme se mit à tourner. Bientôt suivie par une douleur d'une intensité telle qu'elle en tomba à genoux. Son corps la brûlait de toutes parts, semblant se consummer de l'intérieur. Elle sentait chacun de ses organes se dilater et se rétracter lui causant d'insoutenables crampes. Son esprit s'embrumait quelque peu Selene sut qu'elle était en train de mourir. Avait elle été débranchée ou venait elle de se suicider ? Bien qu'elle n'en eut aucune certitude, Selene opta pour la deuxième solution. Lorsqu'après une longue et lente agonie elle parvint enfin à se relever, Selene constata qu'elle avait changé. Sa peau était devenue translucide, presque transaparente, et il lui fallut faire bien des tentatives avant de réussir à lui redonner une consistance aux apparences humaines. Une Ombre. Ce qu'elle souhaitait si ardemment et si secrètement venait d'arriver. Selene était devenue une Ombre comme Vincent.

Ce jour là on ne la vit pas revenir au camps des humains. Selene avait rejoint le manoir où vivaient le reste des Ombres et y vivait depuis près de quinze ans maintenant. Curieusement, sa relation avec Vincent n'en était devenue que plus ambigüe encore. Si Vincent lui avait confié avoir un amant, Selene ne se privait pas d'aiguiser sa jalousie en prenant elle aussi quelques amants. Entre la passion et l'amitié indéfectible leur relation oscillait sans cesse, donnant parfois lieu à de terribles disputes entre eux. Si Vincent ne tenait pas, à priori, à faire d'elle sa compagne, il n'en supportait pas pour autant de la voir au bras d'un autre homme. Selene, quant à elle, préférait oublier l'existence d'Elhil dans les bras réconfortants d'autres hommes. A aucun moments ils n'affichèrent au grand jour leur grande complicité et même si certains prétendaient les avoir vus tendrement enlacés personne n'osait l'affirmer trop fort de risque d'encourir les foudres de leur chef.

Selene, elle, semblait enfin avoir trouvé sa place auprès des Ombres. D'abord méfiants envers cette femme qui semblait bénéficier de la confiance de leur Chef, ils finirent par l'accepter. Il faut dire que celle ci ne rechigna devant aucun effort ni aucun sacrifice pour prouver sa loyauté à son camps. Sans jamais montrer la moindre faiblesse ni même la moindre compassion elle était la première à se porter volontaire pour s'en aller mettre à mort quelques humains. Ceux là même auprès de qui elle avait passé tant de temps et qui la considéraient pourtant comme l'une des leurs.

Aujourd'hui Selene était devenue une combattante aguerrie, faisant preuve d'un sadisme et d'une cruauté rares. Un peu trop téméraire, elle prenait souvent (bien trop souvent au goût de Vincent d'ailleurs) des risques inconsidérés, allant même jusqu'à chercher l'affrontement avec les Bêtes qui décimaient les habitants de la Vallée. Et cette témérité, sucitant chez certains l'admiration, lui valut aussi une réputation de fille instable et suicidaire. Peut être était ce la la vérité ? Allez savoir...

Après quinze ans passés parmi les Ombres, Selene n'a plus rien de cette jeune femme candide et pure qu'elle était lors de son arrivée en ces terres. Mais l'éternité s'offre à elle et nul ne peut prédire ce qu'il adviendra d'elle dans les mois et les années à venir.


Dernière édition par le Jeu 23 Aoû - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Le Doute - Moi j'ai besoin d'amooouuur...
avatar

Nombre de messages : 862
Age : 34
Temps passé à Hollow Dream : Une Eternité à mes yeux...bien trop en tous cas !
Date d'inscription : 20/08/2007

MessageSujet: Re: Selene [Validée]   Jeu 23 Aoû - 12:07

Style de combat:

De toutes ces longues années passées auprès des humains, Selene a gardé un goût certains pour les armes blanches et il n'est pas un jour où elle se sépare de ses quatre dagues à la lame des plus affutées.

Auprès des Ombres, elle a apprit à se servir des avantages que son statut procure et elle sait user avec parcimonie et efficacité de sa célérité aussi bien que de sa capacité à se dématérialiser.

Aujourd'hui, après presque autant de temps passé dans les deux camps elle a su trouver son propre style de combat, mélangeant de façon astucieuse et cruelle les techniques apprises.

Aimant jouer avec sa proie comme un chat l'eut fait d'une souris, elle cherche tout d'abord à l'épuiser. Lui donnant l'illusion qu'il pourrait peut être l'attrapper elle se plait à le faire courir encore et encore apparaissant et disparaissant devant lui comme bon lui semble. Mais ce petit jeu requièrant beaucoup d'énergie vient vite le temps où il lui faut passer à l'attaque proprement dite. Usant alors de ses dagues, elle aime a sectionner les differents tendons que comportent le corps humain et que Vincent lui a appris à repérer. Sa proie immobilisée elle a alors tout le loisir de se livrer à tout un tas de tortures, bien trop cruelles pour être seulement mentionnées.

Bien qu'elle ne fut pas née prédatrice, Selene en est devenue une redoutable qui éprouve une jouissance sans bornes à ôter la vie de ses victimes.


Autres:

Alors là, je vois pas quoi ajouter de plus...

Comment avez-vous connu Hollow Dream ? Par une amie sur Levi Corpus.


Dernière édition par le Jeu 23 Aoû - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirahil
Sa louve - Ouaf ! Ouaf !
avatar

Nombre de messages : 1893
Age : 27
Temps passé à Hollow Dream : Cet hiver là.
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Selene [Validée]   Jeu 23 Aoû - 14:45

Quelques fautes deci delà, facilement corrigeable en relisant je pense Wink Mais très belle histoire ...

Pour les détails tu verras avec Vincent quand il sera de retour mais comme les grandes lignes sont sures tu peux commencer à jouer dans le rp ...

_________________
Que ce soit dans la nuit et dans la solitude,
Que ce soit dans la rue et dans la multitude,
Son fantôme dans l'air danse comme un flambeau


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Le Doute - Moi j'ai besoin d'amooouuur...
avatar

Nombre de messages : 862
Age : 34
Temps passé à Hollow Dream : Une Eternité à mes yeux...bien trop en tous cas !
Date d'inscription : 20/08/2007

MessageSujet: Re: Selene [Validée]   Jeu 23 Aoû - 14:53

Je te remercie... Et je promets de corriger ces fautes d'orthographe dès que j'aurais un peu dormi... Voilà ce que c'est d'écrire sa fiche après une longue nuit blanche. Laughing

Pour les détails, je m'en remettrai donc à Vincent. Very Happy

EDIT 19h51

Ca y est ! J'ai bien dormi et enfin corriger toutes ces horribles fautes de frappe et d'orthographe. Pas trop tôt ! J'ai honte de moi pour le coup... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Malone
Without a trace
avatar

Nombre de messages : 1749
Age : 33
Temps passé à Hollow Dream : 4 longues années...
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Re: Selene [Validée]   Jeu 23 Aoû - 21:30

Ah Sélène, quel plaisir de t'acceuillir parmi nous! (spèce de vilaine cousine Smiiile )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Le Doute - Moi j'ai besoin d'amooouuur...
avatar

Nombre de messages : 862
Age : 34
Temps passé à Hollow Dream : Une Eternité à mes yeux...bien trop en tous cas !
Date d'inscription : 20/08/2007

MessageSujet: Re: Selene [Validée]   Ven 24 Aoû - 2:05

Plaisir partagé ma chère ! Very Happy

Tiens, tiens, tiens... Comme on se retrouve ! Rien de mieux que les réunions de famille n'est ce pas ? Smiiile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Selene [Validée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Selene [Validée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]
» Presentation : Caroline ambra [Validée by Vivi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: LA PREFACE :: Présentations :: Ombres-
Sauter vers: