AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jeb Carrhus [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jeb Carrhus
Irréversible - lauveuh lumière
avatar

Nombre de messages : 135
Temps passé à Hollow Dream : Trop peu de temps pour réaliser.
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Jeb Carrhus [Validé]   Ven 16 Mai - 0:11

Nom: CARRHUS

Prénom: Jeb

Surnom: Carrhus

Rang souhaité: Déjà traumatisé par celui en cours xD

Age du coma: 35 ans

Temps passé à Hollow Dream: Carrhus s’éveille…

Ancienne profession: Artiste peintre

Résistant ou Séparatiste? Ne sait pas encore.

Description physique:
Carrhus n’a pas ce que l’on appelle un physique de tombeur. Idéalement, il préfère d’ailleurs qu’on le qualifie de "banal", cela lui donne l'impression de se fondre dans la foule. Foule qu'il fuit, mais nous y reviendrons plus tard. Certains lui donneront à peine la trentaine, tant il entretient soigneusement un look qui se veut décontracté, d'autres le penseront plus âgé, en raison de son implantation de cheveux, souvent associée à une calvitie précoce. Peu lui importe, ne dit-on pas que les gens dotés d'un grand front sont intelligents ? Seul son regard perçant et aiguisé de part son métier, laisse planer un doute suffisant pour que personne ne cherche à trop en savoir sur lui. Si vous le croisez lors de ses rares sorties de l'atelier où il travaille, alors ne soyez pas étonnés de le voir avec une barbe de trois jours, tant il exècre les objets tranchants que sont les rasoirs. En dehors de ses périodes d'ermite, comme il les nomme avec une indéniable affection dans son timbre de voix grave et profond, il s'arrange pour paraître moins négligé. C'est utile, quand la vie vous oblige à assister à un vernissage. En résumé, Jeb Carrhus est doté d'un physique qui lui permet de passer inaperçu, protégeant ainsi sa chère vie privée.

Description morale:
Un ermite. Un associal ? Non, pas à ce point là. Mais il faut bien avouer que ce que Jeb Carrhus aime par-dessus tout, c'est être seul. Seul pour peindre, seul pour réfléchir au modèle qu'il peindra la prochaine fois qu'il en aura envie, seul pour presque tout. Il est d'un naturel discret, secret, distant, il n'aime pas la foule, n'aime pas les soirées mondaines, n'aime pas le monde tout court. En ce cas, on peut alors le qualifier d'agoraphobe. Même lorsque, pour les besoins de son métier, il se doit de côtoyer ses semblables, il ne se montrera pas excessivement bavard, vous ne lui ferez dire que le minimum vital. Pas un mot de plus, pas un mot de moins. Et si d'aventure vous vous montrez un peu trop curieux, en ce cas il quittera la pièce, tout simplement. La majeure partie du temps, la seule personne avec qui il "dialogue" est sa fidèle assistante depuis une dizaine d'années, Tasha. Muette, bien entendu, afin d'être certain qu'elle ne l'abreuve pas de paroles ou de plaintes inutiles.
Jeb Carrhus est un solitaire de la racine des cheveux jusqu'aux ongles des orteils. Très observateur, lorsqu'il sort de son antre, il aime de poster sur un banc dans un parc, se promener en forêt. A ce moment là, vous le verrez peut être remuer les lèvres, dans un monologue inquiétant.


Histoire:

Alternance de flashs lumineux, suivis du néant. Encore.
Un son mécanique lancinant, qui vrille les tympans, soubresauts, sensations d'envol, et de nouveau le silence, et le néant.

*Je grelote de froid*
Une voix masculine inconnue, accompagnée d'une autre récemment entendue, qui se querellent.

"Les secours ont beaucoup trop tardé, il est dans un coma profond. Revenez plus tard, après quelques examens, je pourrais peut-être vous en dire un peu plus."

La colère et la frustration qui agitent les pensées de cette seconde voix sont presque palpables. Chaque syllabe de chaque mot n'est pas prononcée, elle est martelée, avec insistance.

"NON ! Ce n'est pas possible ! Pas maintenant ! Pas après tous ces mois d'enquête ! J'ai besoin de son témoignage vous comprenez ? Il m'est indispensable !"

Retour au calme, ton calme et posé, professionnel, presque froid, presque insensible. Presque.

"Je vous l'ai dit, je ne peux rien faire, il est certainement dans un coma de stade 3, vu le peu de réactions aux stimuli à la douleur. Vous devrez attendre, rentrez chez vous."

Des bruits de pas précipités, une porte qui claque, et de nouveau le silence. Dans sa prison de sommeil, Jeb Carrhus se sent bien. Il n'a plus froid, il n'a plus à fuir, il peut maintenant se reposer. S'il était éveillé, on pourrait presque le voir sourire, un sourire satisfait, comme celui d'un enfant content de sa bêtise. Doucement, il se laisse glisser dans cette douce torpeur, tandis que le corps sans vie de Tasha gît encore dans le chaos de ce qui était son atelier. Il va pouvoir savourer ce repos. Enfin.

Il y a deux heures.

La tempête fait rage, elle n'aurait pas du être si longue, la mer aurait déjà du retrouver son calme. Seulement voilà, le destin en aura voulu autrement. Jeb Carrhus, 35 ans, peintre de son état, nage de toutes ses forces, bravant les éléments et les vagues meurtrières. Il fait ce qu'il peut, en piètre nageur qu'il est, mais il vaut mieux ça qu'être pris. Transi de froid, buvant tasses après tasses, il se démène comme un beau diable. Quoi qu'il fasse, il n'avance pas, le bateau le rattrape, inexorablement. La dernière chose qu'il voit, c'est le puissant projecteur qui l'aveugle. La dernière chose qu'il entend, c'est la voix puissante lui disant de s'arrêter. Jamais. Il préfère se laisser couler…

La veille

Ce n'est pas leur première dispute, mais ce sera sans nul doute la dernière. Furieux, Carrhus arpente l'atelier de long en large, donnant des coups de pieds rageurs dans les chevalets qui le parsèment, jetant les pots de pinceaux à travers la pièce, au risque de briser les fenêtres du phare. Il bout d'une rage sourde, de celles qui vous met dans un tel état que même votre mère ne vous reconnaîtrait pas.

"Ne t'avais-je pas demandé de couper toute communication vers l'extérieur, comme d'habitude ? Ne t'avais-je pas demandé de détacher l'amarre du bateau ? Ne t'avais-je pas demandé de renvoyer la cuisinière et le gardien chez eux ? NOUS DEVIONS ETRE SEULS TASHA ! SEULS !! Mais non, tu t'es laissé apitoyer par cette petite sotte qui n'a pour elle que sa beauté. Tu as cédé à ses supplications, elle voulait rentrer chez elle, alors tu l'as laissée partir. Mon œuvre sera peut être posthume Tasha, mais elle aura été accomplie comme il se doit. Tandis que toi…"

La colère était redescendue aussi vite qu'elle était montée, lorsqu'il se rendit compte que Tasha ne marchait plus dans ses pas, mais gisait dans une marre de sang. Malgré cela, la fin de leur histoire ne serait peut être pas aussi tragique qu'il l'avait imaginée quelques minutes plus tôt. Elle emporterait leur secret avec elle, dans la tombe. Repu, il s'agenouilla auprès de la seule femme à qui il avait jamais été fidèle, la prit dans ses bras, et caressa doucement sa chevelure soyeuse. Se faisant, leurs corps avaient commencé un va et vient qui n'était pas sans rappeler un père qui console son enfant d'un vilain cauchemar. La respiration de Tasha se fit plus lente, elle se calmait, la faucheuse arrivait. Elle adressa un dernier regard suppliant à Carrhus, puis la vie s'échappa de son corps frêle. C'était fini.

Il ne devait pas perdre une seule minute. Cette fouine d'inspecteur ne tarderait plus, il savait que la petite sotte avait fait ce qu'il fallait avant de voler le bateau et de s'enfuir. Il reposa le corps de Tasha avec toute la douceur que l'urgence de la situation le lui permettait, puis quitta l'atelier, sans un regard derrière lui. Il ne prit pas le temps de ramasser ses affaires personnelles, c'était inutile : l'île lui appartenait, le rapprochement serait vite fait. Le doute n'était plus permis, il serait accusé. Le visage ruisselant de larmes, malgré la pluie battante, qui rendait le sentier descendant du phare dangereux et glissant, Carrhus courrait, à en perdre haleine. A plusieurs reprises, il manqua de peu une chute mortelle, mais son ange gardien devait le protéger. Tasha l'avait toujours fait, jusqu'à présent. Avec un peu de chance, il arriverait au village en contrebas plus vite que la police, et pourrait prendre la fuite avec le bateau de l'un des pêcheurs locaux. Il poursuivait sa course, indifférent au froid, indifférent à la pluie qui redoublait d'efforts pour le ralentir, indifférents à ses vêtements détrempés qui lui collaient au corps, le glaçant jusqu'aux os.

La course prit fin lorsque, brusquement, au détour d'un sentier, il aperçut les gyrophares qui mettraient définitivement fin à sa carrière, si brillante, mais beaucoup trop secrète aux yeux des autorités. Comment un homme, peintre devenu célèbre grâce à des portraits époustouflants de vie, de femmes totalement inconnues jusque là, pouvait avoir commis de telles atrocités ? Il avait tout pour lui, tout. L'argent, la célébrité, la popularité, tout. Alors pourquoi ?
Carrhus n'était plus dans la position du "prédateur", il se retrouvait, bien malgré lui, dans celle de la proie. Ce comparatif, établi par ce jeune inspecteur désireux de gagner rapidement des galons, il l'avait compris, mais trop tard. Le mal était fait, personne ne pourrait y remédier. Pas même lui, toutes les pistes convergeaient vers Jeb Carrhus, homme discret que l'on ne voyait jamais, pas même à la plupart des ses vernissages.
Haletant, le souffle court, il ne savait plus que faire. Comment s'échapper de cette île, qu'il maudissait à l'instant présent, alors qu'il l'avait tant aimée, pour sa situation géographique isolée, et la discrétion de ses habitants. Comment faire ? Il jeta un regard affolé alentours, et ne vit que falaises, criques ou petites plages.


*C'est de la folie*

Tant pis. Il ne pouvait pas se permettre de se faire arrêter, pas maintenant, pas tant qu'il n'aurait pas réuni tous les éléments qui rejetteraient la faute sur autrui. Dans un cri de bête aux abois, Carrhus sauta au milieu de la mer déchainée. Tandis qu'il nageait, comme il le pouvait, les souvenirs remontèrent peu à peu à la surface.

48 heures avant

Fait rarissime sur l'ile, le téléphone avait sonné, une voix sèche et grave avait demandé à parler à Jeb Carrhus, immédiatement. Ce jour là, Carrhus ne peignait pas. D'ailleurs, cela faisait déjà plusieurs jours qu'il restait enfermé dans la petite pièce qui lui servait de bureau, ne sortant que pour se nourrir, et rassurer Sonia. Leurs séances reprendraient, elle ne devait pas en douter un seul instant. Il inventait prétextes après prétextes, ne lui laissait pas le temps d'argumenter plus avant son souhait de quitter l'ile au plus vite, tout s'arrangerait.
Carrhus décrocha le téléphone, las, et sans prononcer un mot, écouta les quelques mots qui furent prononcés.


"Nous savons pourquoi plus personne n'entend parler de vos prodigieux modèles une fois que vous en avez fini avec elles, Monsieur Carrhus. Nous les avons retrouvées. Toutes. L'une vivant dans une somptueuse demeure des Cornouailles, l'autre dans un hôpital psychiatrique, et toutes avec un point commun, pas seulement celui d'avoir été votre modèle. Toutes, sans exception, sont défigurées. Leurs vies sont fichues, vous ne les avez pas tuées, mais c'est comme si vous l'aviez fait. Sonia ne sera pas votre dernière victime, croyez moi."

Abasourdi, Carrhus ne prononça pas un mot, et raccrocha. Il devait trouver Tasha. Tout de suite. Elle n'était pas bien loin, et ne se fit pas prier longtemps pour qu'elle lui écrive les explications qu'il demandait. C'est un Jeb Carrhus livide qui passa devant Sonia sans la voir, et sans lui adresser la parole.

Un mois plus tôt

La routine dans laquelle il s'était installé, et qui constituait son mode de vie, peu à peu, volait en éclats. Ce fut d'abord la réticence du dernier modèle qu'il souhaitait porter à la prospérité qui n'avait pas marché comme d'habitude. La jeune femme, récemment promue assistante de la plus grande galerie de la ville, répugnait à tout quitter trois mois durant, pour s'isoler avec lui sur cette île, loin de tout, loin de sa famille, loin de son fiancé.
"Vous comprenez", lui avait-elle dit, "Jack et moi devons nous marier dans un mois, et je n'ai pas achevé tous les préparatifs. Ma mère est malade, elle a besoin de soins constants, comment voulez vous que je les quitte ?"
Carrhus avait failli tout laisser tomber, abandonner sa carrière prématurément, si la jeune femme n'acceptait pas d'être son dernier modèle. Car après elle, il n'y en aurait pas d'autre. Quelques semaines passèrent, au cours desquelles il la poursuivait de demandes toutes plus insistantes les unes que les autres, et de propositions pécuniaires plus alléchantes les unes que les autres, rien n'y faisait. Même Tasha n'y était pas parvenue.

Des semaines s'étaient écoulées, depuis le dernier contact qu'il avait eu avec la jeune femme. Convaincu qu'il était que finalement, elle refuserait encore et toujours, il bouclait sa valise lorsque la sonnerie du téléphone retentit à l'autre bout de l'appartement. Les domestiques étaient partis, Tasha, muette, ne pourrait répondre, il se résolu à décrocher le combiné qui se trouvait dans sa chambre. Il n'imaginait pas entendre la douce voix de Sonia l'informant qu'elle acceptait d'être son modèle, ne lui donnant qu'une raison à ce changement d'avis : l'admiration qu'elle portait à son travail. Elle ne mentionna pas non plus que son fiancé, Jack, était lieutenant de police…



Style de combat: Cet art lui est totalement inconnu, il n'a jamais eu à se battre de toute sa vie.

Phobie(s): La foule, indéniablement.

Autres: Son réveil se fera en jeu, si cela ne pose pas de problème.

Comment avez-vous connu Hollow Dream ? La ville du Coma me fait de l'œil depuis bien longtemps déjà Wink


Dernière édition par Jeb Carrhus le Ven 16 Mai - 0:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirahil
Sa louve - Ouaf ! Ouaf !
avatar

Nombre de messages : 1893
Age : 27
Temps passé à Hollow Dream : Cet hiver là.
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Jeb Carrhus [Validé]   Ven 16 Mai - 11:57

Bienvenue à Hd !!
Belle fiche.
Spèce de taré !

Non non cela ne pose pas de problème, la clairière est là pour cela !!!

Fiche validée !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Malone
Without a trace
avatar

Nombre de messages : 1749
Age : 33
Temps passé à Hollow Dream : 4 longues années...
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Re: Jeb Carrhus [Validé]   Ven 16 Mai - 12:08

Bienvenue Jeb, suis contente de te voir enfin parmi nous

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent
Chef des Ombres - Idole martyrisée
avatar

Nombre de messages : 1098
Temps passé à Hollow Dream : Trop longtemps...
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Jeb Carrhus [Validé]   Ven 16 Mai - 17:50

Magnifique histoire à rebours, je crois que je n'avais encore jamais lu ça. ^^ Et quel nom intéressant pour un homme en coma stade 3. jump

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hollowdream.darkbb.com
Mirahil
Sa louve - Ouaf ! Ouaf !
avatar

Nombre de messages : 1893
Age : 27
Temps passé à Hollow Dream : Cet hiver là.
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Jeb Carrhus [Validé]   Ven 16 Mai - 20:31

Vincent la je te comprends pas !
Sa veut dire quoi Jeb Carrus môssieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeb Carrhus
Irréversible - lauveuh lumière
avatar

Nombre de messages : 135
Temps passé à Hollow Dream : Trop peu de temps pour réaliser.
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Jeb Carrhus [Validé]   Ven 16 Mai - 21:14

Merci !

Taré, taré, voilà une étiquette bien vite collée xD
Et la présomption d'innocence dans tout ça hein ? Tout accusé est innocent, jusqu'à preuve du contaire ^^

Et oui, Vincent, même interrogation que Mirahil scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jeb Carrhus [Validé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jeb Carrhus [Validé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]
» Presentation : Caroline ambra [Validée by Vivi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: LA PREFACE :: Présentations :: Humains-
Sauter vers: