AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tom Gary [Validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tom
Traqueur solitaire - j'ai un truc à compenser, mais j'me soigne
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 29
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Tom Gary [Validé]   Lun 16 Juin - 16:56

Nom : Gary
Prénom : Tom
Surnom :Tom, l’exécuteur.
Rang souhaité : Traqueur solitaire.
Age du coma : 22 ans
Temps passé à Hollow Dream :
- en tant qu'humain : 1 an
- en tant qu'Ombre : 10 ans.
Ancienne profession : Casseur, si on peut appeler ça un métier.
Loyaliste ? Contre, Tom a horreur de se faire commander. Il ne supporte pas qu'on lui dise, ce qu'il doit faire. Il sait très bien se débrouiller tout seul.
Par contre, il n'hésiterait pas à essayer de renverser le meneur d’une quelconque bande.

Description physique : Tom à qui comme dirait un fasciés particulier. Particulier, dans le sens que son visage n’inspire aucune confiance. Ses yeux sont tachés d’une couleur noire, un noir profond et pénétrant. Son regard dérange, stress, ceux qui osent le regarder. On se sent comme déshabiller par ce regard, mise à nue face à quelque chose d’inconnu qui contient du sadisme. Un sadisme sans grade, sans mesure, sans limite. En bref, ne vous étonnez pas si vous ressentez comme de petits frissons lorsque vous croiserez le regard de cet homme, chers humains.
Ses joues creuses approfondissent la noirceur de son visage, des joues qui semblent avoir été creusées par des années de souffrances.
Son nez fin ressort clairement parmi toutes ces tristes couleurs, agrémenté d’un blanc pur et écarlate qui met en évidence cette petite chose qui semble avoir été cassée à plusieurs reprises.
Une bouche fine, comportant une couleur grise, s’aligne à la suite, une bouche où il est rare qu’un sourire se mette à fleurir. Cette fine bouche s’étire que lorsque notre homme ressent un plaisir particulier, une sensation qu’il ressent face à une personne qui souffre atrocement.
Son menton à une forme triangulaire, comportant deux courbes fines et sinueuses sur la droite et sur la gauche, des courbes légèrement détournées.
Sa chevelure courte est de couleur noire, un noir crémeux qui ternit d’autant plus son visage. En descendant plus bas, nous pouvons voir que Tom à un corps musculeux. Un corps qui montre qu’on a affaire à un gros gabarit. Un corps qui à été sculpter par des années d’entraînement.
Les teintes de ses habits tirent le plus souvent vers le noir, le rouge bordeaux et le bleu foncé. Il porte la plupart du temps une veste noir et une cravate rouge. C’est l’un de ses vêtements préférés, un soin attentionné et parfois exagéré est porté sur son ensemble costar, cravate.

Description morale : Tom est une personne très particulière par son caractère. Il adore observer l’endroit où il se trouve, chaque détail compte pour lui. Il arrive à analyser chaque situation, il arrive à réfléchir à toute option possible. Rien ne lui échappe, il est observateur, il regarde avec insistance de la tête au pied la personne qui lui ferait face. Son comportement, pourquoi tel geste à tel moment, les signes de nervosité, l’attitude prise, le ton de la voix. Tout, il arrive sans aucun problème et avec un certain plaisir à tout analyser. Il calcule chaque parole qu’il va prononcer, il va toujours se méfier, évoquer des hypothèses dans sa tête. Il réfléchit sans cesse, c’est une véritable machine à réflexion. Un bâtiment inébranlable qui compte un bon nombre d’étage tous disposé d’une certaine manière, d’une façon précise et établit précisément à l’avance. Cette attitude le perturbe, fatigue même parfois, il aimerait par moment lâcher du l’est et ne penser à plus rien. Malin comme un renard, il arrive à deviner presque tous les coups fourrés qui seraient montés contre lui. Il interprète même des hypothèses sur les gens, sur ce que pense les gens, il est presque même paranoïaque parfois. Son comportement est parfois troublé par des excès d’humeur. Il peut très bien s’énervé d’un coup face à une personne sans aucune raison particulière. Quand la situation se retourne contre lui ou lorsqu’il échoue à une tâche, il a beaucoup de mal à garder son calme. Il déteste quand il se fait marcher dessus sans qu’il puisse y intervenir. Il ne ressent aucun remord quand un crime est effectué par lui-même, aucune culpabilité n’intervient par la suite, rien, le néant. Vidé de toute émotion, il lui arrive rarement de pleurer face à une scène touchante. Dans ces moments-là, il ne peut pas s’empêcher de rire. De rire d’une façon irrespectueuse, de rire sur le malheur des autres. Il n’est en aucun cas croyant, il déteste même l’entourage religieux. Pour lui tout ça n’est rien qu’une secte, toute cette idéologie le dégoûte et l’horripile.

Il ne mâche jamais ses mots, il ne cache jamais ce qu’il pense et il n’hésite point du tout à le dire en face. Il sait aussi se faire discret quand il s’agit de monter un plan ou un stratagème contre une personne.
Déstabilisé, Tom à le parfait profil du psychopathe, du fou ayant toute sa tête.

Histoire : Attention certaines phrases ou certains mots pourrait choquer les plus sensible !!

Clope au bec, un jeune tournant autour des seize, dix sept ans attendait patiemment, le dos posé contre la façade d’un grand bâtiment. La fumée blanche cachait son visage par moment, des cliquetis retentissaient dans la ruelle déserte. S’amusant avec son zippo, le jeune homme semblait tranquille tout en arborant un visage dur et froid. Une chevelure dotée d’une couleur noir profonde remuait au grès de la douce et fraîche brise du soir. Le teint blafard de cet individu ressortait clairement de la pénombre. Une pénombre frissonnante qui arpentait chaque coin de rue. Tom attendait quelque chose mais quoi ? Ce soir-là, il avait prévu d’effectuer un casse avec sa bande. Ils avaient tout analysé, ils avaient visiter l’intérieur, se relayant pour ne pas créer de soupçon quelconque auprès de commerçant. Les objets de valeur avait été vu et revu plusieurs fois, ainsi que la présence de garde ou de caméra, la présence d’alarme. Oui tout, rien n’avait été oublier, ils avaient toutes les pièces en main. Etant le cerveau de la bande, Tom se devait d’être là en premier puisque c’était lui qui avait un peu près fait tout le boulot. Il était impatient, son intérieur bouillonnait d’excitation, de curiosité. Ce n’était pourtant pas le premier casse qu’il effectuait mais celui-ci, était plus gros que les autres. Il était question d’une bijouterie, une bijouterie dotée d’objet de grande valeur que Tom avait recherché dans des catalogues spécialisés.

Il y avait juste un problème. Le propriétaire des lieux dormait dans une pièce voisine de son magasin. Il pouvait donc entendre le moindre bruit, le moindre mouvement, la moindre parole. Que faire ? Aller en premier dans cette pièce, le menacer avec une arme. Ce n’était pas compliqué, il fallait juste contourné le bâtiment par l’extérieur. Grimper sur une grille et entrer par une seconde entrée que Tom avait vu, il y a de ça quelques jours. Simple ? Non, ce n’était pas simple, il fallait redoublé de vigilance. Qui leur disait que cet homme là-bas, qui dormait actuellement, n’était pas armé ? Rien. Tom ne pouvait pas le savoir car il était impossible. Il fallait prévoir le pire, c’était toujours ainsi avec Tom.

Des pas lourds se rapprochaient. Rien qu’a l’entente de ses pas, Tom pouvait sans aucun problème deviner de qui, il s’agissait. Et bien entendu, Bill, le chef de la bande, marchait en direction de son compatriote. Sourire au visage, les deux amis se tapèrent dans le dos discrètement. Parlant tout bas, Tom se mit à parler en premier :

" Alors, prêt ? "

Le visage de Bill était plus sec, plus endurcis que celui de Tom. Des cicatrices ainsi que des coupures fraîches envahissaient son visage, des yeux gris, durs et grinçants comme de la roche l’observait. Une voix grave et rauque lui répondit :

" Bien entendu mon gars ! On va s’en foutre plein les poches ! "

Riant modestement, Tom n’ajouta rien à la conversation. Le grand gaillard tendit un join à Tom qui ne se fit pas prier d’attendre. Dans ce genre de situation, il était préférable de se détendre avec ses propres moyens. C’était rapide et efficace. La drogue pouvait aussi les boosters en cas de danger et les rendre plus agressif. Finissant le pétard que lui avait tendu Bill, Tom brisa le silence de sa voix calme et posée :

" Les autres sont prêts ? On n’a pas le droit à l’erreur. Ça, de toute façon, tu le sais bien. La moindre petite merde pourrait tout faire foiré. "

Un simple hochement de tête complimenta les suppositions de Tom. Les 5 autres était donc prêts, sac à dos en main. Tom et Bill n’avaient pas de sac, équipé d’arme à feu, ils avaient vraiment tout prévu.
Regardant sa montre, Tom, d’un ton vif et précis, prononça deux mots "c’est parti".

Déboulant silencieusement du coin de la rue, Tom et Bill restaient silencieux. Le visage impassible, leurs pas résonnaient à très basse fréquence dans la ruelle pavée. Contournant le bâtiment comme prévu, Tom regardait autour de lui pour bien voir si personne d’autre ne se trouvait dans la rue. Le froid glacial de la nuit pénétrait les poumons des deux adolescents qui se mouvaient dans la noirceur de la nuit. Arrivé à destination, ils escaladèrent sans difficulté la grille en métal. Des traces de rouillures tachaient par endroit cette grille, des tâches qui étaient comparable à du sang.

Tom n’avait pas vu de chien, aucun clébard n’avait poussé le timbre de sa voix quand il s’était mis à observer les alentours du bâtiment.

Retombant légèrement sur le sol recouvert de graviers, les deux adolescents s’avançait discrètement en direction de la porte d’entrée. Soulagé, Tom avait vu juste jusqu'à maintenant. Sortant ses accessoires pour crocheter la serrure, le corps de Tom bascula en avant afin d’être à la hauteur de la poignée. Bill a côté qui soufflait sur ses mains pour les réchauffer regardait avec grande attention son « bras droit » opérer son crochetage. Avec assurance et habileté, Tom effectuait sa manipulation. Un petit clic s’ensuivit et la porte s’ouvrit sans qu’un quelconque bruissement ou grincement se fasse entendre lors de sa poussée. Maintenant, c’était par geste que Bill et Tom se parlaient. Tout deux partaient dans deux directions opposées, l’un restait au ré de chaussée pour explorer chaque pièce contiguë et l’autre montait à l’étage.


Dernière édition par Tom le Dim 22 Juin - 21:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom
Traqueur solitaire - j'ai un truc à compenser, mais j'me soigne
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 29
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Tom Gary [Validé]   Lun 16 Juin - 17:08

Tom mit sa cagoule noire et sortit son arme. Un desert eagle qu’il avait négocié à un trafiquant d’arme, une de ses armes préférées. Le métal luisait sous les rayons blanchâtres de la lune, l’insonorité et le calme accentuait encore plus les effets de la drogue. Son cœur battait à toute vitesse quand il entra dans la première pièce. Rien, personne. A l’aide de sa torche, Tom pu s’apercevoir qu’il s’agissait de la cuisine. La vaisselle n’était pas faite, l’évier gouttait et une propreté douteuse ornait chaque meuble ainsi que chaque surface de la cuisine. Ne s’éternisant pas, Tom ferma la porte.
Marchant sur le côté tout en rasant les murs du couloir d’entrée, Tom ouvrit la porte de la seconde pièce.
Entrant pas à pas, un bruit distinct attirait l’attention de Tom. Quelque chose bougeait et s’était gros, un grognement cassa le silence. Tom se mordait les lèvres quand il se mit à penser qu’il n’avait pas prévu qu’il était possible qu’un chien pouvait se trouver à l’intérieur et non pas à l’extérieur de la maison. Tétanisé par la peur, Tom ne pouvait pas bouger. Ses membres refusaient d’obéir à son cerveau. Bill descendit la dernière marche des escaliers, alors qu’il s’apprêtait à murmurer quelque chose, Bill aperçut tout comme Tom le chien qui se tenait là, prêt à attaquer, posté sur ses jambes arrière. De la bave sortait de sa puissante mâchoire, une mâchoire capable de briser le moindre os d’un seul coup. Le pit-bull montrait les crocs, que fallait –il faire ? Si l’un des deux garçons bougeaient, c’était foutu. Pris de peur, Bill se retournait brusquement puis il cria à Tom :

" On fout le camp d’ici !!! "


Le grand gaillard tomba à la renverse se prenant les pieds dans quelque chose. Le chien qui se mit à aboyer n’hésita pas une seul seconde à sauter sur Tom. Sortant hâtivement son arme, Tom, au moment même où le chien était dans sa lancée, appuya sur la gâchette. Un coup de feu brisa le silence pesant. Le chien touché par la balle tombait lourdement sur le carrelage. Son sang souillait la blancheur nacrée du carrelage.

" Sale bête !! "

Tom cracha irrespectueusement sur l’animal à terre qui gémissait bruyamment. Gary tapait sur l’épaule de Tom pour lui dire qu’il fallait vraiment partir. Mais il était trop tard, alors que les deux acolytes couraient dans le couloir qui leur semblait interminable, une détonation explosa. Un horrible cri fut poussé par Bill qui chuta au sol. Un autre coup de feu retentit au moment ou Tom défonça la porte de cuisine. Une infime partie des balles du fusil à pompe touchèrent le jeune homme au torse. Sentant déjà son sang dégouliner et tâcher son pull, les larmes aux yeux, le cerveau de la bande criait sous la douleur.
Cette ordure avait tiré sur son ami, un ami avec qui, il avait fait de nombreuses choses, un ami qui lui tenait particulièrement à cœur… Les larmes aux yeux, une furieuse rage gicla à l’intérieur de Tom. Ne calculant plus rien, le jeune homme sortit de la cuisine puis il se mit à tirer une multitude de coups sur le cupide propriétaire qui s’était avancer dans le couloir, sûr d’avoir toucher l’inconnu. Certes, il l’avait toucher mais pas au point de le mettre à terre. La rafale de balle atteignit l’homme en pleine tête. Le visage jaillit, la peau ainsi que le crâne explosait. Les morceaux de chairs et le sang éclaboussaient les murs de toute part. L’homme tomba au sol, inanimé par la mort. Un moignon de chair avait remplacé la moitié du visage, on ne pouvait maintenant qu’apercevoir la mâchoire de l’individu mise à nu.
Incontrôlable, Tom s’avançait vers le corps tout en continuant de tirer jusqu'à vider son chargeur. Criant jusqu'à en perdre haleine, le garçon lui criait des injures :

" Salaud, enfoiré, sale ordure !!! "

Sous l’impact des balles le corps était pris de soubresaut. Lâchant son arme, Tom tomba à côté de son ami qui se lamentait sous l’affreuse douleur dû aux nombreuses balles du fusil à pompe. Pleurant à chaude larme, Tom prit la tête de son ami entre ses bras puis il enleva sa cagoule ainsi que celle de Bill. Balançant son corps d’avant en arrière, le jeune homme parlait à voix basse à l’oreille de son ami :

" Je t’en prie, reste avec moi, tu comptes plus que tout pour moi. "


Ses mains étaient déjà recouvertes de sang, le grand costaud avait été touché au niveau de l’omoplate gauche. Infaillible échappé, Bill n’en avait plus pour longtemps. Celui-ci, ne parlait pas, la bouche ouverte, il se plaignait sous la douleur. Des râles de gémissement se multipliaient au fil des minutes. Tom, lui, pleurait toujours et encore. Le bruit des sirènes de polices parvint aux oreilles des deux jeunes hommes. Tom restait là, tout était foutu, sa vie entière. Oui, pendant toute son existence, il se reprocherait son échec, il se reprocherait d’avoir perdu son jeune ami.

Tom ne bougeait pas, il murmurait des choses à Bill qui d’un instant à l’autre allait partir vers un autre monde :

" Pardon, pardon, pardon !! Pardon d’avoir échouer, pardon de t’avoir infligé cette foutu blessure, pardon de ne pas avoir tout prévu… Je suis désolé Bill, vraiment désolé. "

Alors que les policiers étaient à présent derrière la grille, Bill tira sur la manche ensanglanté de Tom. Apparemment celui-ci voulait absolument dire quelque chose à son ami avant de s’éteindre. Baissant la tête pour être à la hauteur de la bouche de Bill, Tom attendit ce qu’il voulait lui dire :

" Tu tu l’as bien eu cette enfoirée ?? Hein Tom ?? Ne te te reproche rien, tu resteras malgré tout le meilleur type que j’ai jamais connu. Frère à à vie mon gars, même à travers la mort. "

Pleurant encore plus ardemment, Tom hocha la tête pour confirmer ce qu’avait dit Bill. Le corps du grand gaillard s’immobilisa peu après, la mort s’était emparée de son corps. Un policier était à l’entrée, pointant son arme, il ordonnait à Tom de lever les bras. La bouche fermée, les yeux rougis par la quantité incalculable de larme versée, le visage exprimant une grande souffrance, Tom obéit silencieusement.
Maintenant, tout tournait au ralenti. Le policier le menottait, l’empoignant pour le relever. Assourdi, Tom se laissait faire. Sa blessure lui faisait mal, il se sentit faible si bien qu’il s’effondra à la suite de quatre ou cinq pas effectué.



9h00 du matin, Interrogatoire :

Assis sur une chaise en métal, Tom se trouvait dans une pièce froide. Variance de couleur grise, la pièce affichait un décor sinistre. Une glace reflétait la silhouette de dos du jeune garçon assis. Le teint de son visage était d’un blanc troublant, des poches s’étaient formées sous les yeux du jeune homme. Tom avait vraiment une sale mine. L’enquêteur se trouvait à l’autre bout de la table. Une barbe de plusieurs jours rongeait une partie de son visage, ses yeux brillaient sous la lueur aveuglante de la lampe. Son visage affichait de nombreuses années de travail, un visage qui n’avait aucune pitié. Visiblement, celui-ci était vraiment énervé. L’expression de son faciès n’affichait rien de bon. Tapant fortement sur la table, l’enquêteur se leva et se mit à vociférer :

" Tu te fouds de ma gueule ou quoi ? Tu va te mettre à avouer oui ou non ? L’arme avait tes empreintes, et ce flingue d’ailleurs, tu l’as eu comment ?!! "

Tom se contentait de regarder l’homme qui lui faisait face. Ne parlant pas, l’adolescent restait absent. Son regard noir et hostile fixait intensément le coléreux. Presque aucune parole n’avait été prononcée par Tom, comparable à une statue de pierre, il restait de marbre. Désespéré, énervé, puis fatigué, l’enquêteur n’en pouvait plus. Il ne savait plus quoi faire face à Tom qui appliquait la loi du silence. Ne se contrôlant plus, l’homme en question prit violement Tom par le col. Il l’empoignait brusquement pour le projeter contre le mur. Rouge de fureur, il beugla au visage de Tom :

" Tu vas parler bon dieu de merde !!! Sale petite ordure, tu ne vas pas t’en sortir comme ça, crois moi, je vais te faire cracher le morceau !! Tu vas forcement te dégonfler, des jeunes comme toi, j’en ai vu !! Crois moi !! "

Une vague incontrôlable de fou rire s’emparait de Tom. Ne se contrôlant plus, il n’arrêtait pas de rire. Ses nerfs lâchaient et il se moquait bien de cet homme qui s’énervait bien trop vite. Se baissant pour essayer de se contrôler, Tom se mit à tourner le dos à l’enquêteur. Il se moquait éperdument de ce qu’il allait lui arriver. Son meilleur ami avait été tué par le bijoutier et le jeune homme était vraiment satisfait de l’avoir descendu.

L’interrogatoire durait des jours et des jours. Tom avait l’impression que tout cela ne se terminerait pas. Toujours aussi calme et silencieux, l’homme qui le questionnait abandonna au bout d’un long moment. Lors de son jugement, Tom était resté impartial devant la famille de la victime. Il n’avait rien à se reprocher envers eux et il se contre fichait de leur défiance de regard. La sentence tomba, cinq ans d’emprisonnement. Pas de témoin, pas de preuve. De plus Tom n’avait pas la majorité, il n’avait que seize ans.

Cinq ans plus tard :

Une grande porte en métal s’ouvrit lentement. Le géant de fer s’arrêta au bout d’un moment pour laisser passer une petite forme noire. Cette forme noire s’était Tom. Le garçon avait beaucoup changé, les années d’emprisonnement avaient fait de lui, une autre personne. Sa personnalité était transformée, plus mauvaise, plus hostile. Ces années d’emprisonnement n’avait pas assagit Tom, au contraire, son caractère s’était empiré ainsi que ses pensées. Son corps avait aussi changé, une musculature robuste s’était développée en lui. Le jeune gaillard n’était plus le petit garçon frêle d’autrefois. Son intelligence quant à elle était toujours la même. Il restait toujours le même à ce niveau, un garçon devenu maintenant homme ayant la faculté d’étudier, d’analyser chaque situation. Portant un costar et une cravate, Tom s’avançait tranquillement. Il n’attendait personne et s’était tant mieux. De toute manière, à présent, il avait des comptes à régler.

Premier rendez-vous de la journée ? Rendre visite à son trafiquant d’arme.

Libre, oui à présent, il était libre mais pour combien de temps ? Ce flic l’avait emprisonner lâchement, sans essayer de comprendre, tout ça pour avoir une bonne image, un bon palmarès dans sa petite carrière misérable. Tom le haïssait, il voulait se venger pour tout ce qu’il lui avait fait endurer durant les heures d’interrogation. Des heures dans lesquels personne n’avait témoigné qu’à quelques moments, ce ripou le frappait pour lui faire avouer. Méthode facile, méthode de lâche. Une manière qui avait dégoûtée Tom.

Il était en route, en route pour le grand saut. Sa vengeance allait sûrement lui coûter la vie mais il s’en foutait, toute ce qu’il voulait, c’était de riposter violement. De toute façon, à présent, il n’avait plus rien à perdre. Ses parents ne voulaient plus établir de quelconque contact avec lui, ils ne le considéraient plus comme leur fils. Trop honteux d’avoir fermer les yeux sur son éducation, ceux- ci avaient brisé tout lien. C’était fini, Tom n’avait plus personne sur qui compter.

Marchant à son rythme, il arrivait à destination au bout de quelques minutes. Une grande porte en bois peinte en vert foncé cachait l’entrée. Fermé, Tom frappait de ses poings pour que Sam lui ouvre. Entendant que quelqu’un tapait furieusement contre le battant principal du bâtiment, le trafiquant se leva pour aller ouvrir. Voyant Tom, Sam ne pu s’empêcher de montrer un visage surpris. N’arborant aucun sourire, son compatriote de l’époque lui articulait :

" J’ai besoin d’une arme Sam et vite ! "

Ne répliquant point du tout, il lui ouvrit lentement la porte. Un simple geste de la main indiquait à Tom qu’il pouvait entrer. Haussant un sourcil, l’ex tolar entra suite à ce geste. Une petite cour intérieure accueillit Tom, rien n’avait changé. Le garage à moitié ouvert laissant apercevoir une voiture, des bordures vertes de pelouses limitées par de grosses pierres et cet immeuble en pierre qui surplombait les deux individus.

Une fois à l’intérieur, Sam emmena Tom à la cave. Cet endroit où il y avait toute sa réserve d’arme, des armes de différentes catégories. Fusil, pistolet, revolver, arme d’assaut, il y avait de tout, aucun flingue n’y échappait. Une rangée d’étagère, de grille, de meuble apparaissait au fur et à mesure que les lampes s’allumaient tout en clignotant.

" Je parie que tu veux les même joujoux qu’il y a 5 ans ? "

Sam avait lu dans les pensées de Tom qui affirmait la supposition du trafiquant d’un simple hochement de tête. N’ajoutant rien de plus, Sam allait chercher les armes demandées. Un desert eagle et un colt python 357 magnum. Tendant à Tom les deux armes ainsi que les munitions, celui-ci lui lança :

" Merci, jte payerais plus tard. A une prochaine… "

Mettant ses deux armes dans les deux poches intérieures de sa veste, il partit sans se retourner. Il n’avait pas besoin qu’on lui fasse une leçon particulière sur le risque qu’il encourait. Sam le connaissait, il avait préféré ne pas insister.

A présent, Tom attendait pour agir. Ayant été renseigné par un pote de sa bande lors de ses discussions au parloir en prison, le nom et le prénom de l’enquêteur étaient sortis clairement de la bouche de son camarade ainsi que l’adresse.
Le regard vide, Tom était positionné de la même façon que la fois précédente lors de son attente avant son casse. Un casse qui lui avait coûter 5 ans d’emprisonnement.
Cette fois-ci, il n’avait rien prévu, il attendait juste 00h00, l’heure sûre pour ne pas être repéré


Dernière édition par Tom le Dim 22 Juin - 21:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom
Traqueur solitaire - j'ai un truc à compenser, mais j'me soigne
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 29
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Tom Gary [Validé]   Lun 16 Juin - 17:18

Se dirigeant vers la porte d’entrée, Tom défonça la porte à l’aide de son pied. Le battant frappa bruyamment le mur du couloir. Un couloir dont le papier peint était tapissé de petite fleur. Hurlant à s’arracher les poumons, le jeune homme aboyait :

" Vincent Clair ?? Montre-toi espèce d’enfoiré ? Je veux ta peau, tu entends, je veux te faire subir les tortures que t’a m’as affligés, il y a cinq ans !!!! "

Des cris d’enfants répondaient aux paroles de Tom. Le jeune fou ignorait que l’enquêteur avait des enfants, ce qu’il voulait c’était lui, lui seul. Sortant son Magnum tout en le chargeant, Tom marchait tranquillement en direction des escaliers qui semblaient mener aux chambres. Faisant tourner la roulette de son Colt Python, il arriva au bout d’un bref moment au dessus des marches. Sortant en trombe de sa chambre avec sa femme et ses enfants derrière lui, le dénommé Vincent haussait les mains. Souriant sadiquement, Tom publiait son contentement :

" Aaaah ben voila, un flic qui se rend, aah j’aime ça. Bordel de merde !!!! Tu crois que je vais rester comme ça à te menacer ? Ramène toi, et descend ces foutus marches à la con avec ta famille !! "

Obéissant au doigt et à l’œil, Mr Clair descendit tout en tremblant de la tête au pied. Qu’est qu’il aimait ça ! Tom adorait voir ça, voir quelqu’un se soumettre à ses ordres. Le sourire aux lèvres, il suivit silencieusement toute la famille. Leur demandant d’aller dans la cuisine, Tom une fois à destination referma la porte.

" Assieds-toi bordel !! "

L’enquêteur s’exécutait tout en tremblant de la tête au pied. Sa femme au bord des larmes, se contentait de regarder cette scène étrange. Les enfants pleuraient, terrorisés par l’inconnu.
Tom lui tournait autour de la table tout en regardant Mr Clair. Il formula ses propos sur un ton haut et rauque :

" Mmmmmm voyons Mr Clair. Quel est votre délit ?? Allez dites le moi ?? Quel est votre délit ? "

Remuant la tête de gauche à droite, le flic ne prononçait aucune parole. Un fulgurant et violent coup de crosse frappa l’homme au niveau de son visage. S’effondrant par terre, le policier crachait toutes ses dents ainsi que son sang. La famille qui observait cette scène horrible ne pu s’empêcher de hurler de terreur. Tom lui se contentait de rigoler puis de poursuivre son questionnement :

" Allons Mr Clair !!! Quel est votre délit ?? J’attends et vous le savez très bien !! AVOUEZ A TOUTE VOTRE FOUTU FAMILLE CE QUE VOUS AVEZ FAIT !!! "

Se relevant avec difficulté, l’homme qui crachait du sang se rassit sur sa chaise. Défiant du regard Tom, celui-ci crachait ses mots à pleine voix :

" Je n’ai commis aucun délit !!! C’est toi qui en as commis un Tom et tu le sais très bien !! "

Observant avec mépris celui qui l’avait enfermé derrière les barreaux, Tom réprimanda :

" Mauvaise réponse "

Un autre coup de crosse fut porté, cette fois-ci, sur le crâne du policier. Un bruit sourd se fit entendre ainsi qu’une longue plainte parvenant de la bouche de l’homme battu. Faisant toujours le tour de la table, Tom ajouta :

" Cela ne te rappel rien ? Cela ne te rappel pas l’interrogatoire que tu m’as fait subir ??? "

Les mains posées sur chaque extrémité de sa tête, Vincent qui se lamentait essayait de calmer la douleur tout en répondant avec difficulté à Tom :

" Oui, oui je me rappel de l’interrogatoire Tom. "

" Aaaaah ben voilaaa !!! Monsieur admet enfin ses erreurs !!! J’aime mieux entendre ça, allez maintenant pardonne toi devant toute ta famille pour ce que tu m’as infligé, il y a cinq ans. Allez, j’attends ! "

Tournant toujours autour de la table, le jeune homme attendait impatiemment les excuses du lieutenant de police. Les yeux fixer sur Tom, le policier avait du mal à se contenir. Sa tête tremblait et il transpirait abondamment, de plus des gerbes de sang sortaient de sa bouche sacrément défoncée. Sa famille était là, sa femme ainsi que ses deux enfants qui regardaient avec horreur ce spectacle, un spectacle abominable à leurs yeux. Sa fierté était en jeu, il devait s’incliner devant ce jeune délinquant, ce jeune qu’il avait enfermé. Ayant du mal à parler, le père de famille déglutit :

" Va te faire foutre Tom ! "

Se retournant vivement, Tom pointa son magnum sur le père de famille. Sans aucune pitié, il enclencha la gâchette du revolver qui fit craché à l’arme une balle inévitable. Le touchant au cou, le lieutenant qui étreignit cette partie du corps pour stopper l’hémorragie chuta au sol. L’homme émettait des bruits affreux, des bruits semblables à d’horribles raclements de gorge. Du sang inondait le carrelage de la cuisine et sa femme qui hurlait se jeta sur Tom tout en lui portant un violent coup de chaise à la tête. Le bois de chêne assomma le jeune homme qui s’effondrait au sol. Tout devînt noir et Tom avait l’impression de tomber de très haut.

Tom était victime d’un coma de stade 3. Traumatisme crânien, la femme du lieutenant de police s’était acharnée sur le jeune tueur à plusieurs reprises.

Pour ce qui concerne son temps passé à Holow dream, Tom devînt vite disons cinglé. Sa folie avait pris le dessus et il ne se contrôlait plus. Les humains ayant eut peur de lui l’ont rejeté au bout d’un an. Paumé, Tom devait se débrouiller seul pour affronter tous les dangers de ce monde. Il ne soutenait aucun clan, il ne voulait pas non plus en adhéré un. Il préférait être seul, seul face à sa folie. Il tuait de nombreux innocents par plaisir, la plupart étaient des humains. Il se nourrissait de leur peur, de leur crainte.
Quand il apprit les dommages qu’avait subis chaque clan, Tom ne pu s’empêcher de rigoler. Cette guerre avait été inutile et de nombreuses pertes avaient été infligées.
A présent Tom arpente les collines de holow dream, il ne veut aucunement revenir à la réalité. C’est pour cela qu’il est devenu une ombre parce que s’il s’échappait de ce coma, il se ferait tout de suite à nouveau emprisonner pour meurtre avec cette fois-ci des témoins.

Style de combat : Arme à feu. Equipé d'un desert eagle et d'un colt python 357 magnums, ce sont même ses armes de prédilection. Sa visée est irréprochable, sa cible est manquée qu’en de rares occasions. Sa vitesse de tir, ainsi que le déplacement rapide et précis de son arme lors de la détonation en surprend plus d’un. Il peut aussi manipuler n'importe quel type d'arme à feu.
Autres : Rien.

Comment avez-vous connu Hollow Dream ? En parcourant les liens des forums que je connais.

Ben voila, j'espère que ma présentation vous conviendra et que je n'ai commis pas de gourdes.


Dernière édition par Tom le Dim 22 Juin - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom
Traqueur solitaire - j'ai un truc à compenser, mais j'me soigne
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 29
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Tom Gary [Validé]   Jeu 19 Juin - 19:33

Y'a un problème avec ma présentation ? No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chahîd
Chimère Sauvage - livré avec hachoir et psychose
avatar

Nombre de messages : 1375
Age : 44
Temps passé à Hollow Dream : il a déjà oublié... mais d'autres s'en souviennent peut être
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Tom Gary [Validé]   Jeu 19 Juin - 20:01

Non, je pense juste que tout le monde est très occupé en ce moment niveau staff, t'inquiètes pas, ça arrive Wink


Dernière édition par Chahîd le Jeu 19 Juin - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cachtice.forumchti.com/portal.htm
Tom
Traqueur solitaire - j'ai un truc à compenser, mais j'me soigne
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 29
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Tom Gary [Validé]   Jeu 19 Juin - 20:35

Dac.^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirahil
Sa louve - Ouaf ! Ouaf !
avatar

Nombre de messages : 1893
Age : 26
Temps passé à Hollow Dream : Cet hiver là.
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Tom Gary [Validé]   Dim 22 Juin - 16:20

Voilà j'ai pris le temps de m'occuper de toi ^^

Donc non tu n'as pas fais de gourdes juste des fautes d'orthographes ( étrangement pas trop dans l'histoire surtout dans le reste) qu'une lecture simple devrait détruire.

Tu es validé !!

Belle histoire (mon dieu encore un monstre ^^)

Bon jeu ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom
Traqueur solitaire - j'ai un truc à compenser, mais j'me soigne
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 29
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Tom Gary [Validé]   Dim 22 Juin - 16:35

Merci de t'être donner du mal.^^Je viens de voir un truc, y'a un ptit bout de mon histoire qui manque. J'ai pas dû faire attention, je vais la mettre. Quel tête en l'air. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llugh
Dromadulaire Serpillus Rudolphe.
avatar

Nombre de messages : 796
Temps passé à Hollow Dream : Dieu seul le sait...
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: Tom Gary [Validé]   Dim 22 Juin - 20:25

Juste une chose, je sais pas si ça vient de mon écran mais je ne vois pas les paroles de ton perso (écrit noir sur fond noir), et suis obligé de sélectionner le texte pour le voir... Peut-être est-ce mieux de choisir une autre couleur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom
Traqueur solitaire - j'ai un truc à compenser, mais j'me soigne
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 29
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Tom Gary [Validé]   Dim 22 Juin - 21:41

Ah bien d'accord. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirahil
Sa louve - Ouaf ! Ouaf !
avatar

Nombre de messages : 1893
Age : 26
Temps passé à Hollow Dream : Cet hiver là.
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Tom Gary [Validé]   Lun 23 Juin - 12:25

Je croyais que c'était fais exprès pour le bout d el'histoire en moins et c'est vrai que cela est mieu ainsi ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom
Traqueur solitaire - j'ai un truc à compenser, mais j'me soigne
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 29
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Tom Gary [Validé]   Lun 23 Juin - 16:52

Dsl, j'ai vraiment pas fait attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tom Gary [Validé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tom Gary [Validé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» Le rapport de Claude Moise et Gary Hector sur la loi de1987
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Spécial Méline... Cagouilles... et surtout GARY !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: LA PREFACE :: Présentations :: Ombres-
Sauter vers: