AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [ Îlot n°2 ] Scott, Tabissa, Tom & Willow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Scott Hawkins
Cryptologue de la route - eh, zavez vu ma grosse rame?
avatar

Nombre de messages : 333
Age : 30
Temps passé à Hollow Dream : Un petit moment maintenant...
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: [ Îlot n°2 ] Scott, Tabissa, Tom & Willow   Sam 9 Mai - 23:29

Réfractaire ? Trop réservé ? Prudent ? Peut-être… Je savais que l’idée d’attendre ne plaisait pas, mais après tout, je savais qu’il était de commun accord de décider des choses ensemble, du moins d’essayer de le faire. On était pas ici pour jouer perso, en tout cas, ce n’était pas dans notre intérêt, mais alors vraiment pas. Si on voulait tous ne serait-ce qu’espérer en sortir, il nous fallait travailler de concert, et apparemment, ce n’était pas au goût de certains. Moi, ça ne me dérangeait pas, tant qu’il était certain que l’on ne partait pas au casse-pipe. En tout cas, cela n’avait pas être au goût de tout le monde. Du moins, la réaction de Tom me le fit penser sincèrement. Le fait qu’il me cible principalement du regard ne me fit ni chaud ni froid, les caïds, j’en avais connu certains, et même le fait de savoir qu’il possédait des armes ne me faisait pas spécialement peur. Je n’avais pas dans l’idée de l’énerver, mais malheureusement, il semblait assez bouillant de lui-même pour envenimer les choses là où il n’y avait même pas de quoi confectionner un poison.

Quant à Will. Ma foi, je devais admettre qu’il n’avait pas que des idées à la noix. Je ne sais pas ce qui l’attendait, mais peut-être finirait-il par comprendre de lui-même que cela n’avait rien d’un jeu. Même l’informaticien que j’étais, et légèrement geek par extension, même si je passais plus de temps sur ma bécane et avec Mary, que sur des jeux online… L’évocation de Mary fit revenir un flot d’images nostalgiques. Des images que je gardais précieusement au fond de moi depuis tout ce temps. Je me doutais qu’elle avait surement du arrêter de m’attendre, qu’elle avait du refaire sa vie avec quelqu’un d’autre, après tout, nous n’étions liés par rien, si ce n’est par ce sentiment que j’éprouvais toujours pour elle actuellement : l’Amour. Pourtant, je me battais, encore et encore, motivé par cet espoir, infime mais intact, qu’elle m’attendait encore, et que je devais tout faire pour sortir d’ici, pour la rejoindre… Pour revivre ma vie. Je savais que ce ne serait pas pour demain, mais je savais que cela finirait par arriver, et je crois que c’était pour cela que j’étais encore ce que j’étais maintenant.

Je n’en avais plus trop conscience, mais je les entendais parler, Will, puis Tabissa. Enfin, je n’avais pas compris tout de suite qu’il s’agissait de la jeune femme, car je ne pensais pas l’entendre s’énerver. Pourtant c’était le cas, à ma grande surprise, bien que tout ce qu’elle put dire soit amplement justifié. Finalement, il n’y avait peut-être pas à tergiverser plus que cela. Chercher le bouchon était une occupation utile, et ça allait peut-être éviter que nous nous entretuions tous avant de savoir même ce qui nous attendais de l’autre côté de l’étendue d’eau. Sans rien dire de plus, je prend alors la direction qu’emprunte Tabissa, je me met à côté d’elle, à quelques mètres, histoire de ne pas perdre en efficacité de ratissage et j’avance, moi aussi lentement, les yeux rivés au sol, remuant le sable de temps en temps, lorsque j’aperçois le bout de quelque chose qui pourrait ressembler à un bouchon de baignoire…

Quelque chose m’intime que Will a raison, et que pour le coup, nous finirions bien par trouver ce foutu bouchon. Mais je savais que cela n’allait pas forcément être pour tout de suite, quoiqu’il en soit, je me demandais déjà ce que nous ferions lorsque nous l’aurions enfin trouvé, dans l’hypothèse où bien sur, ce dernier se trouvait sur l’île, ce qui n’était pas certain du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom
Traqueur solitaire - j'ai un truc à compenser, mais j'me soigne
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 29
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: [ Îlot n°2 ] Scott, Tabissa, Tom & Willow   Dim 10 Mai - 2:52

Pendant tout le long du discours de Tabissa, Tom ne prononçait aucune parole. Surpris qu'on le prenne par le bras, l'ombre se laissait faire tout en écoutant attentivement. Affichant une mine questionnée et curieuse, Tom fermait un œil tout en écoutant attentivement avec la tête légèrement baissé sur la gauche et le dos courbé. Tendant son oreille pour mieux entendre, Tom ne changeait pas d'expression de visage. Essayant de comprendre toutes les bribes de paroles qui émanaient de la bouche de Tabissa, il restait toujours aussi immobile. L'ombre sentait la poigne de la jeune demoiselle sur son bras, signe distinctif d'un énervement qu'elle n'avait pas pu contrôler. Certainement, Tom avait le don d'énerver les gens et pas qu'un peu. Ce qu'il adorait faire, c'était d'observer la manière dont les gens s'énervaient. Certaines personnes n'y allaient pas par quatre chemin, c'était l'affrontement direct, d'autres piquaient leur crises de nerfs et s'acharnaient sur le fauteur de trouble, quant à d'autres, ils essayaient tout simplement d'envisager une manière pacifique de façon à ce que la situation n'empire pas. Sentiment de déjà-vu ? Certes, les gens en ces lieux, dans cette vallée, enfin ce qu'il en reste maintenant n'étaient pas difficile à cerner. Leurs nerfs étaient à vifs, jour et nuit, leur rage ainsi que leurs désespoirs ne faisaient que s'amplifier. Une âme rongée qui se consume au fur et à mesure que le temps passe, une âme qui pour finir s'enflamme et se désintègre.

Réajustant sa veste tout en bougeant ses épaules de gauche à droite, le sourcil levé et la bouche en mode normal, Tom regardait attentivement Tabissa s'éloigner. Un simple « hum » vint contrer les paroles de l'ombre en furie. Regardant en l'air tout en essayant de faire un résumé du discours de Tabissa dans sa tête, l'ombre bloqua sur un certain détail. Se tournant vers la jeune demoiselle, Tom entama sa réplique tout en bougeant ses deux mains maintenue en avant :

" Tu n'as vraiment pas compris, tu n'a pas compris réellement, je pense, ce que la vallée nous réserve. Tu crois qu'elle va nous laisser tous en vie, nous dire que c'est bon, qu'elle s'est bien éclatée de nous voir nous mettre dans tout nos états ? Non, Hum, tu vois la vallée ! Le truc où on est là, où nos pieds sont actuellement posés, et ben on peut dire, voir même deviné d'une certaine manière qu'aucun de nous tous survivra. Il y aura des morts, un tas de morts, la vallée se régalera certainement de voir que l'on à suivit à la lettre les petites fausses indications qu'elle a semée au quatre coin de cet endroit. Tu n'as toujours pas compris ce qu'elle cherchait à faire ? Nous aveuglé par l'espoir, faire en sorte que nous nous unissons pour mieux suivre ce qu'elle a prévu depuis le début ? Tu as vécu plus longtemps que moi ici, certes mais, je me rends compte que toi aussi, tu es aveuglé par une certaine forme d'espérance. Mais bon, crevons ici en toute loyauté et surtout comme des imbéciles ayant perdu leur temps à chercher un malheureux bouchon qui ne se trouvait pas ici et qui est sûrement perdu au fin fond de toute cette flotte. "


Rabattant ses manches de chemises, Tom fit craquer son cou, reniflant bruyamment un coup, l'ombre semblait penser à autre chose maintenant. Soudainement, l'ombre ajouta :

" Ah oui, évite de me donner de foutues ordres à la con !! Cela pourrait très mal finir, surtout venant de moi, je peux très vite trouver ce qu'il faut pour te faire taire. Je n'ai plus rien à perdre aujourd'hui, je ne cherche plus à penser cette chose essentielle, cette chose qui fait que nous vivons encore, le fait de pouvoir sortir d'ici. Pourquoi suis-je encore ainsi ? Je ne cherche plus à vivre mais à assouvir mes désirs, le propre de l'homme. Je rêve de voir tout ce monde brûler sous mes yeux, je rêve de destruction, d'anéantissement et de vide. Je ne crois en rien car il est inutile de croire que l'on peut s'en sortir. "

Le sourire aux lèvres, les dents dévoilés, le visage très expressif à la limite de la folie, le corps tout rétracté et le doigt pointé en l'air, Tom continuait son discours :

" Je ne cherche pas à jouer les gros méchants, je ne cherche pas à faire voir absolument mes armes à feu juste pour faire voir aux autres que j'en possède. Je cherche seulement à mourir de la façon dont j'aimerais mourir, je n'ai pas de projet, je n'ai pas d'ambition, je cherche seulement à jouer contre cette entité qui se fout bien de notre gueule. Tu crois vraiment qu'après tant d'années, qu'après être sortit de ce cauchemar nous aurons oublier tout cela ? Tu crois qu'il sera facile de passer à autre chose ? De vivre comme si de rien n'était ? D'avancer et de se dire simplement que tout cela est enfin fini ? Notre vie est foutue, ici, ailleurs ou autre part ! Il faut se rendre à l'évidence, nous sommes sur un échiquier, les pions tombent tour à tour pour qu'enfin vienne notre tour. A ton avis ? Pourquoi, j'ai toujours en ma possession deux flingues ? ... "

Une fois fini, l'ombre se mit à regarder ailleurs tout en serrant nerveusement ses dents. Raclant sa gorge ardemment, Tom se baissa à la hauteur de Tabissa pour bien la fixer dans les yeux. Après un long silence, l'ombre lui murmura :

" Ne me demande pas de sauver quiconque ou de jouer les héros quand les deux autres zigotos se trouveront dans une situation assez déplaisante et risquée. Tu sais pas qui je suis Tabissa, tu sais rien sur moi et je pourrais tout simplement, tirer une balle entre les deux yeux de l'un des deux autres, sans chercher vraiment une raison particulière avant d'agir. Cherche ton maudit bouchon et fous moi la paix mais ne demande pas de le faire. Vous pourrez utilisez votre baignoire comme bon vous semblera, jouer aux apprentis aventurier, et vous enfuir. Point final et on ne revient pas à la ligne. "

Se remettant debout, Tom haussa la voix pour ajouter une dernière phrase :

" L'union fait la force, hein Tabissa ? "


Partant tranquillement tout en tournant le dos à ses compatriotes, l'ombre n'arrivait toujours pas à enlever sa folie incontrôlable. Il était préférable pour lui de ne rien ajouter de plus, sinon son incandescente folie allait empirer et exploser. Marchant vers le coin le plus isolé de l'îlot, l'ombre se posa tranquillement tout en humant l'air. Il attendait tranquillement que son énervement descende pour qu'il puisse enfin soulager son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willow Fischer
Nouvel arrivant
avatar

Nombre de messages : 258
Age : 28
Temps passé à Hollow Dream : Nouvel arrivant
Date d'inscription : 01/02/2009

MessageSujet: Re: [ Îlot n°2 ] Scott, Tabissa, Tom & Willow   Mer 13 Mai - 17:17

Willow se sentait sûr de lui. Évidemment, ce n’était pas vraiment quelque chose qui lui réussissait en temps normal mais là, en les regardant tour à tour, il avait l’impression d’être écouté. Il sourit calmement, ravi intérieurement que personne ne se mette à gueuler contre lui, ou pire à demander ce qu’était les experts. Malheureusement, tout ne pouvait pas être aussi parfait et l’autre tête de mûle en costard cravate leur tournait toujours le dos. Willow songea un instant que ce rôle de héros pathétique tragique avec ses tendances brutales et sa carrure de petit chef commençait sérieusement à le saouler. Oui, oui bien sûr qu’il l’admirait, inconscient ou pas, il n’arrivait pas à détacher les yeux de la silhouette noire, mais finalement ce petit jeu s’avérait assez chiant. Ils n’avaient certainement pas besoin d’un cowboy solitaire dans le lot, surtout quand ils devaient se mettre en quête d’un petit objet sur une plage qui, même si elle n’était pas gigantesque, avait de quoi décourager les plus sensibles. Heureusement pour lui, Willow avait perdu toute sensibilité depuis que les trois autres lui avaient remit les idées en place au sujet des armes. Il se sentait grand, mature et cette fierté sans doute mal placée lui fit relever la tête, son sourire s’élargissant… avant qu’il ne comprenne d’un regard que la jeune femme était prête à poursuivre Tom dans ses derniers retranchements. Sa joie intérieur creva comme un ballon explosé en plein ciel et il se permit de rentrer la tête dans les épaules. Si cette bonne femme replongeait dans son rôle de maman, ça n’allait vraiment pas être jouasse…

« Ah oui, bien sur ! Et nous on reste sur notre lande de sable et on te regarde t’éloigner sur la baignoire en te faisant des grands signes de la main, c’est ça ?! Tu crois qu’on est à ce point idiot pour ne pas avoir compris que notre seule issue c’est cette cuve trouée ?! Et tu crois qu’on va te laisser te tirer, emportant avec toi nos minces espoirs de survie et rester les bras croisés à attendre ?! Et attendre quoi ?! Un signe de Dieu ?! Un putain de signe de Dieu que j’attends depuis soixante que je suis là ?! »


Non mais laisse tomber Tabissa, pensa Willow en soupirant intérieurement. C’est certainement pas ce genre de petit discours qui allait remettre Tom sur le droit chemin. Face de vampire était tout simplement décidé à leur faire subir sa propre crise d’adolescence et comme tout les chieurs de son âge, il essayait d’attirer l’attention. Il en savait bien quelque chose puisque habituellement c’était lui qui s’occupait de cette partie là dans l’autre monde. Tout ce que désirait Matrix c’était qu’on continue de l’engueuler un bon coup, histoire qu’on perde un peu plus de temps et de mettre en ébullition le moral de tout le monde. Willow soupira, croisa les bras et se permit de jeter un petit regard sur le beach boy qui, même s’il écoutait attentivement, ne semblait pas prêt à prendre son courage à deux mains histoire de mettre le hola dans leur « dispute ». Le jeune geek se permit un rictus méprisant avant qu’une donnée de Tabissa ne frappe soudain son pauvre cerveau juvénile à la manière d’un direct lancé en pleine face de la part d’un terminal pas vraiment conciliant. 60 ANS ??? Cette gonzesse toute mimi toute petite au petit visage renfrogné de mage perdue au fond des bois avec des vilains messieurs, enfin correction: une plage de sable, faisait le pied de grue ici depuis 60 ans ??? Non non il avait dû mal entendre. Depuis le niveau 60 certainement… enfin si ce bout de femme en était à ce level là, lui-même n’avait qu’à raccrocher son armure et se tirer d’ici en baissant les bras. 60 ans ? Niveau 60 ? Mais merde elle était vachement vieille ! Willow recula d’un pas.

« Alors ça, je ne crois pas ! Personne ne part dans la baignoire si ce n’est pas décidé d’un commun accord. Commun, ça signifie qu’on va trouver une solution qui convienne à tout le monde ! Et si tu pouvais essayer de conserver ton calme plus de deux minutes ça m’arrangerait. On peut tenir trois mois sans manger alors je ne pense pas qu’il soit nécessaire de commencer à s’inquiéter dès maintenant de ce détail. Parce que oui, dans une situation pareille, je pense que la faim n’est qu’un détail. On va chercher ce putain de bouchon, on va chercher un abri pour la nuit, et demain matin je prendrais le large si nos recherches sont infructueuses, c’est clair ?! Je pense que j’ai tout de même mon mot à dire étant donné que c’est moi qui vais naviguer toute seule dans cette foutue baignoire ! Donc, t’es gentil, tu mets de côté ton caractère de merde et tu fais comme tout le monde tu cherches ce putain de bouchon. On va faire comme Will a dit, puisque finalement il semblerait qu’il soit capable d’avoir des idées recevables ! On se met tous en ligne et on cherche ! Plus vite on s’y mettra, plus vite nos recherches seront terminées ! »


"Will" ? Hein ? Pardon ?
Vouspouvezrépéterm'damez'avezditquoi ???

Idées… recevables ? Bon sang de bois vieille peau s’était rangée de son côté jusqu’à vanter ses idées devant l’autre face de pet ? La danse de la victoire fit fourmiller ses jambes mais pour une fois, évitant au maximum de gâcher ce pur instant de bonheur en jouant au petit con, il resta immobile et camoufla comme il pût la petite lueur de fierté qui venait de naître dans ses yeux. Bon par contre pour le sourire vantard, il n’y pouvait vraiment rien. Il adressa une petite prière mentale aux Experts histoire de les remercier pour leur petite participation. Après tout, c’était un peu grâce à eux si son esprit de synthèse et sa carrure de chef étaient enfin reconnus. Putain mais idées recevables quoi ???!!! Il leur avait dit depuis le début que tout ceci n’était que son propre paradis personnel. Ils avaient mit du temps à l’accepter mais maintenant ils seraient forcés de louer son courage à chaque décision, pardon non, à chaque excellente décision qu’il prendrait pour grimper les niveaux. Le cœur battant la chamade, se pinçant les lèvres pour ne pas siffloter gaiement, il se tourna vers Tom, lançant à l’homme qui fixait Tabissa avec calme avant que cette dernière ne s’écarte pour commencer leur recherche un simple regard assuré. Alors coco ? Maman t’as foutu la honte devant tout le monde ? Si tu veux, tu peux te servir de ta cravate pour essuyer tes petites larmes de joli bébé. Ah ouais tiens, maintenant qu’il y pensait, ce gars avait tout l’air de Puberté Adams à la trentaine. La petite moustache du géniteur en moins ceci dit.

Nananananèreuh !!!

« Ah oui, Tom ! Ne tente rien de stupide ! Ne m’oblige pas à te garder à l’œil, ça serait désagréable pour toi, comme pour moi. »

Sauf que tout ne se passa pas exactement comme prévu. La dernière réplique de Tabissa semblait avoir fait mouche quelque part dans la cervelle du pseudo grand manitou car ce dernier se réveilla avec la mine patibulaire d’un gars de la mafia s’apprêtant à régler ses comptes, et s’avança vers elle. Non, cette fois-ci il n’y avait plus aucun sourire sur les lèvres du jeune Willow qui demeura figé à son tour, fixant l’homme devenu autre chose sous son regard, une espèce de croisement entre Jack L’Eventreur et un guerrier noir d’AEternam. Il déglutit, ordonnant à ses pieds de bouger pour aller prêter main forte à Tabissa mais ne pût que l’écouter parler, menacer la jeune enfin la vieille enfin la dame là qui fut soudain en mauvaise posture. Il parlait encore de la Vallée, de cette foutue menace qui semblait peser sur ses épaules et Willow pendant un instant le crû, même si ce mec en rajoutait une couche, même s‘il jouait les messies, les devins, les oiseaux de malheur du dimanche, un gars sans espoir. Un long frisson de terreur remonta le long de sa colonne vertébrale mais il préféra mettre tout cela de côté. C’était un jeu de rôle, un paradis personnel, un autre monde, peut-être le purgatoire qu’est-ce qu’il en savait ? Il n’avait jamais lu la bible et le peu de fois où il s’était amusé à Chérie fais moi peur il s’était contenté de quelques vidéos volées sur le net parlant de fantômes et d’exorcistes. Mais voilà, il n’était plus chez lui, cela n’avait rien à voir avec ce qui l’avait toujours fait flipper étant gosse… Et une pensée stupide claironna dans sa tête. Une pensée qui disait: Je veux revoir ma maman…

" Ah oui, évite de me donner de foutues ordres à la con !! Cela pourrait très mal finir, surtout venant de moi, je peux très vite trouver ce qu'il faut pour te faire taire. Je n'ai plus rien à perdre aujourd'hui, je ne cherche plus à penser cette chose essentielle, cette chose qui fait que nous vivons encore, le fait de pouvoir sortir d'ici. Pourquoi suis-je encore ainsi ? Je ne cherche plus à vivre mais à assouvir mes désirs, le propre de l'homme. Je rêve de voir tout ce monde brûler sous mes yeux, je rêve de destruction, d'anéantissement et de vide. Je ne crois en rien car il est inutile de croire que l'on peut s'en sortir. "

Taré. Une espèce de sombre taré qui ne trouvait rien de mieux à faire que de la menacer. Elle, une bonne femme bon sang, qui voulait juste sortir de là… de cet endroit à la con. Parce que c’était qu’un endroit à la con et la lueur de folie de Tom lui fit prendre conscience du danger que ce gars là représentait. Il avait deux armes, il savait s’en servir et jeu de rôle ou pas, il semblait assez inconscient et buté pour leur régler leur compte en moins de temps qu’il n’en faut pour dire Kick by God. C’était pas un homme, malgré ses désirs, ses aspirations. C’était une espèce d’affreuse bestiole en costard cravate et une nouvelle fois, alors que la terreur le faisait presque claquer des dents, son corps décida de lui obéir, comme le jour de ce putain d’accident, quand était-ce déjà ? Il s’avança et vint se placer aux côtés de Tabissa. Qu’importe que ce mec lui tire dessus, qu’importe que lui-même ait 16 ans et peut-être pas vraiment les idées en place, il était un être humain, un garçon, et il était tout à fait hors de question qu’un con vienne à blesser une femme sans qu’il ne réagisse. Sauf qu'il flippait grave, qu'il avait les muscles tendus, presque à s’en pisser dessus, et que son regard était certainement moins héroïque que ce qu’il aurait voulu. Mais il était là, aux côtés de cette fille, à subir avec elle ce que ce connard lui balançait en pleine tronche pour la faire plier. Peu importe qu’elle soit là depuis 60 ans et qu’elle connaisse pas internet, ce dernier point il pourrait encore y remédier en temps et en heure, cette femme avait prit partit pour lui, pour ses idées parce qu’elle les trouvait recevable. Pour Willow, c’était l’équivalent de la confiance, et il avait une dette envers elle.

Bien entendu, si Beach boy pouvait lui donner un coup de main…

" Ne me demande pas de sauver quiconque ou de jouer les héros quand les deux autres zigotos se trouveront dans une situation assez déplaisante et risquée. Tu sais pas qui je suis Tabissa, tu sais rien sur moi et je pourrais tout simplement, tirer une balle entre les deux yeux de l'un des deux autres, sans chercher vraiment une raison particulière avant d'agir. Cherche ton maudit bouchon et fous moi la paix mais ne demande pas de le faire. Vous pourrez utilisez votre baignoire comme bon vous semblera, jouer aux apprentis aventurier, et vous enfuir. Point final et on ne revient pas à la ligne. "

Un pion d’échiquier hein ?
De ce qu’en savait Willow, il avait surtout l’air du fou de l’histoire.

" L'union fait la force, hein Tabissa ? "


Il leur tourna enfin le dos, après un dernier regard et Willow se permit d’expirer entre ses dents en un léger sifflement. Son regard se fit noir, fusillant la silhouette de cet homme, regrettant un instant de ne pas posséder lui-même une arme pour au moins préserver ses points vitaux si ce con se décidait de refaire Elephant. Flippant, vraiment flippant et pour une fois qu’il mettait de côté son arrogance juvénile, Willow le prit au sérieux, ce qui bien entendu n’arrangea pas vraiment son état. Oui, ce gars était tout à fait capable de leur coller une balle entre les deux yeux. Oui, ce gars devait être surveillé en permanence. Il aurait aimé trouver quelque chose à dire pour apporter son soutient à Tabissa comme cette dernière l’avait fait mais se contenta de poser doucement sa main sur son épaule, avant de la retirer moins de deux secondes plus tard. Il était là, pour ses troupes… non. Pour ces personnes qui étaient là avec lui sur cet îlot, dans… la « Vallée ». Jeu de rôle ou non, il avait des « idées recevables » et il se sentait plus que capable de les sortir d’affaire. Ils avaient après tout un bouchon à retrouver et il allait aider Tabissa à mettre toutes ses chances de son côté quand elle partirait en mission de reconnaissance. C’était risqué, mais ce jeu en valait la chandelle, réel ou pas, qu’importe ce que Willow ait fait pour en arriver là. Il doutait désormais, et même s’il essayait de se convaincre que tout ceci n’était qu’une mise en scène pour le déstabiliser, pour lui gâcher sa partie, son petit paradis, cela restait au fond de son cœur, comme une balle tirée à bout portant. La vérité se trouvait quelque part, peut-être dans leur bouche à eux, ces trois inconnus… La vérité viendrait plus tard.

- Qu’importe ce que ce bouseux a balancé comme connerie… On a un putain de bouchon à retrouver et je compte pas baisser les bras parce qu’il possède deux flingues et assez de balles pour nous buter. Les tarés dans son genre chez moi on les enferme et on les oublie. Alors pour le moment s’il veut rester dans son coin à bouder comme un gosse de 6 ans, qu’il le fasse. J’ai un petit frère qui m’a causé moins d’emmerdes que ça.

Une vision de famille et toujours ce Padam padam padam qui résonnait au fond de son crâne et qui n’évoquait rien pour lui. Il se dirigea vers l’autre bout de l’îlot, les yeux rivés au sol, commençant les recherches. Il ignorait combien de temps ça allait leur prendre, et malgré les nuages qui envahissaient le ciel, il sentait le soleil décliner. Un petit vent frais amena de la chaire de poule sur ses bras et il croisa ces derniers, une bien maigre protection. Dans son dos, les autres faisaient ce qu’ils voulaient, ils pouvaient décider de baisser les bras et de se ranger à l’avis du charismatique et fou à lier Tom. Lui il avait son idée en tête, sa putain d’idée recevable et il comptait bien leur ramener sur un plateau d’argent, ou dans ses mains trop maigres d’adolescent au choix, ce bouchon blanc noir gris vert allez savoir. Ca le grignotait dans la poitrine, comme une envie de rentrer chez lui, je veux ma maman, un arrière goût de pizza et des films de science fiction, je veux revoir mon petit frère, des scènes de disputes mais aussi les fois où il avait rit en leur compagnie parce que malgré tout, malgré les emmerdes et cette effroyable sensation d’être invisible et incompris, il les aimait. Bon pas l’école, et quelques uns de ses profs tête à claques ainsi que ces deux enfoirés de terminale, mais au moins sa famille, son petit chez soi et sa chambre, sa bulle, son pc son lit son catalogue de lingerie en guise de magasine porno. Les yeux rivés au sol, avançant lentement à la manière d’un bleu sur le terrain des experts, Willow prit simplement conscience que c’était ses 16 ans qui lui manquaient.

Ce genre de 16 ans qui plus tard font rire avec nostalgie les adultes.
Sauf que là le petit Willow était pas vraiment certain d'être adulte un jour. Alors d'en rire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~Echo~
Narratrice mauvaise joueuse
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: [ Îlot n°2 ] Scott, Tabissa, Tom & Willow   Lun 1 Juin - 23:38

Eh bien eh bien mes agneaux, on fait la sieste sur le sable chaud? On se dit que si on reste sans bouger, le tyrannosaure ne nous verra pas? Oh allons, depuis tout ce temps, vous m'avez habitué à moins de naïveté...

L'eau monte, jeunes gens. Elle monte vite. A vue d'oeil. Elle est froide. Et je serais vous, je ne ferais pas confiance à ce qu'elle cache.

Alors il est temps d'assumer, il est temps de se décider. Certains d'entre vous ne peuvent pas s'exprimer? Pour une fois, je vous autorise à leur griller la priorité: c'est la panique, l'eau monte, et il faut décider.

Vers où voulez-vous mener votre embarcation. Au Nord? L'Est? L'Ouest? Le Sud?

Choissisez mes chers amis, choisissez. Il me faut au moins une décision par groupe. La première, la majoritaire, que sais-je? Tant pis si vous n'avez pas le temps de discuter, tout le monde n'aura pas le temps de donner son avis. Je n'exige qu'un message. Au moins une voix, un choix.

Sachant que la suite de vos aventures en dépend.


Choisissez. Peut-être que vous aurez de la chance.

Ou pas.


Vous avez jusqu'au samedi 6 juin à minuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willow Fischer
Nouvel arrivant
avatar

Nombre de messages : 258
Age : 28
Temps passé à Hollow Dream : Nouvel arrivant
Date d'inscription : 01/02/2009

MessageSujet: Re: [ Îlot n°2 ] Scott, Tabissa, Tom & Willow   Sam 6 Juin - 17:57

(Bon je grille les tours u_u. Si quelque chose cloche, envoyez moi un mp)

****

De l’eau.

De l’eau partout.

De l’eau qui montait vers eux, vers lui, qui submergerait l’îlot, qui les emporterait au loin dans ses bras glacés, vers les profondeurs et c’était le souvenir emmêlé de centaines de film d’horreur. Les dents de la mer tout d’abord, mais aussi Titanic, la froideur des gouttelettes sur son visage tandis qu’il recule, d’un pas, d’un autre, tandis que l’eau monte et effleure ses baskets qui font un bruit mouillé de caoutchouc. Willow a peur, il a sans doute bien raison d’avoir peur, alors qu’il demeure là sur l’espèce de plage, à se demander si c’est normal qu’il y ait une marée montante dans un lac, car c’est un lac puisque l’eau n’est pas salée. Il aurait sans doute dût écouter plus attentivement en cours, mais là il cherche la logique, juste un instant de logique où il compare les quêtes dans ces jeux, les environnements auxquels il a été confronté devant son ordinateur… puis il s’éveille, comprend soudain que cela ne lui servira à rien car ce n’est pas son personnage qui manque le game over mais bien lui.

Mais le game over… c’est pas déjà fait ?

Il se tourne, et si les autres le regardent, si les autres lui parlent, Willow s’en fout. Il a abandonné la recherche à la mode Experts il y a déjà un quart d’heure auparavant, lassé de ne pas trouver ce maudit bouchon qui finalement ne devait pas être présent. Il se précipite vers la baignoire, en oubliant le projet certes très intéressant d’y mettre Tabissa, la plus légère hein ?, là dedans pour qu’elle parte à la découverte d’un rivage plus prometteur. Non là ils n’ont plus le temps et son visage est trop pâle quand il attrape le rebord de la baignoire, cherchant une solution pour boucher la bonde, car non c’est définitif, la cravate ne tiendra pas le coup. Il ne sait pas si les autres ont remarqué cette eau qui monte, qui manque de lui filer une hydrophobie qu’un psychologue scolaire aurait sans doute ramené à un vague traumatisme de l’enfance. Mais eh, les traumatismes, c’est pas ça qui manquent chez lui… Attendez, comment il en est venu à penser à ça ???

- On doit y grimper. On doit tous y grimper ! De toute façon, même si on chavire, on va se retrouver à l’eau…


Sa voix est précipitée et il est le premier à y prendre place, malhabile soudain car il n’a pas l’habitude des baignoires, seulement des douches. Encore heureux d’ailleurs, une cabine douche leur aurait sans doute été encore plus inutile. Il cherche du regard ces compagnons de traversé qui finissent par s’amener, enfin au moins Scott et Tabissa. Ont-ils comprit maintenant ? Ou se sont-ils rendu compte que l’urgence dans sa voix était des plus sérieuses ? Oui, il le sait, il le sent, il n’est encore qu’un gamin de 16 ans à leur yeux qui doit encore faire ses preuves, même si ses idées sont reconnues pour ce qu’elles sont. Il remarque à peine que Scott tient quelque chose dans sa main, et peut-être qu’il l’a trouvé,, ce foutu bouchon, quand Willow fixait de son regard exorbités cette eau, mon dieu toute cette eau qui grimpait vers eux en faisant crisser le sable comme un mauvais rire, un rire moqueur. L’eau a faim, l’eau accueille en elle des choses, oh oui tant de choses…

- Il faut se diriger vers le soleil. C’est pas salé… alors il doit y avoir un rivage non loin.


Ca c’est pas salé, et ça mérite une explication parce que ça continue de monter et ça lui fait peur. Mais ils vont se diriger vers le soleil qui décline, car il commence tout juste à décliner, les menaçant d’une nuit d’épouvante où des choses dans l’ombre attraperont tout d’abord Tabissa, puis Scott… Ou peut-être lui, même s’il n’est pas appétissant. Dans la main de Scott c’est bien le bouchon, une petite victoire qui n’arrête pas l’eau pour autant tandis que cette dernière se glisse sur le sable puis sous l’émail de la baignoire. Ca y est, ça commence, et Willow gémit de terreur parce qu’il n’a que 16 ans et qu’il n’est pas son personnage. C’est mieux ainsi, sinon il porterait une armure trop lourde pour la baignoire qui lui parait si petite, si fragile. Elle va sombrer, dès que l’eau l’emportera, elle se couchera sur le côté et lui ne pourra que crier dans l’eau, crier des bulles, les yeux exorbités de ne pas trouver de l’air et les petits poissons, les petits monstres viendront le…

NON ! Non il ne doit pas penser à ça et il attrape le bouchon des mains de Scott d'un geste vif pour le placer dans le fond tandis que l’eau essaye de se faufiler, emportant avec elle quelques grains de sable. Non non non, tu peux toujours rêver ma belle, je te laisserais pas faire, je te laisserais pas m’emmener. J’ai pas renoncé à prendre des décisions même si parfois, souvent, presque toujours ça rate et ça me laisse écrasé sur le bord d’un trottoir, la bouche entrouverte de ne pas avoir comprit. Tu peux bien rire et puis nous emporter, c’est pas le radeau de la méduse et on tiendra bon même si j’aime pas Tom, même si Scott m’agace et que Tabissa joue le rôle d’une maman que je préfère encore oublier à cet instant. C’est pas ma famille qui compte là, car c’est Silent Hill à ta manière, pas vrai ? L’eau, la chose qui dirige ce monde, web master de mes deux, c’est Silent Hill mais je m’en fous, je trouverais la paix, à ma manière, pas en pissant dans l’eau de terreur si ça rate, encore une fois.

Je ne suis pas Willow, je suis Will, et si j’explose pas le score je me contenterais de ta face.
Toi qui te cache derrière les ombres dans l’eau, derrière les nuages du ciel, toi qui finira bien par croire en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Îlot n°2 ] Scott, Tabissa, Tom & Willow   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Îlot n°2 ] Scott, Tabissa, Tom & Willow
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» TNA 4 janvier. Scott Hall, X-Pac, Nasty Boys... et Hogan!
» Scott Gomez à Montréal
» Les frères Scott
» Suicide Vs Scott Steiner Vs Kane
» Match 2 : Scott Steiner Vs Shawn Michaels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: BROUILLON :: Archives :: Archives RP :: Saison 4-
Sauter vers: