AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [ Îlot n°5 ] Cleo, Lynn, Cold, Soledad et Llugh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: [ Îlot n°5 ] Cleo, Lynn, Cold, Soledad et Llugh   Dim 17 Mai - 22:43

Le sang... La chimère le sentait si clairement que ses sens en étaient mis à rude épreuve. Le sang... C'était si bon, ce goût légèrement cuivré, parfumé d'horreur quand les crocs arrachaient un bon morceau de chaire encore chaud, moelleux, humide. Le sang, c'est la sauce au naturelle, la part de liquide indispensable pour transformer ce qu'on qualifie de bouffe en délicieuse nourriture. C'était frais, appétissant, et ce n'était pas celui d'une créature morte. Lynn... Jusque-là il y en avait peu, du sien. Mais maintenant... Non, il fallait penser à Anthea. Rage aurait besoin de main d'oeuvre pour remettre ce rafiot à l'eau à laquelle il a été arraché. Mais... Une humaine blessée serait-elle utile sur le terrain où serait-elle mieux rentabilisée en tant que bonne nourriture pour regonfler l'énergie de Rage? Bonne question.

Il fallait faire un petit effort. Se détourner. Oui, c'était mieux ainsi. On se détournait et son se reportait sur miss rouquine bis. D'ailleurs malgré une demande (certes plus chimérique qu'humaine) concernant un entretien nécessaire, l'emportement semblait prendre largement le dessus. Les premiers mots ne déclenche pour toute réaction qu'un simple retour de regard, brûlant, quelque peu outrager mais encore relativement neutre. Enfin vraiment très relativement. L'explosion de la boite de premier secours ne la fit même pas tressaillir. Elle voudrait pas la fermer un peu, la cheftaine complexée du bulbe? Non parce que là, à part la bouffer, difficile d'y trouver une autre utilité. Parce qu'à part donner des ordres sans réellement savoir quoi faire de ses dix doigts, il n'y avait rien de bien constructif.

"TA GUEULE!"

C'était brutal, un cri, pourtant relativement grave, dans lequel se perdait un grognement. Elle avance sans douceur, pousse sans la moindre sympathie la rouquine contre la paroi la plus proche, plaque sa main à côté du visage, les griffes se plantant dans le beau contre-plaqué luxueux. Quel manque de respect pour le décorateur, n'est-ce pas? Ses prunelles se plantent dans celles de la jeune femme, un regard clairement animal. Sa voix, elle, se fait glaciale.

"Que les choses soient bien clair... Tu peux essayer de te la jouer comme tu l'entends. Mais le fait est qu'ici, toi et ta copine vaguement dingue, vous faîtes parti du bétail. Maintenant si tu veux jouer avec le feu, je me ferai un plaisir d'abréger tes horribles souffrances dans cet enfer. Comme tu l'a sous-entendu, ça ne me poserai pas le moindre problème de faire de toi un simple menu de fast-food de seconde zone."

Chacune de ses syllabes étaient détachées, réfléchie au prix de grands efforts pour se contrôler. C'était difficile, mais pas impossible pour Rage tant qu'elle gardait en tête l'image de la fillette à qu'elle avait juré de protéger.

"Aussi bestiale que je puisse paraître, j'ai plus de compétences que toi pour gérer la situation. Et mon esprit logique me fait clairement savoir qu'il va falloir qu'on soit toutes en vie pour mettre ce foutu yacht à l'eau et le mener sur une rive plus clémente. L'ennui, c'est qu'avec ton attitude d'emmerdeuse accomplie, ton utilité risque d'être remise en question. Tu as des raisons de craindre pour tes jolies petites fesses, coirs-moi. Mais ce n'est pas en essayant vainement de prouver que t'en a dans le pantalon que je vais y croire."

Les griffes se défirent lentement de la paroi, laissant une profonde marque sur le bois.

" Parce que malgré ta grande gueule, tu ne sais pas du tout ce que tu es en train de faire, et ça se voit. Tu sais au moins donner des premiers soins? Grande nouvelle pour toi, vu que Blanche-Neige n'est pas humain, t'auras pas besoin de t'emmerder beaucoup. Je peux même le faire pour toi, vu que je dois probablement être la seule personne à bord avec des connaissances en matière de secourisme. Oh, et tu viens probablement de bousiller une partie du rare matos potentiellement utile sur ce rafiot. Alors au lieu de te prendre la tête en essayant d'avoir l'air forte, fais-moi plaisir, occupes-toi de tes fesses. Une cheftaine de scouts ne ferait que semer le désordre. Tu veux qu'on s'en aille? Va dormir et essaie un peu de décoincer tes paranoïas. Parce qu'à ce stade, à part nous rendre tous dingues, tu fais pas grand chose de constructif."

Un pas en arrière, et un cri. Il ne manquait plus que ça. L'attention de Rage se détourna vers le couloir, là où l'autre s'était mise à courir pour fuir... Quoi exactement? Elle? Non, elle aurait fui beaucoup plus tôt que ça.

"Qu'est-ce que je disais..."

Elle se reporta vaguement sur Cleo.

"J'ai pas l'intention de m'occuper de son cas, le sang, ça m'excite et je voudrais pas la bouffer par erreur..."

Elle se détourna, redevenant parfaitement fidèle à son attitude première, juste distante, lointaine. La trousse de secours avait à présent plus d'intérêt pour elle. D'ailleurs, Rage s'était déjà accroupie pour ramasser le tout, constatant non sans un soupire las qu'un flacon avait été joyeusement explosé dans le choc. En espérant que tout ce qui était compresse ou bandes étaient au moins protégées de l'humidité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~Echo~
Narratrice mauvaise joueuse
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: [ Îlot n°5 ] Cleo, Lynn, Cold, Soledad et Llugh   Lun 1 Juin - 23:38

Eh bien eh bien mes agneaux, on fait la sieste sur le sable chaud? On se dit que si on reste sans bouger, le tyrannosaure ne nous verra pas? Oh allons, depuis tout ce temps, vous m'avez habitué à moins de naïveté...

L'eau monte, jeunes gens. Elle monte vite. A vue d'oeil. Elle est froide. Et je serais vous, je ne ferais pas confiance à ce qu'elle cache.

Alors il est temps d'assumer, il est temps de se décider. Certains d'entre vous ne peuvent pas s'exprimer? Pour une fois, je vous autorise à leur griller la priorité: c'est la panique, l'eau monte, et il faut décider.

Vers où voulez-vous mener votre embarcation. Au Nord? L'Est? L'Ouest? Le Sud?

Choissisez mes chers amis, choisissez. Il me faut au moins une décision par groupe. La première, la majoritaire, que sais-je? Tant pis si vous n'avez pas le temps de discuter, tout le monde n'aura pas le temps de donner son avis. Je n'exige qu'un message. Au moins une voix, un choix.

Sachant que la suite de vos aventures en dépend.


Choisissez. Peut-être que vous aurez de la chance.

Ou pas.


Vous avez jusqu'au samedi 6 juin à minuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cleo Donovan
Créatrice d'Etoiles - fausse blonde vraiment rousse
avatar

Nombre de messages : 633
Age : 34
Temps passé à Hollow Dream : Nouvelle arrivante
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: [ Îlot n°5 ] Cleo, Lynn, Cold, Soledad et Llugh   Mar 2 Juin - 18:07

Pétrifiée de terreur, la grande Cleo Donovan au bord de la crise d'hystérie décida effectivement de fermer sa gueule et d'écouter pour une fois. Toutefois, une chose était désormais sûre: la femme qui la maintenait plaquée contre la paroi en bois n'avait rien d'humain, même si le fait qu'elle lui parle d'une manière correcte bien qu'un peu détachée semblait prouver le contraire. Elle semblait se contenir au prix d'un très grand effort de la mettre en pièce, et la rouquine se garda bien de lancer un mot plus haut que l'autre, risquant sa peau au sens propre du terme. Le cri, ainsi que le regard de Rage, avait eut toutefois un effet positif sur la jeune femme. Agissant comme une claque, elle avait sortit Cleo de sa petite bulle de savon éclatée vivement par les griffes tranchantes qui lacéraient le bois juste à côté de son visage. Peu importe la manière dont elle lui parlait, la chimère avait raison et il était temps pour elle de retrouver son bon sens.

Malgré ses bonnes résolutions, quand Rage se décida à la relâcher, elle ne pût empêcher ses jambes de flancher un peu. Le cœur battant la chamade, elle songea un instant à aller aider Lynn qui avait cessé de hurler, pour au moins s’excuser, mais décida qu’il serait plus sage pour toutes les deux qu’elle aille faire un tour dehors, à défaut de dormir. Il restait encore en elle des vestiges de cette nervosité qui l’avait rendu si égoïste et elle craignait de perdre à nouveau son calme si la jeune femme commençait à hurler ou bien à se fracasser la tête sur une quelconque partie solide du bateau. Elle n’avait jamais suivit de formation psy', et avait presque tout oublié des premiers soins de secours à administrer à une personne en danger. Elle quitte sans un dernier regard la coursive, se dirigeant vers l’arrière du bateau. Elle ne s’inquiéta pas pour l’homme, convaincue que la femme chat n’avait pas mentit.


Et c’était sans doute la seule pour l’instant à savoir vraiment ce qu’elle faisait.


Le soleil l’éblouit un court instant quand elle sortit à l’air libre, et elle inspira profondément en fermant les yeux, restant un instant immobile à savourer la brise fraîche. D’un geste vague, elle porta la main à son visage, étonnée de sentir sous ses doigts une sueur presque maladive. Elle devinait sans peine que son visage devait être à cet instant aussi blafard que celui de l’homme blessé allongé dans le lit deux places. Cleo n’avait pas le temps pour une petite promenade, et maintenant qu’elle venait de retrouver un peu ses esprits, elle prenait très au sérieux la menace de Rage. Si ce n’était pas cette dernière qui la mettrait en charpie, cela pouvait être autre chose rôdant sur l’îlot. Autant rester à quelques mètres du yacht, cela vaudrait mieux pour ses fesses. L’expression lui arracha un rire nerveux et elle se décida à descendre par l’échelle de service, assurant sa prise pour cesser le tremblement de ses mains.

Elle ne cessait de penser à ce que cette femme lui avait dit. Cleo n’avait pourtant pas eut l’impression d’agir comme une cheftaine. Après tout, elle avait reposé les clés sur le tableau de bord, et avait simplement conseillé les autres sur quelques directives à prendre. Cependant, elle devait bien reconnaître avoir agit comme la plus parfaite des égoïstes. La santé de Cold ne l’avait alarmé seulement parce que ce dernier allait se révéler être un poids pour elles jusqu’à son réveil, l’empêchant de rejoindre Matthew au plus vite. Il fallait qu’elle se mette en tête que ce dernier s’était certainement lancé à sa recherche et qu’il l’attendait quelque part, patiemment. Cela ne servait à rien de se presser tant que l’on atteignait l’objectif, c’est ce que son père lui avait pourtant répété pendant son enfance et elle s’aperçut avec désolation que ces deux dernières heures, elle avait agit comme sa mère.

Avant… Enfin, il y a quelques temps, pas très loin de maintenant en tout cas, Cleo avait été une fille bien. Le genre de femme à réfléchir deux fois avant d’agir… Et qui n’oubliait jamais de se soucier des autres. Elle ne donnait pas souvent aux mendiants dans la rue, ni même aux œuvres caritatives, mais quand une personne de sa connaissance allait mal, ou était simplement malade, elle se fichait bien d’arriver en retard à un rendez vous si elle pouvait simplement l’aider par sa présence. Oh oui, une fille bien, pas une égoïste et elle se demanda soudain ce que Matthew aurait pensé d’elle en la voyant agir ainsi. Elle rougit de honte, se mordillant légèrement la lèvre inférieure, se disant que cela aurait été certainement moins dur si son fiancé avait été présent à ses côtés. Des bribes lui revenaient, et elle commençait à appréhender l’idée qu’elle ne soit pas vraiment dans le même monde que lui.

Cette idée, plus que toute autre, la révoltait. Cela ne ressemblait à rien de ce que les chrétiens avaient dit au sujet de la vie et de la mort, et le grand manuel d’instruction qu’était la Bible ne lui était d’aucune utilité. A moins que l’on ne compare le yacht à une arche de Noé mais elle se rappelait vaguement d’un film comique où l’homme finissait par devenir le sosie de ce mythe, et elle grimaça comiquement, se voyant mal arborer une toge marron et une longue chevelure blanche. Ce n’étaient que des petites idées stupides pour se détendre et cela fonctionna plutôt bien car elle commença à avancer vers la plage, le sourire aux lèvres. Non, ce n’était peut-être pas le même monde, mais elle ne cesserait pas d’espérer car Cleo savait qu’il y avait un moyen de retourner dans la réalité, même si elle ignorait lequel.


Il existait forcément un moyen.


- Si seulement tout cela n’était qu’un rêve…
murmura-t-elle.

Perdue dans ses pensées, elle ne prit pas conscience du malaise qui prit place en elle, lui tordant le ventre. Elle se le frotta distraitement tout en effleurant la ligne d’horizon du regard, essayant de s’imaginer de l’autre côté. Y avait-il d’autres personnes dans le même cas ? Disposaient-ils d’un yacht ou bien d’un autre moyen de traverser cette étendue d’eau ? Ou bien étaient-ils tout simplement seuls au monde… La bijoutière plissa les yeux par réflexe, le faible miroitement du soleil se reflétant dans l’eau, et porta sa main à son front pour se protéger de la réverbération. Lentement, sa tête décrivit un court arc de cercle, de droite à gauche, descendant pour effleurer de ses yeux la lisière d’eau qui commençait tout doucement à grignoter le sable. C’est alors qu’elle comprit ce qui la dérangeait depuis tout à l’heure. Et malheureusement, ce n’était pas un détail mais bien deux.

Tout d’abord, la silhouette massive de ce qui ressemblait à un homme échoué sur la plage et elle eut le réflexe de se précipiter vers lui avant que ne lui reviennent les paroles de Rage. Un danger ? Risquait-il de se relever soudain pour bondir et l’attaquer ? Dans le doute, elle resta immobile, essayant de deviner la respiration de celui qui reposait face contre terre. Incapable de savoir si l’homme était toujours en vie, elle finit par reculer en direction du yacht, dans le but évident d’avertir les autres. Mais le deuxième détail, qu’elle avait prit tout d’abord pour une hallucination causée par la surprise de voir un homme échoué sur l’îlot, remplaça toute idée de sauvetage. Alerte à Malibu attendrait un peu, car si vraiment elle ne rêvait pas… l’eau était entrain de monter. L’égoïsme la renversa de nouveau et elle sautilla de joie, heureuse à l’idée de ne pas perdre son temps à creuser le sable.

Malheureusement, si l’eau montait et aidait à faire naviguer le yacht, il emporterait aussi l’homme et sa joie disparue soudain tandis qu’elle tournait les talons. Annoncer la bonne nouvelle aux autres, se répétait-elle mentalement, mais surtout les prévenir pour leur invité surprise. Surtout Rage, décida-t-elle. Cleo ne disposait pas de sa musculature et encore moins de ses griffes. La jeune femme avait fait ses preuves concernant la force physique et elle serait plus à même de se défendre si c’était un piège. Tandis qu’elle grimpait de nouveau l’échelle, la rousse eut un vague sourire attendrit en pensant que Lynn serait certainement calmée et ravie de voir que leur calvaire allait se terminer. Mais il restait encore une ombre au tableau. Refusant de se poser la question, elle se précipita dans les coursives, revenant à la chambre où elle avait laissé la jeune femme chat.

- Rage,
Murmura-t-elle précipitamment, et elle prit une seconde pour retrouver son souffle, Il y a quelqu’un allongé sur la plage. Je ne me suis pas approchée mais je crois bien que c’est un homme… Le courant a dû l’emporter jusqu’ici… Je ne sais pas s’il est encore en vie.

Elle eut un regard pour Cold avant de tourner la tête en direction du salon. Elle se devait d’annoncer la meilleure partie de sa découverte aux deux jeunes femmes en même temps et d’un simple geste, elle invita la brune à la suivre, le visage plus calme. Il était certain en tout cas qu’elle allait cesser de se la jouer solo et Cleo prit conscience que ces deux découvertes allaient l’aider à reprendre sa maîtrise de soi. Elle allait redevenir la chic fille qu’elle avait toujours été, celle qui hochait gravement la tête en attendant que tout le monde ait parlé pour proposer son idée, au lieu de piétiner d’impatience. Maintenant, je vais faire en sorte de mériter la confiance qu’elles pourront placer en moi. Arrivée dans le salon, elle eut tout de même la surprise de ne pas y voir Lynn. Sans plus tarder, elle fouilla le yacht puis se décida à grimper sur la plate forme devant la cabine de pilotage, distinguant la silhouette de Lynn sur ce qui servait de toi au Yacht.


Ainsi donc elle se cachait là... elle se cachait d'elle.


Lynn tenait entre ses mains une boite à musique qui égrenaient quelques notes, et la bijoutière s’approcha calmement, grimpant à ses côtés, avant de s’agenouiller à ses côtés. Elle posa avec délicatesse sa main sur son épaule, évitant à tout prix de faire à nouveau paniquer. Elle s’en voulait de l’avoir rabroué violemment et nota dans un coin de son esprit à s’occuper de la vilaine plaie qu’elle avait à la tête, avec du désinfectant si par miracle elle n’avait pas brisé la bouteille en envoyant la trousse de secours valdinguer contre le mur. Ce n’était sans doute pas la meilleure chose du monde que l’un des membres de leur petite équipe soit un brin marteau, mais Cleo n’avait absolument pas le droit de rejeter la faute sur Lynn si cette dernière se permettait de paniquer, comme elle-même l’avait fait. Rage avait raison, cela ne servait à rien d’aggraver les choses en l’engueulant.

- Lynn… je te prie de m’excuser pour tout à l’heure… Et j’ai une bonne nouvelle. L’eau est entrain de monter,
déclara-t-elle en se tournant vers Rage. Cela va nous aider à mettre à flot le navire. Malheureusement, elle va aussi emporter le corps qui est échoué sur la plage alors s’il ne représente aucun danger, il faudrait le ramener dans le bateau… Il pourrait nous aider…


Du toit on le distinguait assez mal mais Lynn pouvait s'assurer ainsi de sa présence d'un regard.


Une force masculine en plus, et la rouquine se permit de lancer mentalement une petite pique à l’égard de Cold toujours dans les pommes qui verrait son statut de mâle de la tribu remis en question dès que le naufragé de sexe masculin à n’en pas douter malgré la crinière que la rousse avait aperçu rapidement se serait remit de sa petite aventure dans l’eau. C’était étonnant d’ailleurs qu’il ait pût survivre malgré la température du lac, ou bien de la mer, elle n’en savait rien, mais cela prouvait néanmoins qu’un séjour dans l’eau n’était pas mortel. Peut-être n’y avait-il pas de danger sous ces eaux noires… peut-être même qu’en cas de soucis elles pourraient plonger pour essayer de sauver leur peau en se raccrochant à quelques choses. Elle était certaine que le yacht disposait d’un canot gonflable de secours. Mais l’heure n’était pas aux idées catastrophiques mais bien à la logique.

- Sauf que… il va falloir vite nous décider sur quelle direction prendre dès que le yacht sera à flot. On peut repérer le nord, le sud, l’est et l’ouest grâce à la boussole de bord mais cela ne nous servira à rien si on ne sait où aller… Rage, toi qui connais un peu mieux ce monde que nous, tu aurais une idée ?


Je suis prête à te suivre, semblait-elle sous entendre.


C’était certainement une manière bien malhabile de s’excuser de son comportement mais Cleo n’avait pas trouvé mieux à cet instant. Et de toute façon, elle n’était pas hypocrite. Elles étaient toutes les trois dans la merde et ce ne serait certainement pas la bijoutière, malgré quelques notions de nautique, qui allaient les aider dans la direction à prendre. Cleo ignorait tout pour l’instant de ce pays, elle ignorait aussi que Rage ne devait pas être plus au courant qu’elle au vu des derniers changements. Mais elle lui faisait confiance, et se contenta de la regarder, attendant toutefois l’avis de Lynn. La jeune femme avait prouvé qu’elle était à même de prendre certaines décisions concernant leur futur sur le yacht et il était tout simplement hors de question qu’elle la mette de côté parce qu’elle avait ce qu’on appelé du bout des lèvres quelques « désordres mentaux ». Oui, elle avait toujours excellé en français…


Avec un peu de chance, l’homme se serait relevé de lui-même pendant ce temps.
Et avec énormément de chance, il représenterait un allié de poids et non pas un ennemi à combattre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lapse.forumactif.org/index.htm?sid=15ecb8783a5ecfd5f35112
Llugh
Dromadulaire Serpillus Rudolphe.
avatar

Nombre de messages : 796
Temps passé à Hollow Dream : Dieu seul le sait...
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: [ Îlot n°5 ] Cleo, Lynn, Cold, Soledad et Llugh   Mer 3 Juin - 6:58

Un grondement sourd. Un écho qui s'éparpille.
Le royaume de Mannannan lui permet de garder l'esprit fluide, et de laisser ses pensées s'écouler librement. Mais la résurgence récente des souvenirs de Llugh viennent se briser sans répit contre les parois de glace de ses convictions.
Reste que la désillusion ne le prive pas de ce sourire cynique. Un dieu?
Pourquoi diable le Samildanach devrait-il subir les affres et caprices d'une puissance supérieure?

Une dernière partie d'échec?


Mais qu'importe la déchéance alors qu'elle n'a aucune influence sur cette fosse creusée dans ses entrailles?
Un rire bref et sourd, un remous de plus.

L'ignorance est bien pire que la souffrance. S'il n'avait ne serait-ce qu'une vague idée de ce qui s'était réellement passé dans cette grotte, il aurait pu rejeter toute implication, toute dépendance, voire même la détester. Mais aucune autre barrière que lui-même l'empêchait d'entendre cette souffrance _ ce foutu nœud coulant à l'estomac qui le prend/pend à nouveau _ son amertume ne peut être dirigée que contre lui.
Le manque le marque. Sa mémoire reste un naufrage.
Serait-ce la mort en personne qu'il n'a su retenir? Ses lamentations hantent encore sa triste épave qui coule au grès des courants. Elles se répercutent sans fin contre les parois de son crâne, des promesses oubliées. Le regard vide de la Bansidh le fixe toujours, inquisiteur. Quelle ironie d'avoir recouvré la mémoire pour finalement ne pouvoir accéder à ce qui lui fait réellement défaut...

Son cœur ne bat plus. Tout du moins ne l'entend-il plus, et cette idée lui glace le sang.
Il lui semble avoir laissé passer le navire, seul lien avec ses aspirations.
Cette ombre aurait-elle provoqué son trouble?
Une seule personne peut-elle être à la fois à l'origine de notre renaissance et responsable de notre déclin?
Quel est dans ce cas le comportement à adopter?

Dois-je la détruire? La rejoindre?
Non, la retrouver pour ensuite la tuer...


Ses souvenirs se dispersent comme des plumes au grès du vent du large.
Mais son désarroi ne vient pas de cette errance, elle ne fait que l'accentuer.

L'eau est froide, mais ça n'est rien à côté de ce qui le ronge. Loin à l'intérieur.
La glace ne peut plus fondre. Fissurée, le moindre contact la briserait. A une telle profondeur, la pression est telle que Llugh étouffe, il se noie, écrasé par son propre poids (coupable?). Dès lors il s'abandonne à la volonté de la vallée, à sa morsure gelée et lui offre son corps froid.
Ce sont ses eaux putrides qui désormais coulent en ses veines.

Persévère! Je ne mourrais pas si facilement


Il convient de se demander si la mort peut réellement être une fin en soi en ces lieux.
La vallée nous laisserait-elle abandonner si aisément? Que peut-il en suivre alors?
S'il s'agit bien du cocyte, de ce large lac gelé, que peut-on espérer de l'après mort si ce n'est le néant?
(Dont Brìde lui a offert un bref aperçu, juste un aperçu. Un parfum trop faible pour enivrer mais suffisant pour l'envouter)

C'est là tout ce que je désire


L'ombre se laisse submerger par les flots noirs de ces profondeurs abyssales...
Car ce n'est pas le rythme insensible des vagues algides qui réveillera son cœur gercé.
Un grondement sourd, un écho qui se rapproche.

Une horde de Fuath?


Une chasse en ces lieux... Comme quoi le crucifié n'a pas le monopole en ces terres. Un autel de plus pour la sombre impératrice...
Les éclats de givre parsemant ses bronches se détachent lentement au fur et à mesure que le lac le remonte de ses interminables bras.
Froids... Si froids.





Mais ses souvenirs n'avaient plus rien de linéaires.
A demi inconscient, il s'était échoué sur une plage sans y prendre garde, conservant cet abandon qu'il offrait aux éléments implacables. Les bras glacés du lac venaient le caresser à nouveau, il reprenait son offrande. S'y mêlait un étrange apaisement ardent.
C'est ce contact troublant qui le fit émerger. Mais la chaleur ne provenait pas des rayons du soleil, ni de la constance de la terre. En tant qu'ombre, un autre parent, plus réel, attisait sa convoitise.

Cependant, en souhaitant se redresser, Llugh fut pris de violentes convulsions : ses poumons étaient toujours remplis des eaux du Léthé. Une crampe le prit à la gorge. Il tenta de défaire l'étau de ces serres, en vain, avant de subir un vieux réflexe inutile.
Lentement, il expulsa toute l'eau qui s'était introduite en lui.
Interminablement à ses yeux, il expectora ce liquide amniotique sans le moindre contrôle.
La douleur le raccompagnant vers la réalité.

Il commença dès lors à rire, non sans difficultés, en se rendant compte qu'il aurait pu s'épargner cette peine en se rendant intangible une simple seconde...

Se reprenant, il se redressa calmement en observant les alentours... et arqua légèrement un sourcil.

Mais qu'est-ce que...


Après une moue perplexe l'ombre observa l'étendue d'eau omniprésente et, machinalement, tenta d'apercevoir les rives de Tìr na nOg au delà des flots, à l'ouest. A ses yeux il était désormais clair que jamais il ne fut un dieu, mais il se disait que peut-être... Peut-être l'étrangeté des lieux pourrait trouver une explication si les terres Sìdh s'avéraient en être responsables.

Le spectre huma l'air.
Le même effleurement, à nouveau, et ceci provenait de l'étrange navire. Il reconnu les effluves d'une peur primitive avec le même plaisir malsain qu'un vautour se délectant du parfum d'un corps en putréfaction.
Il ne prit pas la peine d'élaborer une approche particulière et s'avança silencieusement.

L'importun dégaina alors lentement la lame de son sourire, et il s'apprêta à embarquer sur la Nef des fous.

_________________


Ce que je suis je ne dois montrer -
Ce que je suis tu ne peux savoir -
Quelque chose entre Enfer et Ciel -
Quelque chose qui ne se dressa ni ne chut -
Quelque chose qui par ta ruse ou volonté
Peut te faire du bien - Peut te faire du mal.


Sir Walter Scott
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynn Lenra
Folle en liberté - aime les baignoires, qu'on se le dise
avatar

Nombre de messages : 884
Age : 25
Temps passé à Hollow Dream : Le temps qu'il faut pour se faire enlever par un raz-de-marée et se réveiller à côté d'un Yacht!
Date d'inscription : 13/01/2009

MessageSujet: Re: [ Îlot n°5 ] Cleo, Lynn, Cold, Soledad et Llugh   Sam 6 Juin - 19:10

(Les dates n'ont jamais été mon fort, et je réalise à l'instant... on est le 6!!!! Donc je fait un tout petit post très rapide pour que vous ayez le temps de répondre aussi!)


De son perchoir, l'oiseau fou à la crinière rouge enflammée entonnait un chant par petites, notes. Elle connaissait cette chansons, elle connaissait même les paroles! Chaque note était une marche, la musique un énorme escalier transparent, et à chaque note elle montait une marche se rapprochant des étoiles qu'elle fixait même avec ses paupières rabattues. Dans son monde à elle il ne fait pas être voyant, dans son monde à elle elle se sent bien et se calme.

... il est entré dans mon cœur ...
... une part de bonheur ...


Les paroles résonnent tout doucement dans son crâne et ses yeux fermés admirent la vue qu'elle a d'ici en haut. Les dernières notes résonnent alors et elle se décide à ouvrir les yeux. Elle continue de tourner la manivelle et remet l'air en route, comme un automatisme alors que ses yeux, surpris, fixent une tâche sur la rive. Les notes de la petite roue à pointes ne contient que le refrain de la musique, mais c'est tout assez pour que la chansonnette la fasse planer. Elle avait vu Cléo sortir du bateau, elle l'avait vue mais avait préférer en faire abstraction, ses yeux la voient, mais son cerveau ne reçoit pas l'information. Cléo se retire, mais elle ne le réalise pas.
La forme étrange allongé sur le sable est immobile et tandis que la musique résonne encore dans la tête de la petite tarée, la silhouette bouge, et de son point de vue c'est comme si ses pas suivaient la mélodie. Une lame brille à la lueur faible mais aucune peur ne perturbe le regard sombre et perdu de la petite folle. Des paroles s'échangent à l'intérieur de l'épave mais pour Lynn seuls existaient, la musique, ces pas qui marchent sur les notes, et la petite lueur mortelle.

... et dès que je l'aperçois ...
... alors je sens en moi ...

Son âme flâne entre les choses et les sensations, sa conscience n'est plus qu'un souvenir car la mélodie agit sur elle comme...

"Lynn… je te prie de m’excuser pour tout à l’heure… Et j’ai une bonne nouvelle. L’eau est entrain de monter. Cela va nous aider à mettre à flot le navire. Malheureusement, elle va aussi emporter le corps qui est échoué sur la plage alors s’il ne représente aucun danger, il faudrait le ramener dans le bateau… Il pourrait nous aider…"

Lynn ne répondit pas immédiatement, légèrement vexée qu'on la sorte ainsi de sa rêverie. Effrayée, car la voix c'était Cléo.
Cléo, c'est celle qui venait de décrire en quelques secondes toutes ses illusions. Cléo, pour l'instant représentait une sorte de monstre au yeux de la jeune femme, qui inconsciemment tremblait quelque peu le regard toujours perdu sur la silhouette qui se rapprochait. A cet instant la pensé de Lynn étais à l'inverse de la réalité Cléo représentation une menace au reste de bon sens qu'elle avait et cette lueur, ce reflet sur la lame réprésentatit son échappaoire, si l'autre ne la tenait pas par l'épaule elle aurait surement fuit.Seulement la voix de Cléo était douce et calme, choses perturbante qui immobilisait Lynn.

Peut-être...
Non, elle avait détruit tout!
Mais.. si ça se trouve... ?


Lynn était coupée en deux et l'eau n'était plus qu'à quelques petits mêtre du bateau... Quelle direction prendre? EN oilà une bonne! Une moitié de Lynn, celle qui espère que Cléo a changé songe à l'Est, l'autre partie préfère le Nord. Quoi?! C'ets pas le moment de se taper une période de schizophrénie! Y'a pas assez avec tout ces ennuis!? Elle commence à s'affoler et jetta un regard à cléo, très court, rapide et tentant d'être discret. Une petite étoiles dans les yeux qui montrait toute la peur qu'elle lui inspirait, son affolement irraissonné et la supplique de pouvoir réfléchir un minimum.
Puis elle se renfriogna et se contenta de répondre d'une vois faible et éttoufféer à la question posée avant.

Nord... ou... Est ?


Elle n'osait répondre et fixait à nouveau la réelle menace s'approcher à pas de loup, reprennant tout doucement ses tours de manivelle.

... mon coeur qui bat ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Îlot n°5 ] Cleo, Lynn, Cold, Soledad et Llugh   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Îlot n°5 ] Cleo, Lynn, Cold, Soledad et Llugh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Lynn Scarlett Sawyer - Selena Gomez.
» Kim Smith vs Brea Lynn
» Cody Rhodes Vs Mark Henry Vs Stone Cold Steve Austin
» Anna Lynn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: BROUILLON :: Archives :: Archives RP :: Saison 4-
Sauter vers: