AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Période post-Soledanienne...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Dim 17 Mai - 21:55

Non, elle n'existe pas. Soledad n'était rien dans cet environnement. Pas même un simple courant d'air. Comment le future pouvait-il influencer le passé? Cela était-il seulement possible? Si seulement c'était possible. Comment Anthea aurait-elle réagit en découvrant face à elle une chose plus proche du monstre que de l'être humain? Était-elle déjà aussi ouverte d'esprit autrefois où était-elle comme tous les enfants en bas âge, n'ayant pour monde que la famille sans encore avoir ce désir de voir le reste du monde? Elle n'était qu'une petite fille, seule dans un parc, alors qu'à une heure pareille, elle devrait plutôt être en train de jouer dans sa chambre, de regarder la télévision, de rigoler avec sa maman. Mais elle était seule sur un banc, alors que l'air se rafraîchissait.

Pendant une fraction de seconde, un infime instant, elle cru qu'Anthea la voyait, la fixait droit dans les yeux. Mais c'était impossible. Tout comme cette réaction sur son visage qui n'avait certainement aucun rapport avec le geste qu'elle avait eu pour la fillette. Soledad n'aimait pas ce qu'elle trouvait sur ses traits-là. Trop de tristesse, de distance, d'abandon peut-être. La petite avait pleuré, elle en était certaine. Mais pourquoi diable était-elle seule dans ce parc? Aussi loin qu'elle puisse s'en rappeler, jamais Soledad n'avait été livrée à elle-même à un âge pareil dans un endroit inconnu. Si ça mère avait pu la laisser seule quelque part, ça n'avait jamais été à l'extérieure de l'appartement familial, et surtout pas à la tombée de la nuit. Quels parents laisseraient une enfant dans ce genre d'endroit? Si la verdure avait son charme envoûtant sous le soleil du jour, à la nuit tombée, certains lieux de ce genre s'apparentaient aux forêts hantées des contes de fées pour un enfant.

Le mouvement d'Anthea poussa Soledad à faire un bond brusque en arrière. que pouvait-elle craindre? Le contact? Il n'y aurait pas de contact. Un simple réflexe, de peur qu'il y ait malgré tout un choc pour Anthea, cette petite Anthea qui parlait à sa peluche. Certaines choses ne changeaient pas avec les années finalement et cette pensée étira un très court instant le bord des lèvres de la chimère. Elle se redressa, suivant des yeux l'escapade enfantine jusqu'au banc suivant. Elle était si petite... Le banc devait être une montagne pour une enfant. Ses efforts eurent au moins l'effet escompté. Les prunelles de la jeune femmes repartirent sur le parc qui se noyait peu à peu dans la nuit. Personne...

Elle se mit en mouvement, alors qu'Anthea parlait à sa peluche, seule au monde. Sans un mot, elle alla s'assoir à côté d'elle. C'était un souvenir, oui. Alors si c'était un souvenir, quelqu'un allait nécessairement venir. Alors pourquoi sentait-elle une étrange boule douloureuse à l'estomac? Soledad serra les dents. L'air était frais. Pas pour quelqu'un comme elle, mais pour une enfant, ce devait être dur. Anthea ne pouvait pas sentir sa présence, mais malgré ça, Soledad se rapprocha de la fillette et glissa un bras autour d'elle. Même si ça n'était d'aucune aide à la fillette, au moins la conscience de Soledad s'apaisait un tout petit peu. Mais ses yeux se perdaient sans cesse sur le décor autour d'elle. où diable était la maman d'Anthea?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Lun 18 Mai - 14:47

Peu à peu, la nuit abattait son sombre manteau sur le parc public, révélant ainsi un monde inconnu de tous ceux qui venaient s’y promener au cours des la journée. C’était le même univers, et pourtant quelque chose changeait. Il y avait la lumière rassurante du soleil qui éclairait les visage réjouis des enfants et des adultes qui venaient se prélasser ici lors de leur temps libre, se créant ainsi des souvenirs que plus tard certains se rappelleraient avec une certaine nostalgie dans le cœur… Et puis, il y avait l’autre monde… Celui de la nuit ou l’obscurité emprisonnait d’une main de fer l’éclatante beauté du jour, afin d’étendre son ombre sur la ville. Ce monde, à l’instar de son opposé, avait ses propres habitudes, ses propres habitants… Ses propres règles… Les enfants tels que Anthéa n’y avait assurément pas leur place, et la fillette y était comme un soleil de minuit dans l’obscurité polaire… Jolie, mais dérangeante.

Toujours frissonnante, Anthéa battait encore et encore le vide de ses petites jambes en chantonnant une petite musique que Rage ne reconnut pas. Un murmure fusant doucement de ses lèvres à peine ouvertes, comme si elle craignait de déranger d’improbables voisins. Plus qu’une musique, il sembla à la chimère qu’il s’agissait d’une sorte de comptine… Jolie, entraînante… Mélodieuse, en dépit de sa nature inconnue. De paroles, il n’y avait point. Ce n’était qu’une succession de ‘’hum’’ rythmé par la léger balancement du corps de la fillette, qui sembla alors comme plongé dans une intense réflexion. Pourquoi était-elle ici ? Pourquoi, ne rentrait-elle pas chez elle.. ? Ma foi, elle seule serait en mesure de nous dévoiler ce secret… Ou peut-être, Griffin le pourrait-il aussi.. ? Comment.. ? Ce n’est qu’une vulgaire peluche rembourré de coton.. ? Mais que voilà une pensée bien étriquée voyons… Est-ce que les objets n’auraient pas le droit d’avoir une âme eux aussi.. ?

Qu’est-ce que la véritable définition de la vie après tout.. ? N’est-elle que purement biologique, ou bien se situe-t-elle à un niveau de compréhension bien supérieur au monde matériel.. ? Qui peut réellement dire, qui es vivant et qui ne l’est pas.. ?

Sombrant de plus en plus dans l’obscurité, le parc commença à prendre des allures de forêt angoissante. Des petits bruits se faisaient entendre ici et là, attirant à chaque fois l’attention de Anthéa qui ne cessait pourtant pas son balancement mécanique. Il était difficile de dire si la fillette avait une quelconque peur en elle. Comme l’Anthéa que Rage connaissait, cette réplique en miniature semblait être doté d’un bien étonnant courage pour son jeune âge. Mails il était vrai que Griffin était là pour la protéger après tout, alors que pouvait-elle bien craindre.. ? Soudain, un bruit de pas lointain parvint aux oreilles aiguisées de la chimère assise tranquillement auprès de la fillette. Un bruit de pas assez lourd, sans pour autant être massif… Un homme… C’était un homme de moindre poids, et sans doute assez jeune vu sa manière assez désinvolte de marcher. Levant son regard en direction des pas, Rage put apercevoir un jeune homme surgir du néant obscur que seul quelques lampadaires placé ici et là, éclairaient de manière assez diffuse

Grand, plutôt famélique, ce jeune homme présentait des signes caractéristiques de toxicomanie qui n’échappèrent pas à l’œil exercé de l’ancienne secouriste. Un drogué… Certes, occasionnelle, mais suffisamment pratiquant pour que cela se voit au premier coup d’œil connaisseur. Il n’avait pas l’air en manque, bien que quelque chose dans sa démarche indiquait une certaine fébrilité. Débraillé comme un souillon, il remarqua rapidement Anthéa et s’en approcha en l’interpellant de manière assez vulgaire…

‘’Hé gamine ! qu’est-ce que tu fais là.. ? T’es perdu.. ?’’

Anthéa le regarda, mais ne lui répondit pas. Elle se contenta de reposer ses yeux sur ses cuisses et reprit son balancement.

‘’Bin alors.. ? Tu dis rien la mioche.. ?’’

Enchaîna l’homme, en venant s’installer sans délicatesse sur le banc occupé par la fillette. Ce faisant, il la bouscula quelque peu et Anthéa recula de quelques centimètres sur le côté ou se trouvait Rage. Il demeura là, l’air béat devant ce ciel étoilé sans lune, et puis il plongea sa main dans sa poche pour en sortir un petit sachet contenant quelques pilules aux multiple formes et couleurs. Il en avala une comme s’il s’était s’agit d’un simple bonbon, et il tendit le sachet à Anthéa en lui disant :

‘’T’en veux.. ? C’est pas l’genre de bonbon que t’donneras ta mère la mioche, profites-en.’’

Anthéa déclina l’offre du jeune homme d’un vif hochement de tête, mais ce dernier insista et continua à fourrer le sachet sous le nez de la fillette qui eut alors un bref mouvement de recul. Dans un geste malheureux, tout au moins pour l’adulte, Anthéa repoussa assez violemment le sachet et ce faisant il tomba au sol en libérant la plupart des pilules sur le gravier. Anthéa quitta alors brusquement le banc, et lorsque l’homme s’écria d‘une voix très en colère tout en se mettant à genoux pour récupérer son bien :

‘’Regardes ce que tu as fait sale petite pétasse !!! tu sais c’que ça coûte ces pilules ?!

Anthéa lui répondit avec un aplomb certain :

‘’Tais-toi ! ma maman m’a dit de pas accepter quelque chose de la part d’un inconnu… Et je suis pas bête, je sais que c’est pas des bonbons ça !’’

Puis, elle frappa rageusement le sol de son petit pied, et projeta du graviers sur les pilules que l’homme était en train de ramasser. Cela eu pour effet de mettre ce dernier assez en colère, et il jeta un regard assassin à la fillette en lui disant :

‘’Connasse ! je vais te massacrer !!!’’

Anthéa prit alors ses jambes à son cou, et se mit à courir droit devant elle afin d’échapper à cet homme assurément très contrarié. Ce dernier la poursuivit, et rapidement ils disparurent tous deux dans la nuit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Lun 25 Mai - 21:34

S'il avait s'agit de son souvenir, peut-être que Soledad aurait ressenti le froid ambiant. Mais elle n'avait pas besoin de sentir le vent pour avoir cette désagréable impression de chute de température à l'intérieur. Elle ne pouvait qu'écouter, puisqu'elle n'avait pas vraiment le choix. Sa présence n'était qu'une illusion imperceptible pour l'Anthea du passé. Elle le savait très bien puisqu'elle avait déjà vécu ça. Mais le décor n'était pas le même. Ça avait été moins sombre, moins angoissant que ce grand parc désert, sans la moindre réelle présence humaine. Il y avait tout du moins quelques présences animales, à en juger par les sons qui parvenaient aux oreilles de la chimère. Mais ce n'était pas ce genre de manifestation dont une fillette avait besoin. Craignait-elle ces bruits? Elle 'en avait pas l'air. Mais le courage, même impressionnant, pouvait toujours n'être qu'un simple masque. Au même âge, Soledad aurait joué les brave, mais ne se serait pas sentie rassurée pour autant.

Pendant un instant, Soledad cru que l'attente était finie. Des pas... Serait-ce une mère qui viendrait récupérer sa fille? Ou un père alors? Peu importe lequel des parents, une personne responsable devait nécessairement venir. Alors pourquoi avait-elle cette désagréable sensation au creux de l'estomac? L'apparition n'avait finalement rien de rassurant non plus. Il n'y avait pas une once de sens des responsabilité dans le regard toxicomane du type qui osait s'approcher d'Anthea. Instinctivement, Soledad montra les crocs, poussant un grognement qu'aucun des deux protagonistes ne pourraient entendre. De quoi il se mêlait celui-là? Même s'il pouvait être mû d'un semblant de grandeur d'âme, il devrait se rendre compte que sa simple présence était mauvaise pour un enfant.

Anthea avait plus de bon sens que lui. Entre ses dents, Soledad murmura un "casses-toi" significatif. Il n'avait pas sa place sur ce banc, c'était un danger potentiel. Son mouvement brusque incita Rage à se relever, émettant un autre grognement de mécontentement. Elle contourna la fillette pour se planter devant l'humain aux bonbons douteux. Son regard dévia à nouveau sur la fillette qui refusa superbement l'offre déplacée du toxico. Quel imbécile! les pilules réparties sur le gravier était un juste retour des choses. Qu'il rampe, ce cloporte répugnant. C'était vautré sur le sol qu'il pourrait espérer avoir sa place. Mais peut-être que le coup de pied dans le gravier était de trop. Les dernières paroles de l'homme aussi. Anthea détala, et pour seul réflexe, Soledad eut celui brillant, et surtout inefficace, de décrocher un superbe crochet du droit dans la mâchoire de l'homme pour qu'il ne s'élance pas à la suite de la fillette. Peine perdue, son poing traversa l'apparition, la déstabilisa. La chimère bascula en avant, se rattrapant au banc alors que le toxicomane disparaissait à son tour dans la nuit.

"Non!!"

Elle se releva à son tour et s'élança dans l'obscurité. Elle ne pourrait rien faire, et alors? Elle pouvait au moins essayer. essayer d'éviscérer ce malade avant qu'il ne s'en prenne à Anthea. Le jeu en valait largement la chandelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Mar 26 Mai - 13:15

De toutes la puissance de ses petites jambes, Anthéa fuyait ce sale type qui voulait lui faire du mal. Mais bien que volontaire dans son effort, la fillette ne put cependant distancer très longtemps ce grand échalas remonté contre elle à cause de ses gestes malheureux, et ce dernier ne tarda donc pas à la rattraper. Mais c’était sans compter sur la débrouillardise de la fillette, qui bifurqua à un moment dans les fourrées attenant au petit plan d’eau du parc. Sa taille réduite l’avantageait dans ce genre d’environnement, contrairement à son poursuivant, la dissimulant à son regard vengeur à travers lequel on pouvait percevoir une véritable haine pour celle qui avait osé souiller son ‘’trésor’’ des plus précieux. L’ayant perdu soudainement de vu, l’homme marqua un temps d’arrêt afin de scruter les environs.

‘’Pas la peine de t’cacher connasse, je vais te trouver…’’

Dit-il alors dans la solitude de la nuit, sachant pertinemment que Anthéa ne pouvait pas être bien loin. Il n’émit aucune réelle menace à l’encontre de la fillette, mais le fait de laisser la fin de sa phrase en suspension dans son état d’esprit actuel, en disait sans l’ombre d’un doute bien plus que mille mots menaçants. Anthéa demeura toutefois dissimulée, silencieuse. Bien que très difficilement décelable d’un point de vue extérieur, la fillette avait peur. Sa bravoure toute enfantine avait céder le pas à un instinct plus naturel pour quelqu’un de son âge, et cette peur qui était la sienne pouvait être ressenti par quiconque avait la capacité de ‘’sentir’’ la peur grâce aux phéromones que dégageait son petit corps transi dans les fourrés. Se tassant le plus possible sur elle-même, anthéa essayait d ne pas trembler. Elle pensait que si cet homme ne la trouvait pas, alors il partirait en la laissant tranquille. C’était toujours ce que faisaient les adultes après tout, puisque selon eux ils n’avaient pas de temps à perdre avec ‘’les gosses…’’

Alors, Anthéa attendit…Longtemps… Tout au moins, longtemps dans son esprit de petite fille dénué de toute réelle notion de temps dans ce genre de situation qui ne lui était assurément pas habituel. De ses oreilles attentives, elle écouta les bruits ambiants. L’homme ne criait plus… Il demeurait immobile, ne sachant visiblement pas ou chercher la fillette. Elle attendit encore, et puis… L’homme reprit sa course… Ou plutôt sa marche, car son pas pressant s’était fait paisible. Rapidement, il sembla à Anthéa qu’il s’éloignait d’elle. La fillette eu alors un petit sourire sur les lèvres, contente et plutôt rassurée qu’il se soit enfin décidé à abandonner Par prudence, la fillette attendit toutefois quelques minutes supplémentaires avant de enfin émerger à nouveau de ses fourrés protecteurs. C’est là, que tous bascula…

Alors qu’elle se croyait enfin en sécurité, la fillette sentit une main lui agripper le col de manière très brutale et, sans ménagement, cette main agressive la traîna sur le chemin ou elle fut obliger de faire volte face sous l’impulsion du propriétaire de cette main qui n’était autre que le toxicomane passablement énervé par Anthéa. Ce dernier la regarda avec un sourie aussi mauvais que son air, et lui dit :

‘’Je te tiens sale petite pute !’’

Tout en lui flanquant un violent coup de paume sur le front. La tête de Anthéa effectua un mouvement de recul devant l’inattendu de ce geste méchant et purement gratuit, Tandis que l’homme enchaîna à nouveau avec le même geste de violence qu’il répéta plusieurs fois d’affilés, tout en menaçant plus ou moins ouvertement Anthéa…

‘’Alors… Tu fais plus la fière maintenant hein.. ? Ta vieille aurait du t’apprendre la politesse, mais t’en fais pas, j’vais l’faire à sa place…’’

Surprise et effrayée par la rapidité et la violence des évènements, Anthéa se mit alors à fondre en larme comme le ferait toute petite fille dans sa position des plus défavorable. Elle tenta de repousser cette main violente de ses petits bras courageux, mais l’homme ne paraissait nullement gêné par cette tentative de résistance à son égard qu’il balaya abruptement en secouant la fillette comme un vulgaire prunier.

‘’Pour commencer, on souris aux gens…’’

Poursuivit-il d’un ton mauvais, tandis que de sa main libre il cessa de frapper le front de Anthéa afin de lui pincer avec rage la joue qu’il étira plus que de raison. Cela eu pour effet d’augmenter la douleur de la fillette, qui redoubla alors ses pleurs ou pouvait être perçu un sentiment de désespoir des plus certain. L’homme paraissait jubiler de la situation. Le pouvoir qu’il détenait sur Anthéa semblait l’encourager à punir la fillette pour ses actes à son encontre, jouissant sans doute de cette domination qui n’était assurément pas son quotidien dans sa vie de drogué. Les cris et les larmes de Anthéa lui donnait apparemment du courage et de la hardiesse, car il continua alors de plus belle à torturer la fillette qui tentait vainement de lui échapper.

‘’Arrête de remuer sale petite pute !’’

Se répéta-t-il, tandis que sa main s’écrasa avec une violence non contenue sur la joue de la fillette qui s’empourpra douloureusement. Puis, il s’intéressa à Griffin et l’arracha de manière cruelle du sac à dos de Anthéa qui s’écria alors en pleurs :

’’Griffin ! laisse Griffin tranquille !’’

Le regard de l’homme passa de Anthéa à Griffin, puis de Griffin à Anthéa… Il eu à nouveau un sourire mauvais et légèrement sadique sur les bords, et dit :

‘’C’est quoi d’cette horreur.. ? Ta mère t’achète des monstres comme peluche.. ? Elle doit te détester pour t’acheter un truc aussi moche !’’

Difficile de dire ce qui était le plus douloureux dans les paroles cruelles de l’homme, mais toujours est-il que Anthéa redoubla ses pleurs en tendant ses bars afin de récupérer Griffin. Mais bien décidé à donné une leçon à la fillette, l’homme ricana et projeta la fillette au sol avec une violence affichée qui la fit heurter les sol jonché de graviers avec douleur. En pleurs, son petit corps endolori, elle resta assise sur le sol en pleurant à chaudes larmes.

‘’Laisse Griffin tranquille…’’

Larmoya-t-elle alors, consciente de son incapacité à défendre efficacement sa peluche, tandis que l’homme, visiblement dans son trip, commença à torturer la peluche en lui écrasant méchamment la tête entre ses mains…

‘‘Sa tête est trop grosse, je vais la dégonfler un peu…’’

S’amusa-t-il méchamment, conscient de la peine de Anthéa. Il sortit alors un couteau dont la lame s’éjecta avec rapidité, et luit sous la luminosité blafarde de la lune. En voyant cela, Anthéa s’écria avec toute la force de son désespoir troublé par ses larmes de peine :

‘’Naaaaaaannnnnnn !!!!!!!! Griffiiiiiiiinnnnnnn !!!!!!!!!!’’

Anthéa renifla bruyamment, hoquetant d’inquiétude pour son cher Griffin, puis elle se tourna en direction de Rage :

‘’Empêche le de faire du mal à Griffin s’il te plait !!!’’

La supplia-t-elle, comme si elle la voyait enfin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Dim 14 Juin - 13:33

L'homme, lui, ne pouvait qu'être facile à suivre. Soledad ne tarda pas à le trouver, immobile, lançant dans le vide une affirmation qui fit froid dans le dos à la chimère. D'ailleurs, elle-même regardait frénétiquement autour d'elle, cherchant la fillette, espérant sans doute, dans le cas où elle la trouverait, faire quelque chose pour détourner l'attention de l'homme. Si tant est que subitement, Soledad ait la moindre impact sur un souvenir. Soledad huma l'air un instant. Avait-elle quelques perception dans ce monde onirique? Même dans un souvenir, la peur était palpable. Les prunelles rougeoyantes se tournèrent dans l'obscurité, en direction de la fillette. Trouvée! Et l'homme s'éloignait. Non, il faisait inde de s'éloigner. Soledad voulu le contourner, dans l'idée d'au moins essayer de tenter quelque chose, mais... Trop tard, Anthea sortait de sa cachette. Soledad revint prestement sur ses pas pour voir l'homme traîner la fillette.

Il la tenait. Soledad s'élança en avant, lança son poing en avant droit dans la figure du rustre et... Le traversa. Emportée par son propre élan, elle tituba de quelques pas en avant, se retournant pour voir Anthea fondre en larmes. Et il n'y avait personne pour entendre... Soledad tournait autour des deux protagonistes, comme un lion tourne en cage. Elle ne pouvait rien faire, rien du tout. Les pleurs d'Anthea redoublaient alors qu'il lui pinçait douloureusement la joue, et Soledad était impuissante. Sa respiration nerveuse se muait en une série de grognement furieux. Elle tournait encore et encore, regardait partout autour d'elle, cherchait à l'odeur s'il y avait quelqu'un d'autre dans le parc, quelqu'un qui pourrait entendre la fillette, quelqu'un qui lui aurait un pouvoir sur les événements. Mais il n'y avait personne...

"Lâches-la!!!"

Maudissant sa propre impuissance, Soledad ne pu que se retourner vers Anthea, suite au bruit violent de la giffle, alors qu'elle hurlait contre le toxicomane qui s'en prenait maintenant à la peluche, cette peluche si importante pour la fillette. Il comptait faire quoi exactement? Prendre la peluche en otage? Au moins, il ne touchait plus Anthea qui, assise sur le gravier, n'aurait plus à subir de violence physiques du moins pendant quelques instants. C'était toujours ça de pris. Mais c'était sans compter sur le désespoir de la fillette. Son cri pour son jouet était encore plus douloureux que ses pleurs précédents. Mais pire encore, l'homme était armé, ce qui changeait la donne. Il pourrait retourner la lame contre Anthea à tout instant, et ça, c'était inacceptable.

Et la fillette la fixa. Soledad lui rendit son regard, incrédule. Pendant un instant, elle eut l'étrange impression qu'elle pouvait la voir. Non, elle la voyait. C'était vrai, ça, pourquoi n'intervenait-elle plus? Pourquoi n'agissait-elle pas pour protéger Anteha sur tous les plans? Mais l'ennui, c'était que Soledad n'avait aucune emprise sur le monde qui l'entourait. Aucune, jusqu'à-ce qu'Anthea brise la frontière en la voyant. Oh oui, elle allait intervenir, et ça allait faire mal.

"Hijo de puta!"

Soledad se jeta en avant, pour retenir d'une main la lame qui menaçait la peluche, levant la seconde, griffes en avant, droit sur le figure de l'homme. Si elle avait un quelconque pouvoir à présent, il risquait d'avoir mal, vraiment très très mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Ven 19 Juin - 2:14

Ce fut un moment intemporel pour Anthéa, qui attendait avec un évident désespoir l’intervention de la chimère qui deviendrait, bien des années plus tard, sa petite maman d’adoption. Mais en cet instant présent, dans ce parc habituellement si rassurant pour les famille et les enfants lorsque le soleil était haut dans le ciel et qui, la nuit venu devenait l’endroit de tous les dangers pour les pauvres égarés comme la fillette, il n’y avait que la peine insondable d’une enfant en proie à ce qui était sans doute l’un des pires évènement de sa bien courte vie. Celui-ci était l’incarnation même de la crainte irrépressible, chronique et cauchemardesque, qui hantait Anthéa depuis, sans doute, qu'elle était en âge de comprendre les choses… Elle craignait perpétuellement d’être abandonnée, en proie à une solitude sans nom, et, face à cet homme violent, personne ne venait l’aider, la protéger… Pire encore, Griffin lui-même était en danger, et au vue de la relation quasi symbiotique qui liait l’enfant et la peluche féline, c’était sans l’ombre d’un doute comme si elle était elle-même sous la menace de la lame luisante du tortionnaire de chat en peluche bien incapable de se défendre face à tant de violence.

Pourtant, pourtant… Anthéa n’était pas seule… Il y avait cette être étrange de forme humaine, mais qui cependant ne l’était pas vraiment. Qu’importe, s’il pouvait sauver son cher Griffin d’une mort certaine… Pour la fillette, c’était tout ce qui comptait à ses yeux semblable à des chutes d’eau vertigineuses et sans fin. Son regard croisa celui de cet créature jusqu’alors inconnue, et ce fut comme l’éveil d’un espoir en son petit cœur meurtri. Sans trop pouvoir se l’expliquer, elle savait… Elle savait que cette personne allait pouvoir lui venir en aide, qu’elle allait le faire… Il est difficile d’interpréter ce que la petite fille ressenti lors de cet échange de regard pour le moins improbable, mais elle le savait… Et lorsqu’elle vit Rage répondre à son poignant mais silencieux appel au secours en se précipitant afin de s’interposer entre Griffin et leur agresseur, quelque chose s’apaisa subrepticement dans le for intérieur de la fillette. C’était sur, son cher Griffin ne craignait plus rien… Et elle non plus d’ailleurs, elle en était, sans l’ombre du moindre doute, persuadée…

Anthéa regarda la suite des évènements immobile. Toujours assise sur le gravier qui avait causé des blessures douloureuses pour une enfant de son âge, elle observa la scène se dérouler… Lorsque Rage agrippa avec fermenté le poignet de l’homme qui tenait le couteau, ce dernier sembla enfin prendre conscience de la présence de la chimère. Surpris, il ne dit pourtant tout d’abord pas un seul mot durant l’espace de quelques secondes, avant de finalement se reprendre et d’esquisser un ‘’qu’es…’’ rapidement avorté par la chute assuré et sans faille, de la seconde main de Rage sur son visage ébahi, dont les griffes avaient acquis une taille sans doute disproportionnée face à son adversaire purement humain. Mais malheureusement pour ce dernier, il avait commis une ultime et fatale erreur… Il avait mis en colère la petite maman chimère en s’en prenant à ce qui lui importait le plus dans ce qui était désormais son univers… En menaçant de lacérer la peluche il avait menacé Anthéa au plus profond de son petit être, et en faisant cela c’était comme si il avait ouvertement défié Rage en personne…

Le geste fut aussi rapide que douloureux, et l’homme poussa un hurlement de douleur affreusement strident en se tenant la partie de son visage profondément lacéré par la chimère qui pouvait désormais assouvir sa rage envers le tortionnaire de sa petite Anthéa. Dans sa souffrance, ce dernier se débattit tant qu’il réussit à se dégager de l’éteinte de la chimère et à reculer de quelques pas en se tordant comme un beau diable en hurlant :

‘’Mon visage !!! mon visage !!!’’

De sa main libre, il tenta de se chercher un point d’appui ou il pourrait se reposer afin de ne pas laisser la souffrance qui était désormais la sienne lui couper littéralement les jambes, mais malheureusement pour lui ils était en plein milieu du chemin, bien loin du moindre banc ou lampadaire. Il tituba, cherchant péniblement à reprendre contenance, hurlant à nouveau dans la nuit solitaire :

‘’Qu’est-ce que tu as fait sale petite pute ?!! Je vais te crever, toi et ta pourriture de peluche !!!’’

menaça-t-il encore ouvertement Anthéa, bien incapable de comprendre ce qu’il venait réellement de lui arriver. Pour toute réponse, la fillette se releva, encore en larmes, et avec le courage qui était le sien elle se précipita aussi vite que le lui permettait ses petites jambes en direction de son agresseur. Elle dépassa la chimère sans même lui jeter un regard, et de ses bras meurtris par le gravier et légèrement potelés, elle se jeta, sans l’ombre de la moindre hésitation, sur Griffin qui était tombé au sol lors de l’attaque de Rage. Après l’avoir récupéré, elle s’enfuit à nouveau sur le chemin aussi rapidement qu’elle le pouvait, revenant finalement dans la direction ou tout avait commencé.

‘’Reviens !!!’’

Hurla encore l’homme, qui, sous le choc, oublia totalement la chimère pour se focaliser sur ce qu’il considérait comme étant la source de tous ses malheurs récents, et se mit à courir, certes, avec une énorme difficulté qui l’obligea plutôt à trottiner vu son état de faiblesse et son évident manque de visibilité, à la suite de la fillette qui pu cependant le distancer très facilement tant la désorientation causé par le choc de l’attaque de Rage fut grande…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Ven 19 Juin - 3:40

Elle le tenait! Enfin!
Rage 'en demandait pas plus. Il était à sa merci. Le parfum cuivré du sang vint lui effleurer les narine. Cette petite ordure allait payer. Oh oui! Il allait payer. Beaucoup. Énormément. Il recula, lâcha sa proie. Rage n'allait en faire qu'une bouchée. Elle allait le dépecer, le massacrer. Il ne survivrait pas à ce qu'elle comptait lui faire subir. Elle fit un pas, un sourire large, animal, alors que sa langue glissait sur ses crocs, se délectant d'avance de l'horreur qu'elle allait offrir aux braves petits humains du monde réel. Quand il découvriront le corps... Aaah, quelle merveille! Mais son second pas se figea. Anthea...

Non, elle ne pourrait pas faire un carnage, pas devant la fillette. Mais alors que cette pensée lui traversait l'esprit, la principale intéressée s'était élancée droit devant, pour lui passer à côté et ramasser Griffin. Oui, la précieuse peluche. Son regard bestial attendri, elle regarda la fillette détaler à tout vitesse. Oui, il fallait qu'elle aille se mettre à l'abri, loin de cette petite frappe, de ce toxicomane agresseur d'enfants. Elle irait rejoindre des zones mieux éclairées, protégées. Et Rage? Oh, elle ne risquait rien dans ce souvenir qu'elle mettait gentiment en pièce. Avait-elle réellement été présente dans ce passé qui n'était pas le sien? Qui pourrait le savoir?

Et l'homme s'élança, défiguré, titubant. Il comptait réellement poursuivre la fillette? Pauvre de lui... Quelques enjambées et Rage l'avait attrapé par le col, le tirait en arrière, le faisant tomber fesses dans le gravier. Un air de déjà vu peut-être? Elle se tourna et, maintenant toujours l'homme par le col, l'emporta derrière elle, dans la direction opposée à Anthea. Elle traîna le pauvre bougre qui se débattait. Il avais commis une erreur, une horrible erreur. Il avait effrayé suffisamment la petite pour qu'elle offre à Rage un accès de courte durée dans le monde humain de ce souvenir. Et elle comptait bien en profiter à présent. Elle emporta le toxicomane dans les fourrés.

Un cri inhumain vint troubler le calme du parc. Un hurlement de terreur et de douleur, puis plus rien. Aux pieds de Rage, l'homme tentait veinent de respirer, mais il avait trop de sang dans la gorge. Son propre sang. Rage s'était accroupie sur lui et commençait à lui ouvrir gentiment le poitrail, avec un intérêt tout particulier. Il la voyait, elle le savait, elle lui rendait son regard. Et elle plongeait les griffes, d'abord jusqu'au poumon, lui arrachant un autre hoquet de douleur suivit d'un sifflement sanguinolent. L'étouffement allat être long et douloureux. Mais c'était pleinement mérité après tout. Rage se releva, lécha consciencieusement ses griffes. Ce sang était juste immonde, chargé de produits écœurants. Alcools, toxines, drogues... Mais elle sen délectait tout de même, parce que c'était le sang d'une menace qui n'existerait plus. Elle abandonna l'homme qui, dans un dernier spasme, mourut lentement, son regard vitreux affichant toujours sa terreur portée vers le ciel.

Maintenant, elle revint sur ses pas, jusqu'au chemin de gravier, jusqu'à la direction qu'Anthea avait prise. Elle voulait s'assurer, juste s'assurer que la fillette allait être en sécurité maintenant. Elle resterai dans les ombres et regarderait de loin, une fois qu'elle aura retrouvé la fillette. La retrouvera-t-elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Ven 19 Juin - 22:57

‘’Pufff… Pufff… Pufff…’’

A bout de souffle après cette course effrénée sur le chemin crissant sous ses petits pieds paniqués, Anthéa s’arrêta rapidement de courir. C’est que tout ceci étant bien éprouvant pour une petite fille comme elle… Mais qu’importe, elle s’était montré très courageuse en affrontant le terrible danger, et elle avait pu porter secours à son petit Griffin qui reposait désormais dans ses bras blessés qui témoignant de son grand courage, en totale sécurité. D’un pas redevenu tranquille, la fillette se dirigea vers un banc et, après y avoir confortablement installé son petit compagnon pelucheux, elle escalada ce dernier avec ses dernières forces avant de se laisser lourdement aller à s’adosser contre celui-ci.

‘’Pufff… Pufff…’’

Souffla-t-elle encore, dans un soulagement certain… Puis, elle commença à gesticuler dans tous les sens afin d’ôter son sac à dos de ses épaules, et lorsque cela fut fait elle en ouvrit l’une des petites poche arrière et en sortit un paquet de mouchoirs en papier dont elle extrait un exemplaire flambant neuf. Elle le déplia et, reprenant Griffin sur ses genoux, elle commença à nettoyer avec un amour certain la peluche aux grand yeux expressifs.

‘’Il t’a tout sali, tu as vu.. ? Mais ne t’en fais pas, je vais bien te nettoyer Griffin…’’

Anthéa passa soigneusement le mouchoir en papier sur toute la surface de sa peluche, insistant un peu plus sur son mignon petit minois qui lui plaisait tant, en dépit du temps déjà bien long depuis qu’ils s’étaient tous les deux rencontré. La fillette savait que ce n’était pas vraiment le cas, mais pour elle c’était comme si ils avaient toujours été ensemble… Elle considérait que Griffin et elle était comme les oiseaux de sa tante… Comment on les appelaient déjà.. ? Ha oui… Des inséparables… Griffin et elle, était aussi des inséparables, des vrai de vrai, c’était certain. Faisant fi de ses propres blessures, Anthéa poursuivit encore et encore la toilette de son ami de toujours, crispant parfois légèrement son visage lorsque un geste un peu trop brusque lui faisait effleurer ses bras meurtris par les manche flottantes de son maillot, décidément bien trop grand pour elle.

‘’Voilààà… Tu es tout propre maintenant…’’

Lui dit-elle finalement, avant de lui déposer un gros bisous sur sa petite truffe refroidit par l’atmosphère tiède de ce début de nuit. Elle poursuivit ensuite, afin de rassurer Griffin semblable à une mère protectrice…

‘’Tu n’a plus rien à craindre maintenant tu sais… La gentille dame nous a aidé, tu as vu.. ? Le vilain monsieur ne reviendra plus nous embêter maintenant, ne t’en fais pas…’’

Comme pour appuyer son propos qu’elle voulu rassurant, la petite fille serra Griffin tout fort contre elle et lui fit un très, très, très gros câlin. Ce dernier dura de longues secondes, durant lesquelles anthéa se sentit très heureuse en dépit de sa situation des plus déplaisantes. Puis, elle réinstalla Griffin à ses côtés sur le banc, et s’adossa à nouveau contre celui-ci tandis qu’elle laissa ses jambes battre doucement le vide sous ses pieds.. Elle leva brièvement les yeux en l’air, cherchant quelque chose que elle-même ignorait sans doute, et elle soupira lascivement comme seul les enfants savent le faire. Un soupir d’ennui innocent, visiblement déjà bien loin de ce qui venait de lui arriver… Et de ce qui aurait pu lui arriver… Anthéa revint ensuite sur Griffin, et comme si la peluche voulait lui dire quelque chose, elle se pencha vers elle en approchant son oreille de sa bouche immobile. Une demi dizaine de secondes s’écoulèrent, puis elle hocha doucement la tête en un signe d’acquiescement évident. Se redressant, Anthéa scruta brièvement les environs du regard et s’écria de sa jolie petite voix :

‘’Hééé..! Madame.. ! Griffin dit qu’il aimerait bien que vous veniez vous asseoir à côté de nous.. ! Madame.. ? Vous êtes là.. ?’’

Stoïquement, Anthéa et Griffin attendaient une hypothétique réponse à leur invitation à venir les rejoindre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Sam 20 Juin - 0:14

Adieu le toxicomane. Quelle tête feront les autorités devant ce crime sanglant? Penseront-ils qu'une bête sauvage s'était invitée dans un parc publique? A moins qu'ils envisagent un règlement de compte entre un dealer et son défunt client. Se donneront-ils la peine de clore convenablement une enquête pour un rebut de la société? Peut-être même pas. Les humains étaient comme ça, à s'arrêter sur les apparences. Ils ne se souciaient pas vraiment de leur semblables quand ceux-ci ne correspondaient pas aux critères définissant quelqu'un de "bien". Il n'existait pas d'être plus subjectif et superficiel que le genre humain! Pour preuve, une enfant traînait seule dans un parc alors que ses parents auraient dû être à sa recherche. Et s'ils l'étaient, ils auraient dû savoir ou leur enfant avait pour habitude d'aller. N'était-ce pas la base d'une relation, de connaître sa propre famille? Peut-être finalement qu'Anthea n'a jamais été mieux choyée que dans cette maudite Vallée. Cette pensée faisait étrangement de la peine à la Chimère. Elle qui se battait pour que la fillette puisse un jour retrouver sa maman... Mais, si sa maman n'était pas digne d'elle? Faudrait-il vraiment qu'elle la laisse rejoindre le monde des vivants?

Peut-être qu'elle n'était pas en droit de se poser la question. Anthea était en vie. Ses parents avaient choisis de la maintenir en vie. Dans le cas contraire, elle serait morte. Donc ses parents devaient juste faire parti de ces parasites qui essayaient de se sortir honorablement de la fange de la société. Ce devait être mieux que rien, très certainement. Rage restait immobile dans l'ombre des fourrés. Elle avait une vue imprenable sur ce banc depuis un petit moment déjà. ce moment où elle voyait Anthea nettoyer sagement son précieux Griffin. Elle était blessée, elle le savait. Du moins, la fillette n'était pas indemne. Mais elle ne pouvait pas s'avancer. Pas pour le moment.

Anthea pouvait la voir, elle le savait maintenant. Si dans l'ombre du chemin elle avait eu peur du toxicomane, qu'en serait-il quand elle verrait plus clairement à quoi ressemblait la chose qui l'avait protégée? Non, mieux valait ne pas effrayer d'avantage la fillette. Elle avait eu son lot de sensations fortes pour le moment. Mais elle pourrait rester tout de même, veiller sur elle jusqu'à-ce que quelqu'un choisisse de s'en occuper. Et ce quelqu'un allait nécessairement arriver. Anthea n'allait pas être livrée à elle-même. S'il s'agissait d'un souvenir, il était clair que la vie allait suivre son court, jusqu'à l'accident. Un accident qui la conduirait tout droit...

Rage se redressa brusquement. Elle la tenait, sa manière de sauver la fillette. Il fallait qu'elle le lui dise, qu'elle la prévienne de bien regarder la route avant de traverser. C'était ce qui s'était passé, non? Elle avait voulu rejoindre sa maman. C'était ce qu'Anthea avait dit. Rage avait vite saisit la suite des événements. La voix de la fillette l'interpella brusquement, l'obligeant à revenir à la réalité. C'était un souvenir, mais aussi un rêve. Le court d'un rêve pouvait être modifié, mais probablement pas des événements qui s'étaient déjà produits. Quelle horrible déception. Il lui faudrait trouver un autre moyen de la protéger. Peu-être... Mais elle pourrait toujours essayer. L'appellation la fit sortir de l'ombre, à peine de quelques pas. Elle était plus proche d'Anthea que la fillette aurait peut-être pu le penser. Mais elle ne voulait pas l'effrayer. Pas avec sa tête de monstre, ses yeux rouges, ses crocs.

"N'aies pas peur... Je t'en prie..."

Elle pourrait avoir peur. Maintenant que Rage se montrait sous la lumière, elle paraissait bien plus effrayante qu'un homme drogué. Si Anthea plus âgée pouvait le comprendre et l'accepter, Anthea plus petite aussi? Elle n'en avait pas la moindre idée. Mais reculer lui paraissait étrangement... Impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Sam 20 Juin - 12:43

Lorsque Rage s’avança timidement dans le périmètre d’action de la lumière diffuse du lampadaire, Anthéa pu enfin voir clairement celle qui avait sauvé Griffin. Il y eu alors comme un étrange moment de flottement, au cours duquel le silence fut le seul compagnon de cette rencontre improbable entre une belle et une bête, pareillement au conte éponyme. Pourtant, il n’y eu aucune crainte, aucun sentiment de peur dans le regard de la petite fille… Simplement, une surprise non dissimulée qui lui fit écarquiller ses deux petits diamants sombres et étincelant, d’une vivacité d’esprit et d’une intelligence certaine. A la décharge de Anthéa, il fallait bien reconnaître que rencontrer pour la toute première fois une chimère devait, en effet, être un spectacle pour le moins saisissant. Finalement, et après d’interminables secondes qui durent paraître des heures à Rage, Anthéa sourit tout en recommençant à balancer ses jambes dans le vide.

‘’Sois pas bête voyons… T’as sauvé Griffin, alors j’ai pas peur de toi’’

Comme pour appuyer son propos, la fillette tapota avec vigueur sa minuscule main sur le banc, à la droite de son compagnon pelucheux, et enchaîna :

’’Aller… Viens j’te dis… Griffin veut que tu viennes d’asseoir à côté de lui’’

Devant l’évidente réticence de Rage, elle se tourna vers son inséparable et lui dit :

‘’Tu crois qu’on lui fais peur Griffin.. ?’’

La peluche immobile demeura silencieuse, mais pourtant Anthéa finit par hocher vigoureusement le tête comme si elle seule avait pu entendre la réponse de son cher Griffin.

‘’T’as raison, C’est vraiment trop bête les adultes…’’

Lui répondit-elle sans l’ombre de la moindre gène. Elle sauta alors du banc et atterrit au sol dans un bruit étouffé, juste avant de trottiner en direction de la chimère à qui elle captura la mortelle main griffue dans la sienne, infiniment plus fragile.

‘’Aller, viens… Sinon Griffin va être tout triste…’’

Lui dit-elle alors, en commençant à l’entraîner en direction du banc avec la ferme intention de l’y faire asseoir, fut-ce de force.

‘’Regardes Griffin tu vois.. ? Elle viens enfin s’asseoir à côté de toi. En plus elle est un peu comme toi, tu as vu.. ? C’est chouette non.. ?’’

S’adressa-t-elle encore à son pelucheux compagnon, avec un certain entrain de la voix. Même si il était vrai que des grandes différences distinguaient la chimère de Griffin, fondamentalement ils étaient semblable… Des griffes… Des crocs… Et puis surtout, ils l’avaient protégé tous les deux, et cela n’était par rien pour la fillette, foi d’Anthéa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Sam 20 Juin - 20:36

Ce devait être de la peur. Si ça se trouvait, la chimère était plus terrorisée que l'enfant. Le regard qui s'écarquilla fit manquer un battement de coeur à Rage qui ne su pas comment réagir. Devait-elle avancer plus? Reculer et partir en courant? La seconde solution lui paraissait presque la meilleure. Inutile de prendre le risque de traumatiser une enfant à laquelle elle ne voulait aucun mal. Elle hésita un moment. La prochaine réaction d'Anthea sera déterminante sur la vitesse à laquelle Rage devrait fuir. Les jambes qui se balancent... Comment ça se traduisait exactement? Elle n'aurait pas su le dire. Mais les paroles que prononça la fillette la soulagea... En partie. Elle a peut-être sauvé la peluche (bien qu'au final, ce n'était pas son but), mais ça ne suffisait pas à transformer un monstre en quelque chose de gentil.

Peut-être qu'elle devrait attendre un peu avant de s'approcher. Les prunelles brûlantes glissèrent un instant sur cette petite mimine qui l'invitait à s'asseoir sur le banc, juste à côté d'elle, mais elle ne bougea toujours pas. Pas même quand pour la seconde fois, Anthea lui demandait de la rejoindre. La proximité lui ferait sans doute peur, elle en avait la conviction. Elle ne voulait pas l'effrayer, surtout pas. Non, mieux valait qu'elle garde ses distance. Elles pourraient très bien parler ainsi, l'un n'empêchait pas l'autre. Et puis d'ailleurs, elle repartait vite en conversation avec son Griffin préféré. Sa remarque lui arracha un sourire qui ressemblait surtout à une sorte de rictus. Oui, quelque part, elle avait peur d'elle, peur de ses réactions, peur de lui faire du mal dans ce souvenir où elle semblait avoir déjà beaucoup vécu en une seule soirée.

Ouais, c'était bête les adultes. Mais en même temps, elle ne voyait pas trop comment réagir. Elle n'était plus humaines, tout était différent. Déjà elle se sentait régulièrement perdue dans cette maudite Vallée alors dans un rêve qui n'était pas le sien... Et voilà que la gamine bondit au sol pour trottiner dans sa direction. Pendant une fraction de seconde, Rage fut tentée de fuir. Elle ne pu faire qu'un pas en arrière, juste un, et la main enfantine vint saisir la sienne. Incrédule, elle fixa l'enfant, cherchant où se situait l'erreur dans la donnée, mais rien...

Incapable de se détacher de cette main, elle se laissa tout bonnement entraîner vers le banc. Heu ouais. Pour la ressemblance peluche, Rage pouvait toujours repasser. Elle n'avait pas le poil soyeux, ni une bouille qui faisait rire les enfants. Et surtout, elle était faîte physiquement pour tuer, pas pour rassurer un petit bout d'être humain. Et hop, le popotin sur le banc, à côté de la peluche. ça faisait un drôle d'effet quand même. rage se pencha légèrement, attrapa la fillette à la taille, la souleva comme de rien et la redéposa en douceur sur le banc à côté de Griffin également. Un peu hésitante, elle demanda tout de même...

"Comment se fait-il que tu sois toute seule? Ta maman n'est pas là?"

Voilà LA question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Sam 20 Juin - 23:46

Soulevée du sol comme un fétu de paille, Anthéa rit d’un air visiblement amusé tandis qu’elle s’amusa à battre le vide de ses jambes… une fois confortablement installé à son tour au côté de Griffin, la fillette dit à sa nouvelle copine :

‘’Merci ! T’es drôlement forte dis donc, personne m’avait porté comme ça avant… Tu fais de la musclulation.. ?’’

Un sourire accompagna ces quelques paroles, alors que se dessinait un bien étrange tableau… Une fillette ‘a peine quatre ou cinq ans, une chimère impressionnante, une peluche aux grands yeux toujours rayonnante entre les deux… Et le tout sur le banc d’un parc municipal désert, quasiment en pleine nuit… L’irréalisme dans toute sa splendeur ! Lorsque Rage posa la question qui était sans doute la plus logique dans cette situation, la fillette détourna quelque peu la tête dans une toute autre direction en chantonnant un léger murmure distrait, ses jambes semblant d’ailleurs en battre la mesure, et soudain…

‘’Illusion…’’

Une voix retentit dans l’air… Une voix douce, mélodieuse… Une voix qui, curieusement, paraissait familière à la chimère… Une sensation de présence effleura alors le cou de la chimère, avant de disparaître aussi rapidement qu’elle était apparut. Une présence surgit de nul part, mais… Si apaisante, si…Tellement…

Anthéa cessa son petit jeu de l’inattention, et faisant fi de la question de Rage elle attrapa son petit sac à dos nanti d’un Pan Pan en pleine discussion avec son ami Bambi le petit faon préféré des enfants, et plongea sa main à l’intérieur après en avoir élargi l’ouverture en tirant encore un peu plus la fermeture. Elle y farfouilla durant de longues secondes, pour finalement en sortir fièrement deux barres aux chocolats.

‘’Tiens… C’est pour toi…’’

Dit-elle à la chimère, en lui déposant la barre de chocolat sur les cuisses. Elle déchira ensuite le papier de la sienne et, dans un pincement de langue gourmand entre les lèvres, elle mordit avec une avidité certaine la friandises qui craqua sous l’assaut de ses petites dents de lait, aussi sûrement que les chairs sous les crocs de la bête. Anthéa mâcha lentement son bout de barre qui se révéla alors être simplement recouvert du délicieux or marron, qui dissimulait sous sa surface un délicieux biscuit qui, lui-même, recelait quelques noisettes savoureusement croquantes disséminés sur toute sa longueur. La bouche légèrement barbouillée, elle tourna alors son regard en direction de Rage et lui sourit de manière typiquement enfantine. Ni trop, ni trop peu… Un véritable sourire sans arrière-pensée aucune.

‘’T’es drôle avec tes yeux tout rouge…’’

Lui dit-elle alors, visiblement amusée.

‘’Tu viens d’ou dis.. ? Tu viens de la haut.. ?’’

Lui demanda-t-elle encore, en pointant son index en direction du ciel qui commençait à laisser les étoiles scintillantes éclorent à droite et à gauche.

‘’Julie dit que les martiens n’existent pas, mais moi je sais que c’est pas vrai… De toute façon, Julie elle sait rien parc’qu’elle fait que répéter tous c’que disent ses frères. Mais moi, je lis tu sais… Beaucoooouuupp de livres. La maîtresse dit que je suis intelligente, alors tu vois bien que j’ai raison et pas Julie.’’

Affirma avec une certaine fierté Anthéa, tout en croquant à nouveau dans sa barre de chocolat afin d’en arracher un second morceau qui connu le même sort funeste que son prédécesseur. Son regard pétillant de malice demeura fixé sur celui de la chimère, soutenant sans faillir cet éclat rougeoyant qui désormais le caractérisait. Ce regard habituellement si effrayant, et qui pourtant semblait exercer une certaine fascination hypnotique sur la fillette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Dim 21 Juin - 1:56

Cette petite s'amusait décidément d'un rien. Du moins ce fut la seule réflexion qui lui passa par la tête quand Rage l'entendit ire aux éclats alors qu'elle la soulevait de terre comme de rien. Elle semblait tellement insouciante. A croire que l'agression qu'elle avait subit à peine quelques instants auparavant n'avait tout simplement pas eu lieu. C'était juste irréel, improbable. Pourtant, elle aprlait toujours de sa voie fluette, si pure. Ce devait être une sensation que provoquaient chaque enfant, peut-être. Rage n'en a pas connu beaucoup dans son entourage. Fille unique, ça ne facilite pas vraiment la compréhension de ce genre de chose. Néanmoins, elle répondit autant par surprise que par mécanisme.

"Heu... Oui."

Et même qu'à l'époque, c'était tous les jours si possible. Dans le métier de pompier, on ne plaisantait pas. Il fallait être au meilleur de sa forme chaque jour après tout. Et se traîner des dévidoirs sur plusieurs étages sans ascenseur, ça aidait. Notons au passage que sa mort avait aussi pas mal augmenté le niveau de force. Qui disait qu'après avoir passé l'arme à gauche il ne restait rien? En revanche son corps réel, lui, devait être dans un sale état. Elle ne savait même pas s'ils avaient choisi de l'embaumer ou de l'incinérer. Après tout, là où elle était à présent, elle s'en fichait pas mal.

Et le murmure lui effleura la nuque. Le frisson qui allait naître fut tout aussi rapidement étouffé. Une violente chair de poule s'empara de tout son corps, en parfaite contradiction avec son peu de sensation de la température actuelle. Elle se retourna brusquement, cherchant l'origine de cette voix alors qu'Anthea ignorait simplement sa question. L'avait-elle seulement entendue? C'était comme si les cheveux sur la base de sa nuque se hérissaient tout à coup. Elle aurait juré avoir senti, au-delà des parole, quelque chose lui effleurer la nuque, si proche, et pourtant insaisissable. Elle cherchait, balayant des yeux l'espace autour d'elle. Illusion, oui, mais à partir d'où exactement? N'était-ce pas un souvenir? Où avait commencé l'improvisation? Avant l'arrivée du toxicomane? Dès le moment où Anthea l'a vue? Si oui, a-t-elle changé ce souvenir qui aurait dû se terminer de façon bien pire? Ouu l'intégralité du souvenir en lui-même était-il faux?
Le contact de quelque chose se posant sur sa cuisse l'obligea à se reconcentrer sur Anthea. De quoi? Une barre chocolatée? C'était gentil, mais...

"Gardes-la pour toi, je n'ai pas faim. Et puis je suis sûre que tu dois adorer le chocolat."

Comme tout enfant digne de ce nom. Et comme en témoignaient les marques brunes qui apparaissaient autour de la bouche de la fillette. Le reste des remarques furent très vague. Si Rage ne savait pas trop quoi répondre à la fillette sur la couleur de ses yeux, elle se satisfaisait du simple fait qu'elle trouvait ça amusant. En revanche sur la question de son origine... Que devait-elle répondre? Ouais, j'viens des States, c'est plein d'extra-terrestres là-bas. Non, pas vraiment. Mais l'explication qu'Anthea lui lança sur les petits hommes verts la fit sourire.

"On ne peut pas vraiment savoir ce genre de chose pour le moment. Mais je ne viens pas de là-haut. Je viens d'un monde un peu différent, et qu'on ne peut pas rejoindre avec un vaisseau spatial."

Elle resta une seconde silencieuse, avant de poursuivre.

"Tu l'as entendue, tout à l'heure? La voix..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Dim 21 Juin - 14:35

Lorsque Rage refusa poliment la barre de chocolat, Anthéa lui répondit d’un ton légèrement moralisateur, teinté de cette naïveté typiquement enfantine :

‘’Ma maman dit que c’est mal de refuser un cadeau tu sais… après on est triste, et moi je veux pas que Griffin y soit triste, alors gardes la.’’

Ou comment culpabiliser une adulte, lorsque l’on est une petite fille innocente. Peut-être était-ce vrai, que les pires monstres étaient ceux qui s’ignoraient… Quoi qu’il en soit, Anthéa ne fit pas un geste pour reprendre la friandise et écouta avec attention les explications de la chimère sur ses origines tout en continuant d’avaler goulûment la sienne qui disparaissait à vue d’œil. Ce que Rage lui appris parut la passionner, son regard ne quittant plus la chimère d’un iota. Ou peut-être, était-ce ce physique tellement particulier qui l’intriguait.. ? Quoi qu’il en soit, Rage était devenue l’objet de toute l’attention de Anthéa, qui ne pouvait assurément plus décrocher son regard pétillant de malice de celui de la chimère. Tout en l’écoutant, la fillette recommença à balancer ses petites jambes dans le vide. Il était difficile de dire si elle comprenait réellement les explications de Rage, mais au moins ne semblèrent t-elles pas l’ennuyer outre mesure. Lorsque enfin la chimère en eut fini, Anthéa demeura longuement songeuse… Seule la disparition progressive de sa barre de chocolat troublait ce qui paraissait être une profonde réflexion intérieure, laissant à nouveau le silence de la nuit s’interposer entre sa nouvelle amie et elle. Finalement, après quelques instants, la fillette reporta à nouveau son regard sur Rage, et lui dit :

‘’Tu viens pas de la haut alors…’’

La fillette paraissait quelque peu déçue, comme si cette réponse n’était pas celle qu’elle attendait… Pas une martienne alors.. ? Bouh… Une petite mine déconfite apparut alors sur son visage, tandis que le dernier morceau de sa friandise disparaissait dans l’antre infernale de sa bouche impitoyable. Mais un autre monde, c’était bien aussi, non.. ? Surtout s’il n’y avait pas besoin de vaisseau spatial pour y aller. Cette nouvelle manière de voir les chose rendit le sourire à la fillette, qui se balança doucement d’avant en arrière… Un signe qui, pour ceux la connaissant, ne trompait pas sur les intentions de Anthéa.

‘’Comment on y va chez toi alors.. ? Tous le monde est comme toi là-bas.. ? J’aimerais bien y aller moi aussi, et pis comme ça tu me montreras ou tu habites… Vous avez la télé.. ? Et les jeux vidéos.. ? Vous en avez dis… Moi j’aime bien tu sais, surtout ceux ou il faut attraper toutes les pièces. Il faut taper sur les monstres pour ça, mais t’en fais pas… Je suis forte pour taper sur les monstres, c’est ma maman qui me l’a dit’’

Taper sur les monstres paraissait être un véritable plaisir pour la fillette, qui frétilla doucement rien que à l’évocation de cette activité ludique et virtuel…

‘’Elle dit que je suis sa mignonne petite chasseuse de monstres.’’

Ajouta-t-elle encore, avec un regard rempli de cette fierté enfantine que rien ne pouvait démonter. Etrange petite fille que celle-ci tout de même… A la fois si forte, et pourtant tellement en demande de protection… Anthéa fouilla à nouveau dans son sac à dos estampillé Walt Disney, et en sortit son paquet de mouchoir en papier dont elle extraie un second exemplaire. Elle le déplia, et s’essuya maladroitement la bouche avec. Toujours être propre, quand on était une petite fille, c’était ce que lui disait sa mère…. Une petite fille se devait d’être toujours mignonne et adorable. Tout en passant allégrement à côté de la moitié des traces brunâtres qui recouvrait sa bouche, Anthéa écouta la question de Rage… Une voix.. ? La fillette secoua énergiquement la tête de gauche à droite en signe de réponse, puis elle dit :

‘’Nan, j’ai rien entendu, tu as du rêver… Ma maman dit que ça arrive souvent avec l’âge, comme avec grand-mère… Ma maman est très intelligente, elle sait tout plein de chose…’’

Anthéa agrippa alors la main griffue de la chimère avec une tendresse certaine, et ajouta en plongent à nouveau son regard ténébreux dans le sien…

‘’T’en fais pas, les fantômes bin ça n’existe pas tu sais…’’

La rassura-t-elle, comme une grande fille elle-même rempli de courage.

‘’Tu savais que les voix des fantômes c’était le bruit du vent dans les trous.. ? C’est monsieur Mc Farlane qui me l’a dit. C’est un vieux monsieur très intelligent, il connaît tout plein de chose sur les fantômes…’’

Le regard de la fillette s’éclaira soudain d’une intense lueur…

‘’Peut-être que monsieur Mc Farlane connaît l’endroit ou tu habites, il a beaucoup voyagé quand il n’était pas encore un vieux monsieur…’’

Cette seule pensée émoustilla la fillette, qui ne cachait nullement son envie de découvrir ce monde différent d’ou venait la chimère… Surtout si ils avaient tous des yeux aussi amusant et qu’ils étaient aussi gentil que sa nouvelle copine…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Lun 6 Juil - 22:01

Ah bon? C'était mal de refuser un cadeau? Mais pour une chose au régime principalement carnivore... Une barre de chocolat avait tout de même un intérêt certaine. Après tout, de son vivant, Rage aimait le chocolat (surtout le chocolat froid avec de la crème et de la poudre de cacao encore par-dessus. Mais bon, le chocolat, c'était meilleur pour une petite fille. Oui, mais pas quand cette petite fille essaie de jouer sur la culpabilité. Bon sang, ce n'était qu'une barre de chocolat devenue inintéressante pour une chimère, mais... Mais Rage la prit malgré tout. Les enfants... Soit on les mangeait, soit on leur cédait tout. Elle finit par ouvrir la barre, sans vraiment en avoir envie mais bon. Une petite morse ne lui ferait pas de mal.

Et non, Rage ne venait pas de là-haut. A moins que la Vallée ne soit une invention créée de toute pièce par des extra-terrestre pour tester le genre humain par-delà l'horreur ET la mort. Auquel cas, les petits hommes verts étaient vraiment des créatures vicieuses et maléfiques. Rage ne s'était contentée que de secouer négativement la tête à cette simple remarque enfantine. Elle devait l'avoir déçu. Ce soir, Anthea ne ferait pas de rencontre du troisième type, mais plutôt du quatrième. Ou du cinquième. Où se classait les créatures d'Hollow Dream sur l'échelle de l'improbable?

Les questions enfantines se succédaient,e t avec elle le douloureux rappel d'un autre visage, un peu plus âgé, qui l'attendait dans cette maudite Vallée, sagement endormie quand la version modèle réduit se balançait en énumérant ses talents aux jeux vidéos. C'était mignon, touchant aussi, mais horrible en un sens. Il fallait que Rage essaie au moins, même si un rêve n'avait aucune influence sur un passé déjà révolu.

"Non, c'est... C'est un horrible endroit. Pour y aller, il faut vivre quelque chose d'affeux. Et on ne peu plus le quitter ensuite. C'est un endroit plein de monstres, et on ne peut rien faire contre eux. C'est loin de ressembler à un jeu. Et monsieur Mc Farlane n'a pas pu y aller. Je suis sûre moi aussi que tu es une mignonne petite chasseuse de monstre, mais je voudrais te dire quelque chose qui va te sembler un peu bête."

Rage ne pensait plus à la voix. Elle reviendrait peut-être, mais là n'était pas la question. Pour le présent, il fallait qu'elle essaie de dire quelque chose à petite Anthea qui deviendra grande, même si c'était inutile.

"Tu es une petite fille courageuse et intelligente. Je suis sûre que tu fais attention à toi quand il le faut. Mais je voudrais que tu sois encore plus prudente. J'ai peur que tu aies un accident plus tard. Alors je voudrais que tu me promette de toujours, absolument toujours faire très attention en traversant une route. Même si ta maman est de l'autre côté."

Son propre discours lui semblait totalement farfelu. Comment dire à un souvenir de fillette que dans quelques années elle se fera renverser par un chauffard devant son école? C'était idiot. Et pourtant... Pourtant elle voulait croire en un miracle, parce qu'elle avait promis à Anthea de l'aider à se sortir de cet enfer. Parce qu'il fallait qu'elle reste en vie, parce que quelqu'un en vie devait vivre dans le monde des vivants, même si l'idée de se séparer un jour de la fillette lui déchirait le coeur. Rage réalisa qu'elle n'avait pas lâché la main d'Anthea tout du long, et se ravisa... Pour prendre le mouchoir et terminer avec soin la toilette commencée, enlevant avec douceur les tâches de chocolat de la frimousse enfantine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Sam 11 Juil - 21:26

Docilement, Anthéa se laissa faire lorsque Rage entreprit de lui nettoyer la bouche avec une rigueur nettement plus assurée et précise. La fillette demeura immobile, le visage tourné en direction de celui de la chimère qui s’improvisait maman avec une facilité presque instinctive. Durant tout le temps de ce nettoyage en règle, Anthéa plongea ses petits yeux sombres et rieurs dans ceux plus écarlate de Rage, tandis que un sourire mutin vint éclairer son visage encore poupon. Ses jambes se balancèrent doucement, tandis que ses mains prenaient appui sur le banc afin de ne pas se retrouver complètement affaler contre la chimère.

‘’T’es gentille tu sais…’’

Lui dit la fillette, entre deux passage de serviette en papier sur ses lèvres exagérément offerte. Elle semblait apprécier la situation, voire même s’en amuser, alors que pourtant elle ne connaissait absolument pas cette chose qui prenait ainsi soin de sa personne sans défense. Lorsque Rage en eu fini avec son nettoyage, Anthéa lui désigna du doigt la commissure inférieure de sa lèvre, et lui dit :

‘’Attends, tu en a oublié là…’’

En jetant un œil, la chimère ne vit aucun indice de ce résidu de trace imaginaire que lui indiquait la fillette, dans son irrépressible besoin de se sentir choyé encore et encore. Pourtant, elle s’exécuta… Doucement, gommant de manière aussi douce que les fois précédente, cette trace invisible. Lorsqu’elle en eu à nouveau fini, Anthéa lui sourit de toutes ses dents de lait, visiblement satisfaite de cette nouvelle attention demandé. Elle s’adossa à nouveau contre le banc, et dit à Rage :

‘’Maman aussi elle a toujours peur que j’ai un accident tu sais… Elle me dit toujours de faire très attention quand elle est pas là. Ma maman c’est la meilleure maman de tous l’univers, et toi tu es tout pareil. Mais t’en fais pas, j’ai l’habitude des accidents, regardes…’’

Lui dit-elle encore, tandis qu’elle se pencha en avant afin de relever la jambe droite de sa salopette afin de montrer à la chimère une toute petite cicatrice qui commencait doucement à s’effacer…

‘’Ca, c’est quand j’suis tombé dans les escaliers de ma maison. Ca m’a fait très mal tu sais, mais j’ai pas pleurer, comme une grande fille… Et ça, c’est quand je me suis brûler avec le gaz, quand j’ai voulu aider ma maman à porter une casserole d’eau qui était très lourde…’’

Enchaîna Anthéa, en relevant cette fois-ci la manche droite de son pull trop grand pour elle, afin d’offrir au regard rougeoyant de la chimère une large brûlure qui courait tout le long de son bras. L’écarlate de la chose témoignait d’un événement récent, bien que la encore l’épiderme avait très largement commencer son travail de régénération.

‘’Ca fait encore un peu mal, parc’que ça fait pas longtemps tu sais… La j’ai pleurer, mais ma maman à dit que c’était pas grave que je pleure… Pourtant, moi je voulais pas, je voulais être courageuse pour lui faire plaisir…’’

Le visage de la fillette s’assombrit légèrement, visiblement attristée d’avoir, selon elle, déçue sa mère en laissant ses larmes de douleur s’écouler de ses yeux enfantins. Une des grandes déceptions, de sa pourtant bien courte vie encore… Puis, elle retrouva sa gaieté et se tourna à nouveau vers Rage et lui dit d’un air assez amusé :

‘’C’est bête que tu sois pas venu plus tôt tu sais, sinon tu aurais vu tout plein de couleurs rigolotes sur mon œil. C’est parce que je me suis cogné en courant. Ma maman dit que je suis distraite, mais moi je sais que c’est la porte qui l’a fait exprès, c’est sur…’’

Affirma Anthéa avec un aplomb digne du plus blasé des candidats à la garde à vue, sans doute convaincue elle-même de la véracité de son propos. De toute façon, qui serait assez bête pour avoir des accidents pour le plaisir, n’est-ce pas.. ? Pas elle, de ce fait son esprit n’en doutait absolument pas.

‘’Innocence…’’

Ce mot résonna dans la nuit, comme un doux murmure à l’oreille de la chimère. Un murmure, pourtant empli d’une certaine tristesse, loin de l’apparente neutralité du premier mot prononcé auparavant. De nouveau, ce sentiment de présence fugace mais familier se fit sentir auprès de Rage, avant de fuir une fois de plus aussi étrangement que la première fois. Soudain, la fillette se détourna de sa nouvelle amie et prêta une oreille attentive à son pelucheux compagnon. Elle paraissait écouter des mots que ce dernier lui prodiguait aux creux de l’oreille, et sa mine joufflue se fit subitement songeuse…

‘’T’as raison Griffin, c’est bizarre…’’

Anthéa revint sur Rage, et son petit visage se courrouça de manière adorable tandis que ses yeux rencontrèrent à nouveaux l’éclat du regard de la chimère…

‘’T’essayerais pas de te moquer de moi des fois.. ? Comment t’as fais pour venir ici, si on peux pas partir de chez toi.. ? Tu veux pas que je vienne te voir, c’est ça.. ? Pis en plus suis sur qu’c’est pas vrai ces histoires de monstres, tu veux me faire peur, c’est tout.’’

La mine boudeuse, Anthéa croisa ses bras sur sa poitrine et se mura dans un long silence juste après avoir ajouté :

‘’C’est pas bien de mentir à sa copine tu sais, moi je te mens pas…’’

Anthéa demeura ainsi prostré, faisant par-là même preuve d’une certaine obstination brute que le temps lui avait visiblement appris à policer, comme pouvait en témoigner Rage dans sa propre réalité. C'est alors que résonna à nouveau une voix… Mais loin des brefs murmures précédents, celle-ci se fit claire et distincte, sans cet indéfinissable sentiment de présence si troublant. Pourtant, demeurait toutefois cette familiarité, particulièrement intrigante…

‘’Les enfants… Ils sont tellement mignon lorsqu’ils essayent de jouer les grandes personnes… Et Anthéa est tout particulièrement adorable avec cette petite mine boudeuse…’’

Bien que lui étant totalement inconnue, cette nouvelle sonorité vocale sonnait assurément comme étant pleinement adulte et féminine…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Mar 21 Juil - 19:25

Une cicatrice? Les prunelles rougeâtres de Rage glissèrent sur le petit genou. Anthea avait des accidents... Bon, tous les enfants en avaient après tout. De son vivant, elle n'avait pas fait exception elle-même. Mais elle ne pu s'empêcher de ressentir un petit pincement au coeur en voyant la brûlure sur le bras de la fillette. C'était récent. Mais ça ne remettait pas en cause le courage enfantin dont elle faisait preuve. Elle eut d'ailleurs un faible sourire concernant l'histoire de l'oeil. Ah oui, le mobilier était toujours fourbe, d'une manière ou d'une autre.

"Ta maman a raison. Ce n'est pas grave de pleurer. Tu es de toute manière très courageuse."

Certainement plus que ne l'a été Soledad enfant qui retenait ses larmes plus par fierté que par courage. Mais quelque chose lui sembla détoner malgré tout. Beaucoup de blessures pour une petite fille qui n'était pourtant pas si maladroite à bien y regarder. Et cette tendance à aimer être dorloter... Anthea s'était laissée aller au point de tomber malade parce que Rage n'avait plus été là pour veiller sur elle. Non... Elle se faisait des idées. Ce n'était qu'une fillette qui malgré une grande maturité n'en demeurait pas moins perdue dans un monde de cauchemars. C'était normal qu'elle dépérisse seule. Ce qui était moins normal, c'était que personne n'ait délibérément choisi de s'occuper d'elle.

Et encore cette voix. Rage se retourna à nouveau, balaya l'espace autour d'elle à la recherche de l'origine de ce mot. Anthea peut-être? Elle ne savait pas. Ce n'était qu'un murmure à peine senti. Mais ça avait été bel et bien présent Elle fut tentée d'appeler, de se lever, mais la voix d'Anthea version plus petite lui parvint, coupant court à toute exploration. Mentir, elle? Ah, son histoire était quelque peu fausse. Effectivement, il y avait une erreur dans la donnée. Mais cette erreur ne tenait la route que si on partait du principe que l'Anthea assise sur ce banc était à l'heure actuelle dans le monde des vivants. Hors, elle n'était qu'un souvenir. Oui, un simple souvenir. Le genre de réalité que Rage voulait oublier, parce qu'elle voulait vraiment espérer, même un peu, qu'Anthea avait la capacité de ne pas arriver dans la vallée. C'était sans doute un peu trop beau.

"Je ne t'ai pas menti. C'est impossible de quitter l'endroit d'où je viens. En fait, je ne suis pas vraiment avec toi, C'est toi qui m'a fait venir ici. Mais je vais devoir disparaître dans un moment. Là où je suis, tu ne dois pas venir. Les enfants..."

Les enfants quoi? Ils se faisaient bouffer par des monstres? Ils disparaissaient? Ils étaient voués à souffrir? Un peu de tout ça. Mais comment le dire à une petite fille dont les pieds ne touchaient même pas le sol quand elle était assise sur un banc publique?
Mais Rage n'eut pas le temps de se justifier d'avantage qu'à nouveau cette voix lui parvint. Non, c'était différent. Ce n'était pas exactement la même. Rage se releva brusquement, jetant des regards autour d'elle.

"Qui est là? Montrez-vous!"

Elle ne pouvait nier ce quelque chose de familier, mais même si un étrange frisson lui remontait l'échine, il fallait qu'elle ait aure choses que des impressions sur l'origine exacte de cette phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Dim 20 Sep - 13:12

Un bruit de pas se fit entendre, et Rage pu reconnaître le crissement de fins talons aiguilles s’écrasant en rythme sur les gravier de l’allée. Tout d’abord lointain, ce dernier se fit plus proche de seconde en seconde et, sous la lueur blafarde du lampadaire situé tout près du banc publique ou la chimère était assise avec la version miniature de sa petite protégée, lui apparut une vision…Un ange.. ? En tous les cas, elle en avait la blancheur immaculée tant ses escarpins, sa jupe, son chemisier et le long manteau qui recouvrait le tout, était d’un éclat lumineux en dépit de la nuit tombée. L’apparition, qui s’avéra être une femme (Anthemis) comme l’avait laissé supposée la voix, se révéla alors pleinement à Rage…

‘’Salut à toi, chimère !’’

Lui dit-elle tout simplement, manifestement dénuée de toute peur sensée être celle d’un être vivant face à ce genre de prédateur. Sans trop savoir comment ni pourquoi, cette femme fut étrangement familière à Rage… L’avait-elle déjà vu.. ? Peut-être…

‘’Elle est vraiment adorable, n’est-ce pas.. ?’’

Ajouta-t-elle, en désignant du doigt la petite Anthea qui ne paraissait pas avoir conscience de sa présence. Celle-ci farfouillait quelque chose dans le fond de son sac, et l’inconnue poursuivit…

‘’Mais elle est tellement fragile… Elle est comme une lumière dans les ténèbres, comme une flamme dans un océan d’obscurité… Un être rare, précieux… Et certainement objet de bien des convoitises inavouées dans la vallée…’’


La jeune femme leva son visage en direction du ciel étoilé, et demeura songeuse durant quelques instants avant d’ajouter :

‘’Je me demande qui finira par l’avoir… Les chimères, ou bien la laissera tu tomber entre les griffes des ombres et de leur désespoir sans fin.. ? Personnellement, je crois que dans l’un ou l’autre des cas, elle fera une merveilleuse petite créature tout aussi adorable qu’elle l’est actuellement, tu ne penses pas.. ?

La jeune femme demeura immobile, les mains plongées dans les poches de son long manteau immaculée, et afficha un sourire radieux à la chimère…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rage
Furie d'Amour - adore les petits moustiques
avatar

Nombre de messages : 440
Temps passé à Hollow Dream : Un peu plus de deux ans
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Lun 12 Oct - 17:20

Par instinct sans doute, Rage sorti les griffes alors que le son de pas se rapprochant lui parvenait. Elle ignorait qui était exactement la personne qui s'approchait. Mais une chose était certaine, elle la laisserait pas faire du mal à Anthea. C'était aussi simple que ça! Femme ou pas, la chimère ne pouvait qu'être prudente à l'extrême, avec le fou qui avait osé s'en prendre à sa précieuse fillette quelques instants auparavant. Elle plissa les yeux, alors que l'inconnue pas si inconnue que ça s'approchait pas à pas, se révélant lumineuse dans les ténèbres du parc. Rage en eut le souffle coupé, mais ne changea pas d'attitude pour autant, relevant même une main griffue à hauteur de son visage, afin de faire comprendre qu'aussi belle qu'elle puisse être, la femme devait conserver un minimum ses distances.

Jusqu'à-ce qu'elle parle. Savait-elle donc ce que Rage était, elle part un instant surprise, mais ne relâcha pas sa gade pour autant. En revanche, il était plus qu'étonnant de constater qu'en pleine connaissance de cause, la femme ne semblait visiblement pas effrayer par la vision bestiale et inquiétante qu'offrait la chimère. Qui était-elle? Rage eut l'étrange certitude de l'avoir déjà vu, mais impossible de faire un lien valable dans ses souvenirs. C'en était frustrant.

A plus forte raison quand la femme poursuivit ses paroles, désignant même Anthea, incitant Rage à faire un léger écart sur le côté pour s'assurer qu'elle n'aurait aucun moyen de l'atteindre sans passer au préalable par les griffes de la chimère. Cette femme en savait beaucoup, pour une humaine. Si elle était humaine. En tous les cas, la fillette ne sembla même pas la remarquer, à croire qu'elle n'existait que pour venir dire des choses déplaisantes. Malgré son comportement proche de l'animal, Rage savait très bien qu'Anthea allait nécessairement être convoitée. Un pouvoir comme le sien... Jusqu'où pourrait-il aller? Pouvait-elle par les souvenirs humains rejoindre le monde des vivants? La fillette semblait être une porte ouverte sur un autre monde. Il était clair que, si quelqu'un venait à apprendre ses capacités, elle serait en danger. Voilà pourquoi Rage avait voulu qu'elle reste parmi les humains. Voilà aussi pourquoi elle évitait les autres chimères. Il ne fallait jamais tenter le diable.

"Personne ne lui fera de mal. Elle restera humaine et rejoindra sa mère saine et sauve. Je l'ai promis."

Et Rage ne rigolait jamais avec les promesses. Elle avait déjà failli à l'une d'entre elles et ne comptait pas recommencer. Surtout pas quand la vie d'une enfant en dépendait-

"Qui es-tu pour parler de ces choses? Tu es une créature de la Vallée?"

Elle devait l'être. Cela expliquerait l'étrange sentiment de familiarité qu'elle ressentait. Même si... Les prunelles félines de Rage glissèrent rapidement de la femme en blanc jusqu'à la fillette. Il y avait effectivement comme un sentiment de familiarité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthea Glen'finnen
Innocente égarée - syndrome du moustique en pleine nuit
avatar

Nombre de messages : 710
Temps passé à Hollow Dream : Plus d'un an déjà... On fait une fête d'anniversaire..?
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   Mar 13 Oct - 16:29

‘’Une créature de la vallée.. ?’’

La jeune femme demeura perplexe durant quelques instants, durant lesquels elle leva pensivement les yeux en direction du ciel étoilé. Elle parut perdue dans ses pensées, comme si l’interrogation de Rage lui avait posé un véritable dilemme. Elle émit alors un ‘’Hmmm…’’ songeur, avant de finalement revenir sur la chimère et de lui répondre :

‘’Est-ce que fondamentalement, nous ne sommes pas tous des créations de la vallée.. ? Et qui te dis, que la réalité est ce que tu appelle le monde réel.. ? Peut-être que la vallée s’amusent de vous tous, en vous laissant croire que votre vie à autrefois été ailleurs qu’en son sein… As-tu déjà songé que toi, ainsi que Anthéa et tous les habitants de la vallée, n’êtes en fin de compte qu’au seul endroit ou vous existez réellement.. ? Les survivants humains ne sont peut-être qu’un état transitoire, une sorte de forme chrysalide en attente de retrouver leur véritable nature d’ombre ou bien de chimère…’’

Laissant Rage réfléchir à ses paroles énigmatiques, la jeune femme, qui l’était tout autant en dépit de ce curieux sentiment de familiarité qui ne cessait d’envahir la chimère, fit alors quelques pas sur le côté en lui tournant le dos. Elle fis crisser ses talons aiguilles sur le graviers sur un ou deux mètres, puis elle fit volte face en pivotant sur elle-même afin de revenir sur la chimère et sa petite protégée qui continuait de farfouiller dans son sac à la recherche d’une chose visiblement introuvable. Son regard se darda à nouveau sur Rage, et elle enchaîna avec un indéfinissable sourire aux lèvres dont on ne pouvait dire s’il était malicieux ou bien cyniquement moqueur…

‘’Mais dis-moi un peu, Soledad… Qu’est-ce qui t’autorise à croire que tu pourras ramener Anthéa dans ce que tu considère comme le vrai monde, alors que tu as toi même échoué.. ? Et comment comptes tu la protéger.. ? En la laissant parmi les humains, qui ne la voient même pas, si ce n’est comme un vieux meuble faisant partie du refuge.. ? Peut-être as-tu raison, peut-être que personne ne lui fera de mal parce qu’elle sera morte bien avant cela.’’

Puis la jeune femme sans nom se tut, esquissant à nouveau un sourire des plus trouble en observant Anthéa toujours occupée à farfouiller dans son sac. Elle fouilla à son tour dans l’une des poches de son manteau, et après quelques secondes elle en extirpa Deux sucettes rondes qu’elle lança en direction de Rage afin que celle-ci les rattrape…

‘’Tu lui donneras ça, je suis certaine que cela lui fera plaisir… Ce sera toujours plus concret, qu’une illusoire promesse de la ramener chez une éventuelle mère qui n’existe peut-être pas, autrement que dans votre imaginaire.’’

Sévère paroles que celles-ci, tout aussi troublantes que cette rencontre incongrue dans ce qu’il était difficile de concevoir… Un souvenir de la fillette.. ? Un espace imaginaire ou tout n’était que factice.. ? Autre chose.. ? L’inconnue repris alors la parole et poursuivit :

‘’Jusqu’à quand, comptes tu lui mentir, dis moi Sol.. ? Ou plutôt, jusqu’à quand comptes-tu te mentir.. ? Je m’interroge pour tout te dire… Est-ce elle qui a besoin de toi, ou bien est-ce l’inverse.. ? Refuses tu l’inéluctable, uniquement parce que c’est elle qui te retient à ce dernier relent d’humanité qui est encore présent en toi.. ? Est-ce que tu ne la protèges pas des autres habitants de la vallée, simplement parce que tu veux l’utiliser à ton unique avantage.. ?’’

Alors qu’elle allait poursuivre dans ses propos tout aussi déplaisant que sans doute déstabilisent, la jeune femme s’interrompit et détourna le regard en direction du banc situé à quelques mètres et ou se trouvait, immobile dans l’obscurité, une silhouette enfantine qui lui rappela, la aussi, étrangement quelque chose.

‘’Il me semble que nous ayons une invitée.’’

Se contenta alors de dire l’inconnue vêtue de blanc, visiblement ravie de cette apparition ténébreuse… De la forme enveloppée de ténèbres, s’éleva une petite voix bien connue de Rage, mais avec dans laquelle transparaissait une sorte de lassitude lancinante…

‘’C’est vrai Sol.. ? Tu m’as menti.. ? Pourquoi.. ? J‘avais confiance en toi, tu sais… Mais tu m’a abandonné et maintenant…’’

Tandis que la sombre et mystérieuse apparition enfantine laissa sa phrase en suspend, Rage pu s’apercevoir que celle-ci flottait légèrement à un ou deux centimètres au dessus du chemin de gravier…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Période post-Soledanienne...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Période post-Soledanienne...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Nouveau gn post-apocalyptique!
» La femme de chambre poursuit le NY Post pour diffamation
» Dreamers bring ideas, projects to post-quake Haiti
» An Post - Sean Kelly Team || Cherche Sprinteurs (74 mini) ||
» Season in the Abyss (rpg fantastique / post apo )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: LES FEUILLES ARRACHEES :: Volume précédent-
Sauter vers: