AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le radeau de la Me(r)duse...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anthemis
Nouvel arrivant
avatar

Nombre de messages : 27
Temps passé à Hollow Dream : Arrivée du jour !
Date d'inscription : 17/01/2008

MessageSujet: Le radeau de la Me(r)duse...   Mar 9 Juin - 15:57

Lorsqu’elle rouvrit les yeux, tout avait disparu… .L’ilôt… L’homme… Et l’adorable petite chimère qui ressemblait à un étrange et sans doute improbable petit rongeur. Anthemis se souvenait avoir laisser la petite chimère défaire le tas de bois et de cordes en lui faisant miroiter le fait de lui laisser manger tous ces écœurant vers grouillant qui semblaient avoir élu domicile dans ce qui était devenu un radeau plus que douteux, une occasion que la petite affamée n’ayant pas rejetée comme en avait témoigné son entrain à s’exécuter. Puis, avec l’aide de l’homme ronchonnant encore et encore contre la petite chimère qui lui avait presque arracher le doigt et contre elle-même pour ne pas l’avoir sauver des griffes de ‘’l’effroyable‘’ monstre sanguinaire en modèle réduit, Anthemis avait commencé à rassembler les rondins de bois délabré afin de construire le radeau de fortune sur lequel elle se trouvait à présent. Bien leur en avait pris d’ailleurs, car à peine ce dernier fut-il péniblement achevé, que l’eau progressa à une vitesse ahurissante qui les prit tous les trois de court.

Tout d’abord, ce fut l’homme dont elle ne connaîtrait plus jamais le nom, qui fut le premier emporté par la puissance de l’élément liquide. Celui-ci le frappa sauvagement aux jambes, et le renversa juste avant de l’engloutir sous sa masse. Bien entendu, il tenta de refaire surface et elle-même avait tenté de l’aider en lui tendant une main charitable, mais à chaque fois qu’il réapparaissait quelque chose semblait le tirer vers le fond. Quelque chose… D’intelligent.. ? Cette idée fit sérieusement frémir Anthemis, craignant tout naturellement un ennemi invisible et, par définition, impossible à combattre… Surtout sans arme… La petite chimère, quand à elle, avait choisi de grimper rapidement sur le radeau, craignant visiblement de se mouiller comme aurait pu le craindre une petite chatte effarouchée. Finalement, Anthemis ne put sauver l’homme qui finit par disparaître sous les flots, sans jamais plus réapparaître. Le radeau de fortune fut alors emporté au gré des hasards du courant de cet océan improbable,, et Anthemis dut se raccrocher à l’un des rondins, en plus ou moins bon état, avec la force du désespoir afin de ne pas être ç son tour emportée. Malheureusement pour elle, la petite chimère n’eut pas cette chance. S’excitant comme une petite puce paniquée face à cette immensité aquatique menaçante, Elle omit de se retenir et elle tomba à l’eau après qu’une vague fit faire une embardée sévère au radeau. Le temps que Anthemis puisse réagir, il était déjà trop tard. La petite chimère avait disparue, et le radeau s’éloignait de plus en plus rapidement de l’endroit qui fut autrefois une oasis de sable dans ce désert liquide. Une dernière vague menaçante, et puis… Plus rien…

Et puis, Anthemis reprit conscience… Elle ne savait pas combien de temps il s’était écoulé depuis tout ceci, ni même ce qui lui était arrivé après avoir fait face à cette vague désireuse de s’abattre sur elle. Mais le calme était revenu, et désormais elle se retrouvait seule sur ce radeau dont la solidité était plus que douteuse comme en témoignait le grincement des cordes dont certaines étaient prête à céder à la moindre violence de cet élément pourtant tellement vital à la survie de tous êtres vivants. Ce radeau flottait, fort heureusement… Mais il n’empêchait cependant nullement l’eau de s’inviter à bord, grâce aux écarts, parfois grand, entre certains rondins. Ces derniers prenaient d’ailleurs l’eau, comme un baigneur allongé sur la plage prenait le soleil. Anthemis, dans sa solitude, était assez inquiète à vrai dire. Elle craignait que le radeau ne finisse par céder définitivement, et qu’elle ne se retrouve entièrement perdue dans cette immensité sans fin qui s’offrait à son regard, quel que soit la direction vers laquelle son regard se dirigeait.

Assise sur le radeau qui lui mouillait les fesses, elle se recroquevilla doucement sur elle-même et plongea son visage entre ses genoux… Et si elle était seule.. ? Et si personne d’autre n’avait survécu à ce cataclysme.. ? Les chimères n’avaient pas été épargné, et sans doute les ombres ne le furent-elle pas non plus. Et les bêtes, qu’en était-il.. ? Avaient-elles, elles aussi, disparu sous les flots dévastateurs.. ? En tous cas, Anthemis l’espérait bien car ainsi tout ceci n’aurait en fin de compte pas été inutile. Mais pour le moment la jeune femme était perdue, seule au milieu de ce qui était fondamentalement nul part, et elle se demandait bien comment elle allait pouvoir se sortir de cette situation des plus déprimante…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le radeau de la Me(r)duse...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pièce de Théatre: La mort d'un forum
» carottes parfumées
» Le 02 juillet... Radeau de la Méduse...
» le radeau
» [Antre] - La Cascade de Méduse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: AUSTRAL :: Les Cataractes-
Sauter vers: