AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mary Malone, chef de la Résistance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mary Malone
Without a trace
avatar

Nombre de messages : 1749
Age : 33
Temps passé à Hollow Dream : 4 longues années...
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Mary Malone, chef de la Résistance   Ven 19 Jan - 20:37

Nom:Malone

Prénom:Mary

Surnom:/

Age du coma:26 ans

Temps passé à Hollow Dream:
- en tant qu'humain: 1 an

Ancienne profession:interne en neuro-chirurgie

Résistant ou Séparatiste? Ben résistante, bien sûr^^

Description physique:Mary est une pure beauté indienne au charisme fou. Cette jeune femme de 26 ans ferait pâlir d’envie les plus grands mannequins. Imaginez plutôt : une silhouette fine et élancée d’1m75 pour 52 kilos, de longues jambes au galbe parfait, une taille fine, un ventre plat et des fesses délicieusement rondes, une chute de reins vertigineuse, des épaules délicates, une poitrine au galbe parfait et un cou de cygne : voilà la silhouette de Mary. Et son visage est en parfaite adéquation avec ce corps de rêve : des traits fins, racés, de grands yeux verts à l’éclat presque surnaturel et à la profondeur mystérieuse, une bouche délicate et les pommettes hautes. Mary est une magnifique métisse à la peau délicatement dorée. De longs cheveux noirs, soyeux achèvent ce tableau plus qu’appétissant. La jeune femme a une classe innée et porte aussi bien les jean, que les plus fines robes.

Description morale:Que dire de Mary ? C’est une femme optimiste, une battante. Il le faut pour survivre à Hollow Dream. De caractère doux en général, il ne faut pas lui marcher sur les pieds. Charismatique, elle impose le respect. Elle aime tout contrôler et n’a pas ménagé sa peine pour organiser les défenses humaines. Pragmatique et calme, compréhensive, elle accueille les nouveaux arrivants et leur insuffle son espoir. A chaque fois qu’un humain devient créature, c’est un échec pour cette combattante. Intelligente et cultivée, elle cherche sans relâche un moyen de se réveiller depuis Hollow Dream. Qui sait ? Peut-être réussira-t-elle à percer le mystère du coma…
Son opiniâtreté lui a valu récemment bien des déboires et derrière un air impassible se cache une âme en proie au doute quand à ses compétences. Ses problèmes personnels avec Vincent lui ont valu de foncer tête baissée dans l’histoire. Et cela la culpabilise terriblement. Elle est désormais plus dure et moins prompte aux sentiments. Elle a changé et évolué pour s’adapter à ses conditions de vies si difficiles. Pour faire respecter son autorité, elle est prête à bien des choses maintenant…


Style de combat:Rapide et agile, la jeune femme se bat avec un bâton d’environ 1m80, mais qui ne fait que 60 cm en tant normal. Effectivement, il existe un habile mécanisme qui permet de faire sortir les deux extrémités en, cas de combat. Elle a aussi apprit à tirer même si elle n’apprécie guère les armes à feu. Enfin, elle porte toujours un petit poignard sur elle. Mary n’aime pas se battre. Elle est médecin avant tout et déteste donner la mort.

Phobie(s):Mary a une sainte horreur des araignées et autres sales bêtes rampantes ou grouillantes.

Autres:Mary a fait tatouer une rose sur sa hanche et est pierçée au nombril.

Comment avez-vous connu Hollow Dream? Par Vincent pardi!

_________________


Dernière édition par Mary Malone le Mar 26 Fév - 14:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Malone
Without a trace
avatar

Nombre de messages : 1749
Age : 33
Temps passé à Hollow Dream : 4 longues années...
Date d'inscription : 27/12/2005

MessageSujet: Re: Mary Malone, chef de la Résistance   Ven 19 Jan - 20:41

Histoire

Mary est née de l’union de Jack Malone, un Cherokee et d’Isabelle Forlan, une jeune et jolie française. Leur histoire débute comme un conte de fée. Isabelle est journaliste et elle s’embarque à 20 ans vers l’Amérique afin d’y faire un reportage sur les indiens. Elle navigue de tribus en tribus, s’émerveille devant la beauté du paysage et des réserves. Un jeune homme lui propose de la guider et de lui montrer toutes les merveilles de la terre de ses Ancêtres, il s’appelle Jack Malone. Tout de suite, le jeune indien a flashé sur cette jolie européenne aux cheveux de feux et aux yeux émeraude. Il apprécie son tempérament et son intelligence. De son côté la journaliste n’est pas insensible au charme ténébreux de son guide. Ensemble, ils découvrent la nature et se découvrent l’un l’autre. Ils ne se sépareront plus. Pour elle, il accepte de quitter l’Amérique et vient en France. Elle le présente à ses parents qui ne s’étonnent plus des goûts de leur fille. Isabelle a toujours été une originale, éprise de liberté, elle se lassera vite de son bel oiseau Cherokee. Les jours passent, puis les semaines et les mois. Et les deux tourtereaux filent toujours le parfait amour. Un matin, c’est le choc : Isabelle annonce à ses parents qu’elle va se marier. Radieuse, elle leur raconte les circonstances de cette demande en mariage. Elle ne cesse plus de parler, laissant ses parents abasourdis. Ainsi, le petit oiseau volage va enfin établir son nid. On prépare le mariage dans l’effervescence et l’euphorie. Enfin, le 16 juillet 1986, ils se disent oui dans une petite église de la campagne bretonne.

Et le 18 août 1987 naît Mary, une ravissante petite fille à la peau dorée. La petite Mary grandit et gagne en beauté et en espièglerie. Pleine de vie, comme sa mère diront certains, elle enchaîne les bêtises. Mais ses airs angéliques la sauvent à chaque fois des réprimandes de ses parents. Ils ne peuvent rien refuser à cette jolie poupée. En 1990, naît une deuxième enfant, Lucas, aussi beau que sa sœur. La petite fille, ravie de ce nouvel arrivant, prendra très au sérieux son rôle de sœur.
Mais tôt ou tard, l’innocence de l’enfance fait place à la responsabilité des adultes. Mary l’apprit à ses dépends. Elle a 10 ans, son frère 7. Tous deux rentrent d’une de leur folle aventure près du ruisseau. Il fait beau, l’air est empli de l’odeur du chèvre-feuille. Les deux enfants font la course. Mary arrive la première à la maison et ouvre la porte de la cuisine, rayonnante.

- "Gagné !!!"

Puis, elle cherche Isabelle, en quête d’un calin pour la récompenser de sa vitesse.

- "Maman ?"

La maison est calme, la radio est allumée. Une légère brise s’engouffre par la fenêtre ouverte. Mary a un mauvais pressentiment. Inquiète, elle cherche sa mère… et finit par la trouver. Elle semble dormir, blanche sur le dessus de lit. Elle est paisible. L’instinct de Mary lui souffle tout de suite que quelque chose ne va pas. Elle secoue sa mère, celle-ci ne se réveille pas. Affolée, elle téléphone à son père, puis à la police. Alors vient l’angoisse. Isabelle est hospitalisée, les médecins tentent tout pour la sauver, en vain. Voici venu le temps du chagrin, de l’incompréhension. Jack explique aux enfants qu’Isabelle était condamnée et qu’elle ne voulait pas se voir se dégrader… Ainsi avait-elle décidé de mettre fin à ses jours et de partir dignement. Evidemment, même jack n’était pas au courant de ce suicide programmé. Mais après avoir tant aimé Isabelle, il comprenait son choix. Le temps finit toujours par refermer les blessures.

Mary suivit une scolarité bruyante et s’orienta vers la médecine. Elle réussit avec succès le concours pour l’internat et choisit la neurochirurgie. Au cours de ses études, elle avait vu bien des personnes dans le coma et cela la fascinait. Elle commença son internat. Parallèlement la jolie médecin attira bien des regards masculins. Un seul emporta son cœur. Du même âge qu’elle, Julien la conquit par son humour et son sérieux, son intelligence et ses attentions. Médecin lui aussi, ils commencèrent à se fréquenter et à se trouver beaucoup de points communs. Puis, elle annonça à un Julien ébahi qu’elle était enceinte. Neuf mois plus tard naquit une petite Sara. Mary reprit son internat. Sa vie était un conte de fées. La chute n’en fut que plus rude.

Il y a 9 mois de cela, alors qu’elle revenait d’une garde particulièrement éprouvante, un camion la percuta. Tout se passa comme au ralenti, elle vit le camion lui foncer dessus, incrédule. Elle tenta de freiner et ne réussit qu’a se mettre au travers de la route… Puis, ce fut le choc, la douleur. Le camion percuta la voiture encore en mouvement, ce qui eut pour effet d’envoyer le véhicule faire des tonneaux sur une dizaine de mètres. Mary fut ballottée en tout sens, puis sa tête cogna contre la vitre, tandis que son torse s’encastrait dans le volant. Tout devint noir.
Le chauffeur appela les pompiers qui désincarcérèrent la jeune femme. Le lieutenant Blanchard dira plus tard qu’ils s’attendaient à trouver une morte et que la beauté de celle-ci les frappa. Mais non, Mary respirait, difficilement mais elle s’accrochait et luttait. Elle fut envoyée aux urgences où l’équipe médicale, qui l’avait reconnue, s’acharna à la maintenir en vie. L’opération dura des heures. Mais, il était impensable de laisser mourir leur collègue. Ils réduisirent les fractures, réduisirent les hémorragies en cautérisant les artères. Plus de 8h de lutte acharnée. Puis, vint le sifflement continu de l’électrocardiogramme, si caractéristique de l’asystolie, le désespoir des médecins qui la choquèrent, leur victoire en voyant un pic, puis toute une série. Mary était sauve, mais l’électroencéphalogramme était désespérément plat. Ensuite, il fallut l’annoncer à Julien… Vint le temps des pleurs et du désespoir. Cela ne pouvait être possible ! Ils allaient se marier, l’avenir s’offrait à eux ! Hochement de tête triste du médecin. Il n’y avait plus qu’à espérer. Mary laissait derrière elle un amant follement épris d’elle et une petite fille de quelques mois à peine.

Quand, elle reprit conscience, Mary se réveilla dans une rue. Hagarde, elle regardait autour d’elle ce paysage inconnu. Elle fut recueillie par des hommes qui lui expliquèrent qu’elle était dans le coma. Ils lui racontèrent tout ce qu’ils savaient. D’abord incrédule, la jeune femme dut se faire une raison. Son esprit et son corps étaient dissociés. Et bien soit ! Elle se battrait pour revenir à la vie. Voilà comment commença la vie de Mary Malone à Hollow Dream… Peu à peu ses souvenirs revinrent. L’accident lui revint en rêve… ou plutôt en cauchemar, et c’est en sueur, le cœur affolé que Mary se réveillait. La seule chose qui la retient, son seul espoir, c’est Sara, cette enfant qu’elle n’a pas encore eu le temps de bien connaître.

~~~~~~°.°~~~~~~


Il neigeait dehors et un regard vert, perdu dans ses pensées cherchait à percer la blancheur immaculée. Aux oreilles de la jeune femme, les mêmes rengaines, les mêmes reproches, la même animosité. Elle était terriblement lasse aujourd’hui. Le front contre le vitre, elle ferma un instant les yeux, tandis qu’une voix furibonde la harcelait :

- "Mary ! Tu pourrais au moins nous écouter ! "

A bout de nerf, la jeune femme se retourna brusquement :

- "Je ne fais que ça vous écouter ! Tous les jours, tout le temps, vous ne cessez de me blâmer de ce qui est arrivé, vous remettez mes compétences en doute. Qui a unifié les humains ? Qui leur a offert un abri, une organisation ? Et à la moindre erreur, vous êtes tous prêt à me flageller en place publique ! Au lieu de critiquer, apportez-moi des réponses, apportez-moi des solutions !"

L’autre la regarda sans rien dire, alors qu’un rictus méprisant se dessinait sur ses lèvres.

- "Un chef n’a pas à commettre d’erreur. Tes aptitudes passées ne sauraient racheter ta faute et…"

Là, c’était vraiment trop. Mary tapa sur le bureau en un geste sourd, les yeux étincelants.

- "Tais-toi ! Tu ne sais que me faire des reproches ! Toi et tous les autres. Mais qu’avez-vous fait jusqu’ici pour nous sortir d’ici ? Rien ! Alors garde tes sermons pour toi et va voir ailleurs si j’y suis ! Dehors !"

Devant l’immobilité de l’homme, elle poussa un soupir excédé.

- "Dehors, j’ai dis, ou je te fais jeter à l’extérieur !"

L’autre pâlit, incertain de l’exactitude de la menace. Il obtempéra de mauvaise grâce et la laissa seule. Elle poussa un soupir tremblant et se laissa lentement glisser à terre, avant d’enfouir son visage dans ses mains et de pleurer en silence. Il y avait des points de rupture et elle venait de l’atteindre. Cela faisait deux semaines qu’elle se retenait et qu’elle emmagasinait les reproches, l’animosité, l’hostilité. Là, elle ne pouvait plus. Même si elle restait sûre d’elle extérieurement, les récents évènements l’avaient ébranlé jusqu’au plus profond de son être. Elle avait commis une terrible erreur…

Tout avait commencé dans l’église, lors de cette fameuse rencontre entre elle, Cold et Vincent. Là, s’était joué l’acte premier d’un drame qui trouverait son final quelques semaines plus tard. Là, l’ancien interne, devenu Ombre s’était juré de la posséder un jour. Là, il avait excité son désir.

Et lors du second acte, elle l’avait revu dans la bibliothèque et leur affrontement avait été terriblement éprouvant, aussi bien pour elle que pour lui. Elle avait réussi à lui échapper de justesse, grâce à son petit ange gardien qui l’empêchait de se perdre à tout jamais.

L’acte 3 avait vu Cold s’approcher de Mary et lui proposer une alliance inattendue, afin d’éliminer les Ombres. Une alliance dangereuse mais qui avait des avantages : un seul ennemi sur le dos et l’anéantissement des forces de Vincent et de Vincent lui-même. Ne plus avoir peur de lui, de ce qu’il lui inspirait. Il la dégoûtait autant qu’il la fascinait. Elle voulait qu’il sorte de sa vie ! Et c’était cette raison principalement, qui l’avait amenée à décider, seule, de conclure cette alliance. Cela avait déclenché bien des réactions chez les humains, mais personne n’avait osé lui faire de reproches, mis à part Kim. Kim qui avait été harcelée par des migraines. Kim qui avait disparu…

Début de l’acte 4 et branle bas de combat. La seconde de Mary et surtout, son amie, avait disparu depuis trop longtemps. On découvrit qu’elle avait été enlevée. Par les Ombres. Une occasion rêvée d’en finir enfin. C’est tout naturellement que Mary joignit Cold et qu’ils se mirent tous deux d’accord pour attaquer. Le pacte fragile entre Chimères et Humains s’était émoussé, mais pour l’occasion, leurs liens s’étaient renforcés en un but ultime : détruire les Ombres. Et le Manoir fut pris d’assaut. Mary se faufila dans la bâtisse, à la recherche de Kim qu’elle finit par trouver et délivrer. Et c’est là que s’amorça les prémices de l’acte cinq qui allait sceller leurs sorts à tous. Kim, surexcitée, expliqua à Mary qu’elle avait eu des visions d’un médaillon, d’un grimoire qui pourraient leur permettre de rentrer. Plus le temps de réfléchir ou d’avoir des remords. La meneuse sonna la retraite, laissant Chimères et Ombres s’entretuer gaiement. Et ils s’éclipsèrent vers la tanière des Chimère où les attendait l’autre morceau du bijou tant convoité. Tout se passa si vite…

A peine avaient-elles tout ce qui leur était nécessaire qu’elles sortirent et décidèrent de jouer le va-tout. Mary réunit les deux morceaux et récita la formule. Pas d’analyse, pas de réflexion, juste une envie folle d’y croire. Une vive lumière éclaira les environs, alors qu’Ombres et Chimères les rejoignaient… Voilà comment l’acte 4 s’achevait. Sur un espoir…

Une violente détonation retentit et la métisse se vit projeter un peu plus loin. La Vallée se recouvrit de neige. Hébétée, elle regarda autour d’elle. Toujours Hollow Dream… Pas de retour. Elle avait échoué... L’acte 5 voyait la défaite des humains dans toute sa splendeur… Mais ce qu’elle ne savait pas encore, c’est qu’il serait l’apothéose de l’horreur. Un hurlement retentit. Puis un autre. Horrifiée, elle vit des humains, des Chimères et des Ombres se faire happer par des Bêtes terrifiantes.

- "Oh Seigneur… Qu’ai-je donc fait ?"

Pas le temps de s’apitoyer sur elle-même. Déjà, quelqu’un la tirait par le bras et l’exhortait de s’enfuir. Elle suivit le mouvement, dans un état second. Les humains se calfeutrèrent dans leur refuge, jusqu’à ce que des Chimères sans domicile fixe ne leur demandent asile. Impossible, elle ne pouvait se permettre de faire entrer les loups dans la bergerie. Et Cold était blessé… Elle opposa un refus ferme et catégorique. Seconde erreur en moins de 24 heures. Le refuge fut pris d’assauts. Encore des morts, encore des cris. Et il fallut abandonner des mois et des mois de travail acharné. Misérables et abattues, les humains se réfugièrent dans la bibliothèque. Après l’abattement, vint la colère. Et les graines de la révolte germèrent dans le cœur de certains rescapés. C’était sa faute, elle n’était plus digne de les diriger. Si on ne lui avait pas fait ces reproches, elle aurait sans doute rendu son tablier d’elle-même. Mais face à la violence des réactions et en constatant que certains prenaient sa défense, elle sentit une énergie nouvelle brûler en elle. Elle avait tout construit. Ils avaient tout perdu par sa faute. Eh bien soit, ils recommenceraient de zéro !

Seulement, les humains ne sont plus unis et les dissensions règnent. Et chaque jour, Mary doit se battre pour conserver son statut au détriment du bien de tous…

Un soupir s’échappa de la gorge de la jeune femme recroquevillée à terre. Quelqu’un ouvrit doucement la porte et la rejoignit. Elle leva les yeux et rencontre le regard de Kim. La seule qu’elle autorisa à la voir dans cet état de faiblesse. Un regard, un sourire… Mary essuya ses larmes et se releva. Ils avaient perdu une bataille. Mais pas la guerre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mary Malone, chef de la Résistance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti-Vodou; Un chef suprême pour le voudou est élu
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» Le chef de la DCPJ accuse d'implication dans les kidnappings
» Palace Ducarme Joseph presumé gwo chef bandi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hollow Dream :: LA PREFACE :: Présentations :: Humains-
Sauter vers: